Accueil > Actualité > La Une > La démocratisation des fléaux
La démocratisation des fléaux
Entretien imaginé par Insi
mercredi 19 décembre 2012
par Masin
Nous sommes en 2015, Insi, rend visite à DUK (Démocrate universaliste kabyle), un militant très actif dans sa formation politique algérianiste à majorité kabyle. Il le trouve dans un café à Paris où il déguste son arabica sur une terrasse ensoleillée. Pendant ce temps, la peste ravage la Kabylie, elle tue tout sur son passage : vieux, jeunes et enfants. Voilà ce que pense DUK de cette situation.




Insi : Azul.

DUK : Azul, salam, bonjour.


Insi : Que penses-tu de la peste qui sévit actuellement en Kabylie ?

DUK : Pourquoi en Kabylie ? La peste ne sévit pas uniquement en Kabylie. Elle frappe toute l’Algérie.


Insi : Dans la presse, on ne mentionne que la Kabylie.

DUK : C’est la propagande kabyliste. C’est vrai qu’il y a la peste en Kabylie, mais pour nous, cette maladie est un fait. On doit l’accepter.


Insi : Comment ça ?

DUK :Parce que la peste a déjà frappé nos ancêtres il y a de cela quelques années déjà, et beaucoup d’entre eux ont péri grâce à elle, mais elle en a épargné bien d’autres, notamment nos proches parents. Ces derniers ont même réussi à l’adapter à leur culture. Je dirai même qu’ils l’ont pacifiée et domestiquée. Ce qu’on appelle aujourd’hui "la peste kabyle". On doit donc l’accepter comme un héritage.


Insi : Je ne te suis pas.

DUK : Je dirai même que la peste est une chance. De plus, elle est une maladie universelle. Et moi, je pense d’une façon universelle.


Insi : Universelle ? .

DUK : Oui monsieur, grâce à la mondialisation, beaucoup de pays souffrent actuellement de ce mal.


Insi : Mais en ce moment, ce mal, comme tu dis, ne sévit qu’en Kabylie.

DUK : Non, ce matin j’ai entendu qu’elle a tué un citoyen de l’Est de l’Algérie. La peste ne frappe donc pas que les Kabyles.


Insi : Oui, mais ce citoyen, d’après la presse, est un Chaoui.

DUK : Encore de la propagande. Pourquoi Chaoui ? Pourquoi tous ces mensonges ?


Insi : Quels mensonges ?

DUK : Que la Kabylie est atteinte de la peste.

Insi : Tout le monde le dit. De plus, l’État algérien ne fait rien pour venir en aide aux populations. Il paraît même que c’est ce même État qui a introduit dans la région des rats, porteurs de cette maladie.

DUK : Ce n’est pas vrai. Ce n’est pas l’État. C’est le système qui la manipule. On ne doit jamais instrumentaliser la peste pour des objectifs politiques.


Insi : Rien que pour la journée d’aujourd’hui, on a annoncé 1963 victimes.

DUK : Pourquoi pas 1980 victimes ?


Insi : Ou 1962, pendant qu’on y est !

DUK : Ton chiffre sort des officines, a mmis t-tmurt.


Insi : Peut-être.

DUK : Mais pourquoi vous les Kabyles, vous tombez toujours dans le jeu du pouvoir, il vous manipule comme à chaque fois ?


Insi : Oui, mais la peste est une maladie dangereuse.

DUK : Non, je regrette. Nos ancêtres ont connu la peste, ils l’ont pratiquée avec beaucoup de sagesse. Avant, tout le monde avait la peste, mais une peste tolérante. Moi, je crois que la peste n’est pas un problème en Kabylie. Selon mes convictions, la peste doit être une affaire privée. Je dirais même OUI à la peste de nos parents et de nos grands parents.


Insi :Que penses-tu des gens qui n’ont pas la peste ?

DUK : Pour moi, tout le monde a sa place en Algérie ; même ceux qui n’ont pas la peste. Ceci dit, chacun doit respecter la peste des autres


Insi :Oui, mais tout de même elle tue, et la situation devient dangereuse.

DUK : Moi, je crois que si nous nous mettons au travail, si nous parlons aux gens d’une façon politique et responsable, on arrivera à leur faire accepter l’idée de mourir sans panique.


Insi : Insi : Et sans regrets !
DUK : Écoute, notre pays est pestiféré et nous appartenons à un monde et un espace géopolitique pestiférés. Nous n’avons pas le choix : nous devons accepter ce fait pour avancer !


Insi : Vers la tombe ?

DUK : Non, vers la démocratisation de la peste. Et pour cela, il faut renforcer les institutions qui s’occupent de cette belle et grande maladie.


Insi : Belle maladie ?

DUK : Est-ce que tu as lu le livre sacré de la peste ?


Insi : Non.

DUK : Moi, avant j’étais comme toi, je détestais cette maladie. Depuis que j’ai lu le livre sacré de la peste j’avoue que je la vois autrement. Elle apaise les pauvres, les souffrants, les laissés-pour-compte... La peste est une vraie source de consolation


Insi : C’est vrai qu’elle soulage les pauvres en les exterminant.

DUK : C’est parfois une solution. De toutes façons les Algériens croient en la peste et on doit respecter cette grande épidémie.


Insi :Dans ce cas là, pourquoi elle ne tue que les Kabyles ?

DUK : Non, pas tous les Kabyles. Apparemment, elle ne tue que ceux qui la soignent.


Insi : Comment ça ?

DUK : Oui, certains extrémistes kabyles qui refusent d’être malades.


Insi : Oui, mais pourquoi elle ne tue pas en dehors de la Kabylie ?

DUK : Ailleurs ; il y a longtemps qu’ils l’ont assimilée. Ils sont tous des pestiférés. Ils font bon ménage avec la maladie. En Kabylie, cette maladie est récente. Les Kabyles doivent cesser de voir ce fléau comme une menace. Au contraire, la peste pourrait être un bon ressort pour le développement de la région


Insi : T’es medecin ?

DUK : Non, mais j’habite à côté d’un hôpital hahahahhh.

Insi : C’est drôle !

DUK : Soyons sérieux, moi je pense que l’État doit créer des institutions pour prendre en charge cette maladie. Des lieux propres pour permettre à ceux qui sont atteints de pratiquer leur peste dans la dignité.


Insi : La Kabylie ne doit-elle pas lutter contre la peste ?

DUK : Non, nos ancêtres ont accepté cette maladie il y a très longtemps ; ils ont bien vécu avec... C’est vrai que maintenant elle a changé, c’est pourquoi on doit la réformer.


Insi : Es-tu contre le choléra ?

DUK : Le choléra est une autre histoire. Il s’agit d’une maladie comme toutes les autres. Il mérite aussi notre respect. Nous, dans notre parti, sommes pour un choléra progressiste


Insi : C’est-à-dire celui qui tue progressivement ?

DUK : Non, celui auquel nous devons nous adapter progressivement.


Insi : T’as déjà eu le choléra, toi ?

DUK : Oui, je l’ai attrapé dans le collège algérien.


Insi : Alors ?

DUK : Tu sais, ça me sert parfois.


Insi : Dans quelles circonstances ?

DUK : Lorsque je vais au Consulat pour renouveler mon passeport, ou encore lorsque je lis le livre sacré de la peste.


Insi : Tu le soignes ?

DUK : Non, moi j’accepte toutes les grandes maladies. Je ne suis pas exclusiviste comme le sont certains kabylistes de merde qui n’aiment que leur sale maladie locale.


Insi : Laquelle ?

DUK : Je ne sais pas, la maladie dite traditionnelle, de chez eux quoi !


Insi : Tu iras cet été en Kabylie ?

DUK : Oui !


Insi : Tu n’as pas peur de mourir ?

DUK : Non. En réalité, la peste est une bonne maladie, le problème ce sont certains Kabyles que je considère comme de mauvais malades.


Insi : Dernier mot peut-être ?

DUK : Ouvrons-nous, a lxawa, un peu sur le monde des maladies, ouvrons nos frontières aux entreprises virales pour investir chez nous. Ne soyons pas sectaire, ne soyons pas sectaires. L’Algérie est vaste, et toutes les maladies ont leur place.


Sur ce, Insi salue DUK et s’en va à l’hôpital pour effectuer des analyses médicales.

Articles dans la rubrique :

La Une
30/09/16
0
Tamazgha organise une rencontre-débat autour de la question amazighe en Tunisie, à Paris le (...)

Lire l'article

16/09/16
1
Chanteuse belgo-rifaine, Fatoum est une voix singulière. Ses chants doux et révoltés célèbrent le (...)

Lire l'article

27/08/16
0
L’association AZAR (Taknara) et Tamazgha (Paris) scellent leurs liens par un acte symbolique et (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


3 Messages

  • La démocratisation des fléaux 20 décembre 2012 03:56, par La Mecreante !

    @DUK le guignol le Médine : La peste soit avec vous ! ainsi soit-il !

    PS 1 : ces bacilles devraient être verts... leur vraie couleur...

    PS 2 : pour ceux qui ne veulent pas en crever v’cif, le remède s’appelle "mécréanibus-bubonibus".

    repondre message

  • La démocratisation des fléaux 20 décembre 2012 19:58, par inisi
    insi, tu iras en enfer. regarde la page 666 du livre sacré, tu trouveras ton nom écrit à l’envers. je te plains.

    repondre message

    • La démocratisation des fléaux 21 décembre 2012 20:06, par La Mecreante !

      @inisi

      ha ha ha ha !!! avec un pseudo pareil et les salades infernales que tu balances, on peut être certain que tu n’est pas kabyle.

      fais gaffe quand même en traversant les routes la nuit... ha ha ha !!!

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.