Accueil > Culture > Agenda (concerts, colloques, confèrences,...) > Deux associaions rendent hommage à Azaykou
Deux associaions rendent hommage à Azaykou
mardi 11 novembre 2008
par Masin
Les associations Assays et Adlis rendent hommage au poète et écrivain amazigh Azaykou, le samedi 15 novembre à la Bourse de Travail de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Les organisateurs comptent à travers cette rencontre qu’ils ont intitulé "Colloque : Azayku, historien et poète engagé" donner au public "une occasion pour interroger la dimension amazighe, dans son passé et son devenir, à travers le regard du regretté Ali Sedki Azaykou, le militant, l’historien et surtout le poète."

Au programme :

Projection d’un documentaire consacré à la vie et à l’œuvre de Ali Sidki Azaykou.

Table ronde animée par :

- Abdallah BOUNFOUR, Professeur de Littérature berbère à l’INALCO (Paris) ;

- Claude LEFEBURE, Anthropologue, Chargé de recherche au CNRS ;

- Tassadite YACINE, Anthropologue, enseignante à l’EHESS (Paris) ;

- El khatir Abou-El Kacem Chercheur à l’IRCAM.

En clôture, un récital de poèmes d’Azaykou interprétés par le chanteur Mejja.

[|Bourse de Travail de Saint-Denis
"Azayku, historien et poète engagé"
Samedi 15 novembre 2008
9-11, rue Génin
93 200 Saint-Denis
Métro : Porte de Paris (Ligne 13).

Pour toute information :
Association ASAYS
14, rue Federico Fellini - 93200 Saint-Denis
www.asays.com|]



[| Ali Sidqi dit Azaykou|]

2 (1942-2004) 2

Né en 1942 à Agran Touinikht (Taroudant). C’est son appartenance à la tribu d’Izyouken qui lui a valu le surnom d’Azaykou.

Après des études littéraires sanctionnées par l’obtention d’une licence d’Histoire-géographie et un cursus à l’Ecole normale supérieur lui ayant permis l’obtention, en même temps, du Capes, il exerce deux années durant au sein de l’enseignement secondaire à Rabat avant de rejoindre Paris où il fréquente l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) et Langues’O où il a suivi les cours de berbère de Lionel Galand.

Il retourne à Rabat où il enseigne l’Histoire en faculté. Il participe activement à la vie culturelle de l’AMREC (Association marocaine de la recherche et des échanges culturels).

En 1982, un article en langue arabe sur l’Histoire des Berbères, paru dans la revue "Amazigh" lui vaut une arrestation par la police de la monarchie de Hassan 2 ; il passe alors plusieurs mois en prison.

Si la monarchie de Hassan 2 l’avait emprisonné en 1982, celle de Mohamed 6 le nomme au Conseil d’Administration de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) en 2001.

En 1989, il publie un recueil de poésie intitulé "Timitar". En 1995, il récidive avec un autre recueil de 19 poèmes intitulé "Izmoulen". En 2002, il publie un livre intitulé "Histoire du Maroc, ou les possibles interprétations", édité par le Centre Tarik Ibn Zyad (Rabat). Il publie aussi un autre ouvrage intitulé "Exemples de prénoms et de noms de lieux marocains" édité par le Centre des études historiques et environnementales (CEHE) de l’Ircam. Il est également l’auteur de plusieurs articles, écrits en arabe pour la plupart, notamment sur la culture et l’histoire amazighes.

La Rédaction

Articles dans la rubrique :

Agenda (concerts, colloques, confèrences,...)
02/11/16
0
L’association Taferka organise une conférence avec le sociologue Ahcène Zehraoui, le samedi 5 (...)

Lire l'article

13/05/16
0
Plusieurs activités ont lieu dans le cadre d’un action placée sous le signe de la fraternité (...)

Lire l'article

18/04/16
0
L’Association "Action artistique amazighe" (AAA) organise une rencontre autour de Lounès Matoub (...)

Lire l'article


Rejoignez nous