Accueil > Actualité > Fil de l’actualité > La rébellion libyenne reçue le 13 juillet par les pays de (...)
La rébellion libyenne reçue le 13 juillet par les pays de l'Otan
Dépêche AFP, le 6 juillet 2011
mercredi 6 juillet 2011
par Masin

BRUXELLES - Une délégation de la rébellion libyenne va être reçue le 13 juillet pour la première fois par les représentants de 28 pays de l’Otan à Bruxelles et parler avec eux de la transition vers la démocratie en Libye, a annoncé mercredi son secrétaire général Anders Fogh Rasmussen.

Le conseil de l’Otan (qui regroupe les ambassadeurs des pays de l’Alliance atlantique) aura une réunion informelle avec M. (Mahmoud) Jibril (le numéro deux de la rébellion) et d’autres représentants du CNT, le Conseil national de transition basé à Benghazi, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Le but de cette réunion est d’échanger des points de vue et je pense que M. Jibril va présenter la feuille de route pour la transition vers la démocratie en Libye, a indiqué M. Rasmussen.

Le CNT a élaboré une telle feuille de route et c’est important pour le Conseil de l’Otan de discuter ce sujet avec M. Jibril, a-t-il souligné, répétant que le but primordial des entretiens était d’échanger des points de vue.

Le secrétaire général de l’Otan a souligné qu’il aurait lui-même en plus (...) une rencontre bilatérale avec M. Jibril ce jour-là.

L’information sur une rencontre en tête-à-tête entre M. Rasmussen et la rébellion libyenne avait filtré mardi de source diplomatique mais pas celle d’une réception par l’ensemble des pays de l’Otan, qui marque un pas supplémentaire dans la reconnaissance internationale du CNT.

L’Otan, pour sa part, n’a pas encore de représentation à Benghazi.

A cette occasion, un membre du CNT doit aussi rencontrer la semaine prochaine le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy. Et il aura probablement aussi un entretien avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, ainsi qu’avec un haut responsable du service d’action extérieure européen dont la chef, Catherine Ashton, sera alors absente.

Si la diplomate en chef de l’UE a déjà reçu à Bruxelles un envoyé du CNT, côté Otan ce sera une première.

M. Rasmussen n’a pas voulu évaluer les chances de l’offensive lancée mercredi matin par les rebelles de l’ouest en direction de Tripoli. Mais, a-t-il ajouté, il est clair que (le leader libyen Mouammar) Kadhafi perd du terrain.

Chaque jour sa machine de guerre est dégradée, ses généraux et ses ministres le lâchent et il a perdu le soutien de la communauté internationale. Bref, a-t-il estimé, la partie est terminée pour le numéro un libyen.

Le secrétaire général de l’Otan a souligné que depuis que l’alliance occidentale avait pris le contrôle des opérations le 31 mars, elle avait endommagé ou détruit 2.700 objectifs militaires légitimes, plus de 600 chars et pièces d’artillerie et près de 800 casemates et dépôts de munitions. Et, selon lui, le résultat est facile à voir.

Quant à la livraison d’armes par la France aux rebelles libyens dans la même région ouest du pays, M. Rasmussen a répété qu’elle ne relevait pas de l’Alliance atlantique, ne s’étant pas inscrite dans le cadre de l’Otan et n’ayant pas fait partie des opérations de l’Otan.

Se refusant à tout autre commentaire, il a cependant noté que cette livraison d’armes par la France avait eu pour but de protéger les civils en les rendant aptes à se défendre contre les attaques des troupes de M. Kadhafi.

©AFP / 06 juillet 2011 17h47






Fil de l’actualité sur Tamazgha.fr
Suivre l’actualité en Libye







Articles dans la rubrique :

Fil de l'actualité
27/08/13
0
La Fédération Régions et Peuples solidaires (R&PS), qui regroupe des partis autonomistes de (...)

Lire l'article

18/08/13
0
Tripoli, 18 August 2013 - Special Representative of the Secretary-General for Libya, Tarek (...)

Lire l'article

03/03/12
0
Genève / Niamey (CICR) – Agissant en qualité d’intermédiaire neutre, le Comité international de la (...)

Lire l'article


Rejoignez nous