Accueil > Dossiers et documents > Ennayer - Yennayer > Akken d qqar’en at Zik ! > Amerd’il : ass aneggaru n Yennayer
Amerd'il : ass aneggaru n Yennayer
mardi 13 janvier 2004
par Masin

Yiwen webrid di lawann n yennayer yella ugeffur, adfel d usemmid’. The’bes taghat’ agur kamel. Asmi ifuk wagur n yennayer, icerq-ed yit’ij, tekker cwit’ n tizegzewt di tmurt. Ass nni teffegh taghat’ gher lexla, iâedjb-itt lh’al, tenna-yas i Yennayer : "t’ezz’ek a âemmi yennayer, teffeghed’ ur texdimed’ acemma." Akken yesla Yennayer i lehdur’ agi iqelâ-ed wul-is deg urfan, inna-yas i âemmis Fur’ar’ :

"Ttxil-ek a âemmi Fur’ar,


red’l-iyi yiwen wass di nnhar’


ad ewtegh amaâiz bu lâar’


ad ewtegh aqerru-s a r[tmes]."


Ired’l-ed Fur’ar’ yiwen wass deg wussan-is. Imiren kan tetchur’ tegnawt d asigna, teflali ter’âed, la tekkat lehwa abruri d wedfel ; ad’u la yettr’uzu t’jur’. Imiren taghat’ nni yellan di berr’a teqqur’ s usemmid’, temmut.

Ghef anecta i yettusemma wass aneggaru n Yennayer d amerd’il ; isâa wagur n Fur’ar’ yiwen wass qell n wagguren nnid’en.

Traduction.

Autrefois, durant le mois de Yennayer, il y avait eu des orages, de la neige et du froid. La chèvre avait du rester enfermée tout le mois. Celui-ci achevé, le soleil se mit à luire et un peu de verdure poussa sur le sol. Alors la chèvre sortit aux champs. Elle se délectait. S’adressant à Yennayer, elle lui dit : "ton c.., Yennayer mon ami, tu nous a quitté sans faire aucun mal".
Entendant ces paroles, Yennayer sentit son coeur bondir de colère. S’adressant à son compère Fourar, il lui dit :

Je t’en prie, Fourar mon ami,


abandonne-moi l’un de tes jours,


que je châtie la chèvre impudente


et lui mette la tête dans le feu.


Fourar lui prêta une journée. Aussitôt le ciel se couvrit de nuages, tonnerre et éclairs éclatèrent, puis la grêle et la neige se mirent à tomber. Le vent de son côté brisait tous les arbres. Alors la chèvre qui était restée dehors, fut transie de froid et mourut.
C’est à la suite de cela que le dernier jour de Yennayer est dit "l’emprunté". Le mois de Fourar a un jour de moins que les autres mois.

P.-S.

in. "Le calendrier agraire et sa composition", de H.Genevois, Le Fichier Périodique. N° 125, 1975 (I)

Rejoignez nous


3 Messages

  • salut à tous(azul fellawen), je ne suis pas berbère mais je m’interresse de très près à tout ce qui peut concerner la kabylie, j’avais déjà entendu parler du jour de "l’emprunt" mais dans d’autres versions avec l’histoire de la vieille femme et non d’une chèvre, celle-là je la connaissais pas et je souhaite à tout les berbères du monde entier un "assegwass ammeggaz". vive la kabylie !
  • > Amerd’il : ass aneggaru n Yennayer 24 décembre 2005 19:58, par uperso
    azul fellawen je vien de lire cette histoire et je crois que il ya un manque car il ya une autre verssion qui dit amard’il tamghart cette histoire parle d’une veille dans les montagne du djurdjura le théme c’est le meme mais les perssonage non bonne courage pour toutes l’equipe de tamazgha.fr
  • Amerd’il : ass aneggaru n Yennayer 15 janvier 2007 10:08, par M Taferka
    version connue d Amerdil : Ttxil-ek aami furar Redli-yi yuggas aderregh ttar Amaaiz bu laar seg usemid ad iqqar