Accueil > Annonces top site 2 > Azawad > Le Conseil de sécurité cherche à aider le Mali
Le Conseil de sécurité cherche à aider le Mali
mercredi 15 août 2012
par Masin
Avant de se prononcer sur un éventuel déploiement dans le Sahel, le Conseil de sécurité des Nations Unies attend d’être informé, d’ici le 15 septembre 2012, des progrès accomplis par le Secrétaire général dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie intégrée des Nations Unies pour la région du Sahel englobant les questions de sécurité, de gouvernance, de développement, des droits de l’homme et les questions humanitaires. C’est ce qu’a annoncé Gérard Araud (France), Président du Conseil de sécurité pour le mois d’août, dans une déclaration à la presse le 9 août 2012 à New-York, déclaration que nous publions ci-après.




Déclaration à la presse faite le 9 août 2012 par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’août, M. Gérard Araud (France).

Les membres du Conseil de sécurité ont été informés, mercredi 8 août, de la situation au Mali par le Secrétaire général des Nations Unies, par la Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et par le Représentant permanent de l’Union africaine (UA), et ont entendu une déclaration du Représentant permanent du Mali.

Les membres du Conseil de sécurité ont salué le retour à Bamako du Président par interim du Mali, M. Dioncounda Traoré. Ils ont encouragé la désignation rapide d’un gouvernement d’union nationale inclusif, la poursuite des efforts en cours en vue d’assurer la consolidation des institutions de la République du Mali et la tenue d’élections dans les plus brefs délais. Ils ont réitéré le plein soutien du Conseil de sécurité aux efforts de médiation de la CEDEAO et de l’UA.

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les autorités de transition du Mali à assurer le rétablissement intégral et la préservation de l’ordre constitutionnel, y compris par un contrôle effectif du pouvoir civil sur les forces armées et de sécurité. Ils ont exigé que les membres du « Conseil national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’État » (CNRDRE) cessent leur ingérence persistante dans le processus politique, réaffirmé que le CNRDRE devait être dissout, et appelé tous les membres des Forces armées maliennes à retourner dans leurs casernes et à s’abstenir de toute ingérence dans les affaires politiques et dans le travail des autorités de transition.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur profonde préoccupation concernant l’insécurité et la détérioration de la situation humanitaire au Mali et dans la région du Sahel. Ils ont réaffirmé leur inquiétude concernant la menace terroriste accrue, les atteintes aux droits de l’homme et les violations du droit international humanitaire dans le nord du Mali. Ils ont exprimé leur inquiétude concernant les graves atteintes aux droits de l’homme dans l’ensemble du pays, notamment contre des soldats, leurs familles, et des journalistes, ainsi que concernant le recrutement d’enfants soldats. Ils ont appelé au respect de toutes les libertés fondamentales au Mali. Ils ont fermement condamné la destruction en cours des sites maliens inscrits au patrimoine mondial et réitéré l’appel à toutes les parties à prendre immédiatement les mesures appropriées pour assurer leur protection.

Les membres du Conseil de sécurité ont été informés par Mme Salamatu Hussaini Suleiman, Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la CEDEAO, des efforts de planification stratégique en cours à la suite de la demande adressée par la CEDEAO au Conseil de sécurité afin que celui-ci autorise le déploiement d’une force de stabilisation de la CEDEAO en vue de soutenir le processus politique au Mali, de restructurer et de réorganiser les Forces de défense et de sécurité maliennes, et d’appuyer le maintien de l’intégrité territoriale du Mali et la lutte contre le terrorisme.

Les membres du Conseil de sécurité ont pris note de la mission d’évaluation technique de la CEDEAO qui s’est rendue au Mali du 6 au 18 juillet 2012, à laquelle l’Organisation des Nations Unies et l’Union africaine ont participé.

Les membres du Conseil de sécurité ont salué les efforts de planification stratégique en cours et encouragé une coopération accrue de la CEDEAO avec les autorités maliennes de transition, la Commission de l’Union africaine, et les pays de la région, avec le soutien du Secrétaire général, afin de préparer des options détaillées concernant les objectifs, les moyens et les modalités du déploiement envisagé et sur d’autres mesures possibles. Ils ont pris note à cet égard de la conférence de planification qui doit se tenir du 9 au 13 août 2012 à Bamako avec la participation de la CEDEAO, de l’Union africaine, de l’Organisation des Nations Unies, de l’Union européenne et d’autres partenaires. Les membres du Conseil de sécurité ont par ailleurs encouragé la CEDEAO à faire en sorte que le Gouvernement malien clarifie sa position, reconnaissant son importance.

Les membres du Conseil de sécurité attendent avec intérêt d’être informés, d’ici au 15 septembre 2012, des progrès accomplis par le Secrétaire général dans l’élaboration et la mise en œuvre, en consultation avec les organisations régionales, d’une stratégie intégrée des Nations Unies pour la région du Sahel englobant les questions de sécurité, de gouvernance, de développement, des droits de l’homme et les questions humanitaires, notamment grâce à la participation du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest.

Articles dans la rubrique :

Azawad
13/07/15
1
Un jeune touareg de l’Azawad ainsi que deux Amazighs de Meknès ont été arrêtés par la police de la (...)

Lire l'article

19/06/15
1
Les milices gouvernementales maliennes installées à Ménaka depuis le 27 mai ne cessent de (...)

Lire l'article

13/06/15
0
L’Observatoire amazigh des droits et libertés (OADL), basé à Rabat (Tamazgha occidentale), dénonce (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • Le Conseil de sécurité cherche à aider le Mali 15 août 2012 03:22, par ekker
    et dire que tous les maliens que je connais,et j’en connais beaucoup,se rejouissent que les narcosalafistes aient chassé les combattants laics et democrates du mnla.ils préferent les terroristes,memes etrangers au pays,que les populations de l’azawad. 60 ans de violations de tout genre,et de genocides a repetitions,n’ont pas suffit a se peuple martyre de ce liberer."100 000"morts depuis que le mali a accede a son independance ! ou est la legalite internationale ?

    repondre message

    • Le Conseil de sécurité cherche à aider le Mali 15 août 2012 11:32, par koulou
      bonjour, oui tout cela est invraisemblable. Comment préférer des islamo terroristes narcotrafiquants qui persécutent la population et imposent leur loi (dont la charia) sur les 2/3 d’un pays, à un peuple et un mouvement laïc et respectueux qui se bat pour la liberté et le développement ? Et l’ONU comme la CEDEAO, l’UA, l’UE, des discussions des résolutions, des condamnations et le temps passe. Attendre le 15 septembre ! bien sur et pourquoi pas 2013. Si seulement Sanogo pouvait quitter la scene politique et si seulement un gouvernement stable laïc pouvait voir le jour avant la fin de la semaine ! Le Mali renaitra de ses cendres mais personne n’a l’air de vouloir l’aider vraiment !

      repondre message

  • Le Conseil de sécurité cherche à aider le Mali 15 août 2012 04:34, par La Mecreante !

    - « (...) englobant les questions de sécurité, de gouvernance, de développement, des droits de l’homme et les questions humanitaires.C’est ce qu’a annoncé Gérard Araud (...) »

    HA HA HA HA !!! quelle phrase magique !...

    je répète : cela s’appelle peigner la girafe et ce monsieur se fout de la g... du monde.

    en décodé, il dit ça : "laissons pourrir tout ça et on verra où ils en sont après nos royales vacances d’été".

    repondre message

  • Le Conseil de sécurité cherche à aider le Mali 17 août 2012 19:51, par lurcher

    Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur profonde préoccupation concernant l’insécurité et la détérioration de la situation humanitaire au Mali et dans la région du Sahel. Ils ont réaffirmé leur inquiétude concernant la menace terroriste accrue, les atteintes aux droits de l’homme et les violations du droit international humanitaire dans le nord du Mali. Ils ont exprimé leur inquiétude concernant les graves atteintes aux droits de l’homme dans l’ensemble du pays, notamment contre des soldats, leurs familles, et des journalistes, ainsi que concernant le recrutement d’enfants soldats. Ils ont appelé au respect de toutes les libertés fondamentales au Mali. Ils ont fermement condamné la destruction en cours des sites maliens inscrits au patrimoine mondial et réitéré l’appel à toutes les parties à prendre immédiatement les mesures appropriées pour assurer leur protection.

    Je me demande ou etaient ces membres du conseil de connars toute ces dizaines d’annees passees, quand la mafia armee malienne pratiquait sa Loi de terreur contre les habitants du Sahel ?
    Soudainement les voila concernes de la situation dans le Nord ( Sahel )comme si ils sont concernes par le malheur qui frape ce peuple Autochtone qui a ete martyrise et exploite depuis plus de 50 ans. Depuis lexpulsion de loccupation francaise d’Afrique On entend jamais de bonnes nouvelles, rien que la misere, les genocides et la faim et la soife.
    Le seul espoir et salvation du peuple de l’AZAWAD et dans le MNLA. Tous les regimes d’Afrique sont que des voyoux et des vaux rien. Ces regimes voyoux save regler leurs problemes que par la mort et les massacres. Ecoutez la video, comment que les Francais <> et honnetes donnent un simple et clair opinion aux sujet des republiques bananieres Africaines.
    Battez-vous jusqu’a la fin AZAWADis sinon ces canibales vont vous manger vivants. Regardez la genocide entre eux.

    http://youtu.be/oqUQsmxOllo

    http://youtu.be/xfVEFrnu_6s

    Voir en ligne : Le conseil de securite cherche a aider le Mali

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.