Accueil > Annonce top site > L’Etat algérien est-il décidé à se débarrasser des Mozabites (...)
L'Etat algérien est-il décidé à se débarrasser des Mozabites ?
Un jeune mozabite de 22 ans assassiné à Berriane
vendredi 11 avril 2014
par Masin
Peut-on vraiment éviter d’œuvrer pour la décolonisation et pour que l’Etat algérien soit définitivement chassé des territoires amazighs ? Cet Etat n’a aucune raison d’être si ce n’est par la fore. Mais jusqu’à quand cette force restera de son côté ? Et serait-elle une raison pour que l’on renonce à notre liberté ?

Et en ce moment ce sont les Mozabites qui font les frais de la politique raciste et anti-amazighe de l’Etat algérien. Ce dernier s’est engagé dans une action qui a tout d’une volonté d’éradication.
Alors que plus de 12.000 gendarmes et policiers sont déployés dans la ville de Tagherdayt et ses environs, les attaques visant les Mozabites reprennent de plus belle.

Le 10 avril 2014, des agriculteurs mozabites ont été la cible de bandes de voyous originaires de Daya, une commune limitrophe de la région agricole Laadira, au nord de Tagherdayt où sont attaqués ces agriculteurs. Les bandes barbares se sont attaquées d’abord à Bouchène Abdelaziz, un éleveur, qu’ils ont grièvement blessé avec un coup de pelle. Les gendarmes n’ont pas réagi et ont plutôt laissé faire, ce qui a encouragé les assaillants à poursuivre leur mission en incendiant des champs et s’attaquant à tout ce qu’ils croisent sur le chemin y compris le bétail. Faute de réaction des autorités, des jeunes mozabites sont intervenus pour défendre les biens et les personnes, ce qui a donné suite à des affrontements ayant causé plusieurs blessés notamment à l’arme blanche.

Le lendemain, le 11 avril, et depuis 11h du matin, c’est la gendarmerie algérienne elle-même qui est entrée en jeu et mène les opérations. Les troupes de gendarmes se sont dirigées vers les terrains agricoles appartenant aux Mozabites à Laadira et ont tiré des bombes lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre les jeunes mozabites. Les troupes de gendarmes sont suivies des bandes de criminels de Daya venus par centaines et armés de couteaux, de sabres et de gourdins. Ainsi, les gendarmes leur ouvrent le chemin, et eux s’attaquent à tout ce qu’ils trouvent sur leur chemin.

Le même jour, un acte terroriste est perpétré à Berriane, une autre ville mozabite de la région, contre le jeune mozabite Younes Benacer, âgé de 22 ans. C’est d’un coup de fusil de chasse qu’il a été abattu. Deux autres Mozabites sont grièvement blessés.

La situation dépasse tout entendement. L’Etat algérien devient un danger aux populations, notamment lorsqu’elles sont vulnérables comme tel est le cas des Mozabites. Une sérieuse réflexion qui devra être suivie d’actions concrètes doit être menée quant à cette situation pour e moins insupportable et inacceptable...


La Rédaction

P.-S.

Merci à Kamel Fekhar qui nous informe de la situation dans la Vallée du Mzab.

Articles dans la rubrique :

Annonce top site
16/07/16
0
Nous avons appris, avec tristesse, le décès du poète-écrivain rifain Ahmed Ziani, à Mellila le (...)

Lire l'article

21/02/16
0
Le 17 mai 2015, le tribunal de Ouarzazat a condamné trois militants arrêtés lors de manifestations (...)

Lire l'article

31/01/16
0
Nous publions ci-après le communiqué de l’Observatoire amazighs des droits et eds libertés (OADL) (...)

Lire l'article


Rejoignez nous