Accueil > Autres rubriques > Archives > Actualité-archives > "Année de l’Algérie en France" ? Jamais !
"Année de l'Algérie en France" ? Jamais !
Salem Chaker refuse de s’associer à toute activité s’inscrivant dans le cadre de l’"année de l’Algérie".
samedi 17 mai 2003
par Masin
Toute une équipe du CRB allait se rendre ce week-end en Bretagne pour rendre hommage à Taos Amrouche. C’est finalement dans le cadre de l’"Année de l’Algérie en France" que les organisateurs ont envisagé l’activité. Mais cela suffit pour que l’équipe de l’Inalco, qui l’apprend quelques jours avant le rendez-vous, renonce au voyage en Bretagne...

Le Centre de recherche Berbère (Inalco-Paris) s’était engagé pour une animation autour de l’œuvre chantée de Taos Amrouche, prévue les 16 et 17 mai 2003 à Brest dans le cadre des activités du théâtre de Quartz (Bretagne). Lors des pourparlers entre l’équipe du CRB et les représentants du Théâtre du Quartz, il était explicitement entendu que cette activité ne se plaçait pas dans le cadre de l’"Année de l’Algérie".

A la surprise de l’équipe du CRB, le site internet du Quartz a publié une information précisant que cette manifestation prenait place dans le cadre de la participation à l’"Année de l’Algérie" du théâtre du Quartz. Salem Chaker, Directeur du CRB, s’est élevé contre l’attitude du Quartz qui, selon lui, porte un préjudice moral grave à l’équipe du CRB.

En visitant le site qui diffuse le programme de l’Année de l’Algérie en France, l’activité autour de l’œuvre de Taos Amrouche au Théâtre du Quartz à Brest a été bien annoncée : il s’est donc bien inscrite dans le cadre de cette année de l’Algérie en France.

D’après les responsables du Théâtre du Quartz, qui ont publié un communiqué annonçant l’annulation de cette activité sur leur site http://www.lequartz.com/, précisent que cette activité autour de Taos Amrouche s’inscrit dans le cadre du Festival "Mic Mac Babylone" consacré à l’Algérie. Ils confirment, bien entendu, l’inscription de cette activité dans le cadre de l’Année de l’Algérie en France.

Nous publions ci-après le communiqué de Salem Chaker, Directeur du Centre de recherche berbère (Inalco - Paris).

Voir en ligne : le Site lequartz.com.

<Paris, le 19 mai 2002|left>

Centre de Recherche Berbère

"Equipe d’Accueil" n° 3577

INALCO

2, rue de Lille

75007 Paris

Monsieur BLANC
Directeur du Théâtre Le Quartz

BP 411>

29275 BREST Cedex

Monsieur,

Avec l’accord unanime de mon équipe, j’ai décidé que nous ne participerions pas à l’animation autour de l’œuvre chantée de Taos Amrouche, prévue les 16 et 17 mai 2003 dans le cadre des activités de votre théâtre.

En effet, lors de la rencontre qui a réuni dans mon bureau à l’INALCO, le 19 mars 2003 : vous-même, Mme Anne Millour votre collaboratrice, M. Doumane, Chargé de cours à l’INALCO et moi-même, il avait été explicitement entendu que cette animation ne se plaçait pas dans le cadre de l’"Année de l’Algérie". La lettre d’engagement établie par vos soins, en date du 23 avril 2003, ainsi que votre livret-programme du Quartz ne mentionnait aucun lien avec l’"Année de l’Algérie".

Or, dans le courant de la semaine qui a précédé la date prévue, il est apparu sur le site Internet du Quartz, que cette manifestation prenait place dans le cadre de votre participation à l’"Année de l’Algérie" : l’annonce de cette animation "Taos Amrouche" était explicitement associée à l’"Année de l’Algérie", et le logo de l’"Année de l’Algérie" accompagnait toutes les annonces qui en étaient faites, ceci de manière explicite et non ambiguë (entre autres, photo de Taos Amrouche avec le logo "El-Djazaïr"…).

Vous n’étiez pas sans ignorer que toutes les associations culturelles kabyles ainsi que l’immense majorité des artistes et intellectuels kabyles de France ont décidé de ne pas s’associer à l’"Année de l’Algérie". Et nous vous avions expressément signalé lors de la réunion précitée que cela était également notre position.

L’intégration de l’animation Taos Amrouche dans le cadre "Année de l’Algérie" est donc une violation flagrante du contrat moral qui nous liait.

Vous me permettrez de m’élever vivement contre l’attitude de votre établissement qui porte un préjudice moral grave à mon équipe, la seule équipe universitaire berbérisante de France, qui pourrait ainsi être suspectée de s’être désolidarisée de l’attitude générale des acteurs de la culture berbère en France.

Salem CHAKER,

Professeur des Universités (berbère)

Directeur du CRB

PS : Nous vous renvoyons par courrier séparé les billets de train que vous nous avez fait parvenir.

Articles dans la rubrique :

Actualité-archives
02/04/08
0
A l’occasion de la vingt et unième commémoration de l’assassinat d’André Mécili, un recueillement (...)

Lire l'article

17/09/07
2
Le Tribunal administratif de Montpellier a rejeté, lors de l’audience du 17 septembre 2007, la (...)

Lire l'article

15/09/07
3
C’est au centre de rétention de Sète qu’Ali Ouaskou attend la décision du tribunal administratif de (...)

Lire l'article


Rejoignez nous