Accueil > Actualité > La Une > Le Mzab face à l’acharnement du régime algérien
Le Mzab face à l'acharnement du régime algérien
Rencontre-débat à Paris, le 25 février 2017
samedi 18 février 2017
par Masin
L’acharnement du régime algérien sur le Mzab remonte à la naissance-même de cet Etat postcolonial. La France coloniale avait contribué à la déstructuration de la société mozabite, notamment par l’abrogation de l’autonomie de cette région, pourtant en vigueur avant 1830. Une attitude qui s’inscrit dans le cadre de la négation l’amazighité de l’Afrique du nord. C’était son "Royaume arabe" en Afrique du nord qui a, de tous temps, animé la France (et ça continue de nos jours). Une vocation qui a renforcé constitutionnellement l’assise de l’arabo-islamisme au sein des Etats en place en Afrique du nord par l’émergence de régimes anti-amazighs.



En effet, depuis 1962 les Mozabites ont été dans le viseur du régime algérien qui le font payer non seulement son attachement à leur identité amazighe mais aussi leur choix religieux, l’ibadhisme, combattu par les musulmans aussi bien sunnites que chiites. Tout en renforçant la présence de populations arabophones, châambis, le pouvoir algérien alimente la haine anti-mozabite et provoque des attaques violentes et sauvages visant les Mozabites. C’est donc de façon cyclique la haine et la violence de la communauté châambie voisine. Le régime algérien, quant à lui, non seulement laisse ces agressions impunies, mais il les encourage.

Si le régime algérien, pour mener à bien leur projet d’éradication de l’amazighité, il a régulièrement agressé ou laisser agresser les Mozabites, la dernière vague d’agression qi a visé les Mozabites est particulièrement violente et caractérisée par un acharnement sans précédent. En plus des considérables dégâts matériels et humains qui ont frappé les Mozabites depuis 2013, le régime algérien a procédé à l’arrestation de dizaines de militants mozabites le 8 juillet 2015, dont Kamaldien Fekhar, connu pour son engagement dans le mouvement amazigh.

Pour comprendre la question mozabite, la récurrence de la violence de l’Etat algérien et cette volonté de faire disparaître la communauté mozabite, Tamazgha invite Lagha Chegrouche, un spécialiste des questions nord-africaines, qui animera une conférence-débat à Paris, le samedi 25 février 2017.

Par la même occasion, et pour avoir les récentes informations concernant la situation dans le Mzab et notamment la situation de Kamaldine Fekhar et ses camardes arbitrairement détenus dans les prisons algériennes, Tamazgha donnera la parole à Mohammed Dabouz et Hachemi Bahamida, membres de l’association Izmulen pour les droits des Aït-Mzab et du Collectif international pour la libération de Fekhar et des détenus Mzabs.




Le Mzab face à la violence du régime algérien

Rencontre-débat
avec

Lagha Chegrouche

Chercheur, Expert en Géopolitique nord-africaine

Mohammed Dabouz

et

Hachemi Bahamida

Association Izmulen pour les droits des Aït-Mzab
Collectif international pour la libération de Fekhar et des détenus Mzabs


Samedi 25 février 2017 à 18h30

Local associatif
12, rue Moulin des Lapins
75014 Paris

Métro : Pernéty (ligne 13)

Entrée libre



Contact :
Tel : 06.52.10.15.63
E-mail : tamazghaparis gmail.com

Articles dans la rubrique :

La Une
25/09/17
0
Dans une déclaration en date du 24 septembre, Tamazgha exprime sa solidarité avec le peuple (...)

Lire l'article

20/08/17
4
L’ONG Tamazgha (Paris) vient de rendre publique une déclaration au sujet du lâche attentat commis (...)

Lire l'article

17/07/17
2
Pour détruire la Kabylie, tous les moyens sont bons. Depuis 1962, l’Etat algérien n’a cessé (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.