Accueil > Actualité > La Une > Yemma Nuja, mère éternelle
Yemma Nuja, mère éternelle
Entretien imaginé par Insi
jeudi 22 avril 2010
par Masin
Toujours dans sa quête d’Anzar, Insi décide de rendre visite à Yemma Nuja. Il l’a trouve dans sa grotte, au pied du Djurdjura, entrain de remuer avec une énorme cuillère de bois une bouillie dans un énorme chaudron de bronze antique. Insi l’appelle de loin.


Insi : Bonjour Yemma Nuja.

Yemma Nuja : Qui est là ?

Insi : Un humain.

Yemma Nuja : Il en existe encore ?

Insi : Bien entendu !

Yemma Nuja : Ah bon !

Insi : Pourquoi dis-tu ça ?

Yemma Nuja : Parce que le dernier humain je l’ai mangé il y a 15 siècles.

Insi : Et depuis ?

Yemma Nuja : Depuis plus rien.

Insi : Et pourtant il y a beaucoup de monde dans ce pays.

Yemma Nuja : Ils sont... comment te dire…

Insi : Ils sont hallal !

Yemma Nuja : Voilà ! Hallal et insipides.

Insi : Tu n’aimes pas leur chair ?

Yemma Nuja : Non. C’est une viande illicite dans notre religion. On ne mange pas n’importe qui.

Insi : C’est pour cela que vous avez disparues, toi et tes sœurs.

Yemma Nuja : Rien à manger chez vous. Votre chair pue.

Insi : Et que manges-tu maintenant ?

Yemma Nuja : Des racines.

Insi : Ce n’est pas vrai !

Yemma Nuja : Approche et regarde dans le chaudron.

Insi : Tu veux m’attraper ?

Yemma Nuja : Mais non, idiot, tu peux venir.

Insi s’approche de Yemma Nuja. Elle prend sa cuillère et remue le contenu du chaudron :


Yemma Nuja : Tu vois ?

Insi : Effectivement.

Yemma Nuja : Pourquoi es-tu venu en fait ?

Insi : Je cherche Anzar.

Yemma Nuja : Dieu du ciel ! Ne le dérange pas.

Insi : Pourquoi ?

Yemma Nuja : Il est colère.

Insi : Contre nous ?

Yemma Nuja : Ne le tente pas.

Insi : Pourquoi ?

Yemma Nuja : Un de ces jours, il vous coupera définitivement l’eau, que vous gaspillez avec vos prières au lieu d’arroser vos jardins.

Insi : A ce point ?

Yemma Nuja : Vous l’avez blessé. Vous préférez prier un Dieu étranger, venant du désert, pour avoir des pluies, alors que c’est Anzar le tout puissant qui continue de remplir vos sources et d’arroser vos champs. Vous êtes pitoyables et ingrats.

Insi : Impossible de le voir alors ?

Yemma Nuja : Non.

Insi : Bon, alors je vais repartir.

Yemma Nuja : Va et ne te retourne pas.

Insi : Tu me laisses vraiment repartir ?

Yemma Nuja : Si je te le dis.

Insi : Tu ne vas pas me dévorer ?

Yemma Nuja : Je t’ai dit pas de Hallal chez moi.

Insi : Tu ne veux pas venir avec moi ?

Yemma Nuja : Non. Votre terre est souillée. Il n’ y pousse rien de bon. Ah ! Quand je pense à l’époque des héros, au temps des ogres, des héroïnes ! Quelle bonheur ! La chair humaine était vraiment de qualité. Aujourd’hui elle sent la mort.

Insi : T’as peur de mourir en mangeant de la chair humaine actuelle ?

Yemma Nuja : Certaine ! L’autre jour, j’ai vu un serpent mordre un homme et que penses-tu qu’il arriva ?

Insi : L’homme a crevé ?

Yemma Nuja : Non, plutôt le serpent qui a crevé.

Insi : Les Kabyles t’appellent Yemma Nuja.

Yemma Nuja : C’est sympa, mais je ne reviendrai pas.

Insi : Tu manques beaucoup ?

Yemma Nuja : Vous m’avez chassé alors que je ne mangeais que des méchants. Vous m’avez préféré les terroristes. Débrouillez-vous avec eux.

Insi : Alors adieu !

Yemma Nuja : Va, mais n’oublie pas de dire à tes frères de ne plus me faire manger dans vos contes abâtardis et falsifiés des Aïcha et des Aïouicha. Moi je ne mange pas de cette viande là. Moi je mange bio et sain.

Sur ce, Insi embrasse sur la tête Yemma Nuja, s’incline en reculant et la quitte avec larmes et regrets.

Articles dans la rubrique :

La Une
01/11/16
1
La cruauté, l’"inhumanisme", l’humiliation, la répression, l’excès de zèle des tenants du pouvoir, le (...)

Lire l'article

11/10/16
1
Le comité des droits économiques, sociaux et culturels (CESCR) des Nations Unies a rendu public (...)

Lire l'article

30/09/16
2
Tamazgha organise une rencontre-débat autour de la question amazighe en Tunisie, à Paris le (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


15 Messages

  • même pas peur ! 23 avril 2010 10:15, par La Mécréante !

    mange, mange, tes racines a th-amgharth ! et fais bien, le tri. les "racines kabyles" se sont barrées à l’étranger. il te reste les racines d’oliviers centenaires si tu veux encore "dévorer kabyle". Evite les racines de chardons et de broussailles si tu ne veux pas crever empoisonnée par ces annuelles arrosées à la pisse salafiste.

    tu connais la pisse salafiste ? non ? ben quand Insi reviendra demande-lui !

    tu es fatiguée ? moi aussi figure toi ! bouffe ce que tu veux en fin de compte puisque tu fais ta mijaurée en refusant d’engloutir ceux qui t’ont piqué ta nourriture préférée !

    • même pas peur ! 23 avril 2010 11:37, par Aqjoun
      Pauvres Kabyles si ce n’est pas Nuja qui les dévores... il y a d’autres qui attendent la gueule ouverte avec des crocs bien aiguisés. Mais je voudrais demander à Insi : Qui étaient-ce les Kabyles ? ça existe encore ! Ou bient font-ils partie de tes personnages de théâtre !? Heureusement, parce qu’est-ce qu’il m’est pénible d’immaginer encore l’existence de leur histoire... Il est vrai, qu’ils ont vécu des vertes et des pas mûres. Curieux tout de même ce qu’a été ce peuple, qui savait parler... oui, ils avaient la langue bien pondue, mais bizarrement, ils n’avaient pas de dent du tout...! Mais alors du tout THIFFAR-MACHANE ! Ils ne font pas peur à une mouche, sauf... sauf à eux-mêmes ! Alors là, mon ami, quand ils déboulent sur le haut de leur montagne sur un des leurs même Azzrayane ne les effraie pas, THEL-FINGA !!!
      • même pas peur ! 23 avril 2010 12:33, par La Mécréante !

        salut Aqjoun !

        ha ha ha !!! "même Azzrayane ne les effraie pas" ha ha ha ! heureusement ! cela peut vouloir dire que tout n’est pas foutu parce que la connerie "Azzrayane" est un truc zarabe, muZlimo-zarabe !

        écoute ça, c’est mon pote ! (les kôôrâânikés n’y pigent rien ! ha ha ha !!!)

        • même pas peur ! 26 avril 2010 13:30, par Aqjoun

          Salut Mécréante,

          Je veux dire par Azzrayane, le démon qui nous habite. Il est possible que nous ayons transmis cette malédiction aux Zarabes, car il est à se demander d’où viennent toutes ces conneries. Je crois que le kôorâane a été inventé par les Kabyles car ils y tiennent plus que ne le font les Zarabes... Regarde un peu la banlieue parisienne : ils sont plus Zarabes que les Zarabes de l’arabie saoudite, ils sont plus muzlim que les muzlim du monde !

          Georges Bernanos avait raison : « La haine qu’on se porte à soi-même est probablement celle entre toutes pour laquelle il n’est pas de pardon. »

          Moi, j’en ai ma claque !

          Bien à toi Mécréante.

          • même pas peur ! 27 avril 2010 09:24, par La Mécréante !

            Mon cher Aqjoun (j’aime bien ton pseudo !!!!)

            étant donné qu’aucun "démon" ne m’habite, je ne comprendrai jamais rien aux zarabo-kôrâneries et leurs cortèges d’idioties. les cathos ne sont pas en reste !!!

            "les banlieues parisiennes" ? beurk ! je suis à des centaines de kimomètres de ce "trou-du-cul-du-monde" ! je ne pourrais pas y séjourner seulement une heure !

            c’est peut-être parce que je vois rien de tout ça, que "burqa, tchadors, kamis et tra la la" ne sont pour que des articles de presse ou chialantes-gauchos télévisées, que je n’ai pas perdu tout espoir mais seulement à l’égard de la Kabylie-kabyle.

            Mais bon, je m’attends néanmoins tous les jours à "tomber du placard". Peu importe, je ne me ferai pas trop mal...

            courage Aqjoun !

            bien à toi.

  • Yemma Nuja, mère éternelle 24 avril 2010 00:02, par Teryel

    Azul,

    Notre INSI est tout d’un coup prude....

    Tout d’abord, prude dans le choix du nom.

    Yemma Nuja, tout le monde sait que c’est Teryel. Nuja, ça fait penser au mieux à Lunja. Au pire, au substantif kabyle anuj’ji, lamentations...

    Ensuite, en l’affublant du titre vénéré de Yemma, il gomme sa féminité et surtout sa sexualité scandaleuse ! Teryel ne sortait pas des bois que pour manger des hommes, mais aussi se choisir un Weghzen pour le plaisir et aussi la reproduction !
    Elle s’en foutait, mais alors royalement, de Anzar et de toutes les bondieuseries. Teryel n’était pas une bigote, elle dominait la nature et l’instinct plus que tout autre dieu-de-je-ne-sais-qui !

    Ses prédécesseurs l’ont domestiquée, INSI la renvoie au bout de la colline pour en faire une sorte de Yemma Gouraya paganiste. Pauvre Teryel !

    Je crois que l’inconscient kabyle a toujours un problème avec Teryel, c’est-à-dire leur rapport à la femme libre....

    Teryel

    • Yemma Nuja, mère éternelle 25 avril 2010 10:09, par Azzu anti utopiste

      Azul Tertel

      Vous dites :"Je crois que l’inconscient kabyle a toujours un problème avec Teryel, c’est-à-dire leur rapport à la femme libre...."

      Thèse intéressante ! Pourriez-vous nous donner, vous ou quelqu’un d’autre, plus d’explications à ce propos ? Merci.

  • Yemma Nuja, mère éternelle 26 avril 2010 14:35, par Nekkini
    je ne comprends pas cet manie de parler de la religion musulmane comme les européens. Pourquoi dire "vous avez préféré un Dieu qui vient du désert". Quand un européen dit cela, rien d’incohérent. Mais un berbère ? 80 pourcent ou plus du territoire berbère est composé de désert. Je me dis des fois qu’il faut vraiment une thérapie collective pour les berbères pour les débarasser de cette propension à singer l’autre sans penser. Hier, les Arabes, aujourd’hui les Français, demain, les Américain, avant hier les Romains ou peut-être les Turcs...et qui sais-je encore ? enfin, ay amermur...
  • Yemma Nuja, mère éternelle 26 avril 2010 18:36, par Saga des Gémeaux

    Toujours dans quête d’Anzar, notre Insi national recule devant rien pour retrouver le dieu que nos ancêtres ont délaissé contre un dieu inconnu venant du fin fond du désert oriental et qui nous impose des commandements idiots. Je comprend la colère de Yemma Nuja contre nous. Voilà ce qui arrive quand un peuple abandonne les croyances de ses ancêtres pour un dieu unique que l’on ne connaît pas (à moins que la Missionaria Protectiva du Benet Gesserit soit passée par là pour créer des religions et étudier les adeptes dans leurs croyances. C’est possible. Il faut bien que ces braves soeurs du Benet gesserit puissent bosser elles aussi. Imaginez un peu : elles veulent créer un kwitzak hadérac, alors les laissons-les bossez un peu).

    Saga des Gémeaux.

    • Yemma Nuja, mère éternelle 27 avril 2010 14:52, par louiza
      Saga des gémeaux azul a gma, t’es un fan de Dune, je t’adore, j’ai passé l’année blanche ( grève du cartable) à lire et relire cette saga, c’était beaucoup mieux que de perdre son temps à l’école algérienne. Les gens devraient lire ce chef-d’œuvre incontournable pour comprendre les velléités d’expansion de l’islam et la psychologie du fanatique. Franck Herbert s’est inspiré du torchon de moumouh pour dépeindre un univers dominé par la foi et le djihad, ou comment des habitants d’une planète désertique se mettent à conquérir l’univers à coup de djihad tout en étant assis sur une denrée rare, l’épice, l’équivalent du pétrole des entorchonnés.
      • Yemma Nuja, mère éternelle 27 avril 2010 16:23, par Aqjoun

        Apparemment tu es ENSEIGNANTE chère Louisa, peux-tu nous dire ce que tu enseignes à nos Kabyles et dans quelle langue ? Quelle histoire leur véhicules-tu ? De quoi tu leurs farcies le crâne ?

        Le jour où les Kabyles arrêteront de contribuer à ce massacre, on en reparlera !

        • Yemma Nuja, mère éternelle 28 avril 2010 10:19, par louiza
          azul Aqjoun, qui t’as dit que j’étais enseignante, c’est parce j’ai parlé du boycott ? a l’époque j’étais lycéenne, puisqu’on parle de l’école anegérienne, je vais te raconter une bonne qui en dit long sur son état, j’ai une sœur enseignante de français au collège à Alger, je lui ai filé un coup de main pour la correction de feuilles d’examen, ce que j’y ai vu m’a sidéré ! la moitié d’une classe n’ont rien écrit sur ces feuilles, à la place ils ont mit une citation en arabe, surement un extrait du torchon diabolique de momoh, qui disait en gros : ayez pitié de ceux d’ici-bas, allah aura pitié de vous ! J’allais leur écrire des commentaires incendiaires, quand ma sœur me dis : "te fatigues pas, ils ne savent pas lire le français".
          • Yemma Nuja, mère éternelle 28 avril 2010 16:51, par Aqjoun
            Hélas ma pauvre Louisa, il est vrai qu’il y’a peuple et peuple… mais une question me taraude, elle ne concerne point notre célébre Nuja, mais cette "Algérie", je me demande, en effet à tous, à quel "peuple" ou des peuplements la France avait-elle donné son indépendance ? Qui était les personnes ayant représentées la « délégation FLN », qui était ce FLN ? Quelle était la nature des accords d’Evian ? Je relève ici une question : Le terme d’Accords d’Évian est un terme paraît-il journalistique ! Le titre officiel en est : Déclaration générale des deux délégations du 18 mars 1962. On ne peut parler d’accords en droit, puisque seuls peuvent signer et ratifier des traités ceux qui ont une personnalité juridique en droit international ; or, l’Algérie n’était pas un État à l’époque de la signature. Donc la France avait traité quoi et avec qui ? Quelles étaient les garanties données à un non-peuple ? Que, de ce fait, l’on ne peut parler de « nation » ni de « peuple » mais seulement d’entités, d’individus ne se rattachant à aucune représentativité légitime, n’ayant aucune attache légitime ni politique, ni linguistique, ni historique !!! Comment doit-on expliquer aujourd’hui cette "Déclaration générale des deux délégations" ??? Ce pseudo-peuple a-t-il le droit de contester aujourd’hui la représentation de cette délégation même après 50 ans, sa nature et ses garanties auprès du conseil du droit international ??? Est-ce que les peuplements de cette "Algérie" reconnaissaient la représentativité de ce FLN ??? Comment ce FLN s’est-il arrogé le droit et le pouvoir de tout décider en même temps par son règne indécrottable somme toute illégitime, puisqu’il s’était agi que d’une simple délégation ne représentant aucun Etat donc aucun Peuple ??? Est-ce que des populations colonisées ont-elles le droit de remettre tout en question ?
          • ignares éternels 29 avril 2010 09:38, par La Mécréante !

            Azul a Louiza et Aqjoun,

            je comprends maintenant pourquoi les algériens sont qualifiés "d’analphabètes trilingues", ha ha ha !

            pour faire suite à l’anecdote de Louiza, voici une "perle" (fautes comprises) dans le Khabar du jour (sans compter que ce canard est "l’hôpital qui se fout de la charité" en matière de langue française !!!)


            "Un conseillé pour éviter les pièges en français !"

            "Un responsable d’une direction importante au sein de l’ENTV s’est vu obligé de recourir aux prestations d’un conseiller, en lui octroyant un bureau juste à coté de celui de sa secrétaire. Les attributions consultatives de ce conseiller se limitent sur les correspondances écrites en français, ce qui a surpris le personnel de l’ENTV. On croit savoir que ce directeur a été, à maintes reprises, victimes de son ignorance du français, chose qui lui a coûté cher. On raconte que son ex secrétaire lui donnait des documents en français à signer alors qu’il ne savait même pas de quoi s’agissait-il !"

            el khabar du 29/4/2010, rubrique Souk ElKalem

      • Yemma Nuja, mère éternelle 28 avril 2010 18:53, par Saga des Gémeaux

        Azul Louisa,

        je te remercie du message que tu m’as envoyé, et je découvre que je ne suis pas le seul à apprécier Dune. je te propose que l’on puisse demander aux traducteurs de tamazgha de traduire ce monument de la science fiction américaine en kabyle afin que les gens puissent réellement comprendre ce que l’islam veut faire chez nous. De toute la saga de Dune mon préféré est l’Empereur-Dieu de Dune. Il est génial à lire. En ce moment je suis sur Les Hérétiques de Dune et je l’ai presque fini.
        Sur ce bien cordialement à toi.

        Saga des Gémeaux.