Accueil > Culture > Agenda (concerts, colloques, confèrences,...) > Quelles perspectives pour les Berbères de Libye ? Des (...)
Quelles perspectives pour les Berbères de Libye ? Des groupes minoritaires à la croisée des chemins
Conférence-débat, par Salem Chaker et Masin Ferkal
mercredi 6 février 2013
par Masin
Le Centre de recherche berbère (CRB), à L’Inalco, organise une conférence-débat sur la question berbère en Libye, avec Salem Chaker et Masin Ferkal, le lundi 11 février 2013 à l’Inalco.




Quelles perspectives pour les Berbères de Libye ?
Des groupes minoritaires à la croisée des chemins

Par
Salem Chaker
Directeur de l’Encyclopédie Berbère,
Professeur de berbère, Université d’Aix-Marseille,

LACNAD-Centre de recherche berbère, INALCO

et
Masin Ferkal
Chargé de cours, Inalco.
(sous réserve)

Lundi 11 février 2013 à 10h30

Inalco
Salle 5.05 (5eme étage)
65 rue des Grands Moulins - 75013 Paris

Contact : crb inalco.fr


Télécharger l’invitation
PDF - 340.2 ko



Résumé de l’intervention :

"Quelles perspectives pour les Berbères de Libye ?
Des groupes minoritaires à la croisée des chemins."


Salem CHAKER & Masin FERKAL


Cette communication fait suite à la contribution [1] parue dans Politique Africaine (n° 125, 2012) dans laquelle nous avons proposé un état des lieux de la "question berbère" en Libye, arrêté à la fin de l’année 2011 ; nous y avons notamment examiné le positionnement des Berbères au cours de la phase de lutte contre le régime de Kadhafi et fourni un ensemble de textes émanant de la mouvance berbère, explicitant ses revendications. Après un bref rappel de la situation à la fin 2011, on examinera les éléments d’évolution détectables depuis cette date.

1. Etat des lieux à la fin 2011

Les évènements de Libye de 2011 ont mis en lumière le rôle considérable des Berbères dans la lutte contre le régime de Kadhafi.
On pouvait considérer à la fin 2011 que ce terrain berbère pouvait être source de sérieuses tensions avec les autorités centrales tant les positions paraissaient antagoniques. Mais l’environnement politique régional, surtout algérien et marocain, était susceptible d’avoir une influence apaisante : les deux principaux pays berbérophones ayant reconnu dans leur constitution le berbère comme langue nationale (Algérie : 2002) ou officielle (Maroc : 2011), les autorités libyennes pouvaient rapidement être incitées à faire montre de plus de souplesse et à éviter de se mettre en mauvaise posture avec leurs Berbères.

2. Évolutions et données nouvelles depuis la fin 2011

Du côté berbère : internationaliser et occuper le terrain culturel
- Un changement de stratégie en 2012
- Internationaliser la question berbère
- Occuper le terrain de la culture
- Initier l’enseignement de Tamazight
- "Berbériser" l’environnement public

Du côté autorités libyennes : un tournant ?

3. Une situation de relative indécision politique ?

Les autorités libyennes, après une première période de rejet très explicite de la berbérité, semblent amorcer un virage dans le sens d’une reconnaissance, sans doute sur un modèle algéro-marocain, "patrimonialiste" : "le berbère/la berbérité sont une composante de l’identité et du patrimoine culturel national".
Il semble que dans cette discrète évolution, l’exemple et l’influence du Maroc, tant pour les acteurs berbères que pour les autorités libyennes, soient assez décisifs. On fera même l’hypothèse que le Maroc, à travers une "politique berbère", à la fois offensive et très mûrie, se pose progressivement en "grand frère berbère" à l’échelle de l’Afrique du Nord.

Notes

[1"Berbères de Libye : un paramètre méconnu, une irruption politique inattendue.", Politique africaine, 125, mars 2012, p. 105-126 (Dossier "La Libye révolutionnaire", coordonnée par Ali Bensaad).

Articles dans la rubrique :

Agenda (concerts, colloques, confèrences,...)
02/11/16
0
L’association Taferka organise une conférence avec le sociologue Ahcène Zehraoui, le samedi 5 (...)

Lire l'article

13/05/16
0
Plusieurs activités ont lieu dans le cadre d’un action placée sous le signe de la fraternité (...)

Lire l'article

18/04/16
0
L’Association "Action artistique amazighe" (AAA) organise une rencontre autour de Lounès Matoub (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.