Accueil > Dossiers et documents > Libye > Le HCAL dénonce les dérives racistes de Haftar
Le HCAL dénonce les dérives racistes de Haftar
vendredi 4 août 2017
par Masin
Interviewé par France 24 au lendemain de la rencontre de La Celle Saint-Cloud voulue par Emmanuel Macron pour aider à trouver une solution à la crise libyenne, Khalifa Hafter qui se présente comme commandant en chef de l’Armée nationale libyenne (ANL), a déclaré que l’armée qu’il dirige est une armée arabe et qu’il entend la nommer "Les Forces armées arabes libyennes". Il fait semblant d’ignorer que des Libyens s’opposent à cette nomination, et dans tous les cas, selon lui, il ne peut y avoir aucun un argument sérieux qui puisse justifier une telle opposition.
Le Haut conseil des Amazighs de Libye (HCAL) n’a pas tardé à réagir aux propos de celui qu’il considère comme "un homme de coup d’Etat qui veut gouverner en rétablissant un régime militaire". Quant à cette pseudo-armée de Hafter, le HCAL la qualifie de "milice raciste et terroriste".
Ci-après la déclaration du HCAL.

La Rédaction.



Déclaration du HCAL du 30 juillet 2017

Considérant la déclaration de Khalifa Hafter à Paris, rapportée par France 24 le 27 juillet 2017, sur son obstination provocatrice et sa détermination méthodique de nommer son armée "Armée Libyenne Arabe", justifiant ceci par une allégation selon laquelle "la majorité du peuple libyen est de race arabe".
De ce fait, le Haut connseil des Amazighs de Libye (HCAL) déclare à l’opinion nationale et internationale ce qui suit :


- Le HCAL confirme que l’entité "Armée Libyenne Arabe" n’est qu’une milice raciste et terroriste, qui ne représente pas les Amazighs de Libye. Et la vraie Armée nationale est celle qui doit regrouper toutes les communautés de Libye, sans aucune vocation ou affirmation raciale.


- Le HCAL rejette tout gouvernement militaire quel qu’en soit le motif. Et le HCAL s’active pour que la Libye soit un Etat civil et démocratique fondé sur le principe de l’égalité et de la diversité et que l’autorité civile soit la haute autorité dans le pays.


- La déclaration de Hafter est une violation flagrante de la Charte des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et les traités internationaux.


Nous appelons la Communauté internationale à assumer ses responsabilités et à faire respecter le droit international face à ces graves agissements.


Fait à Tripoli le 30 juillet 2017 (correspondant au 17 yulyu 2967)

Articles dans la rubrique :

Libye
20/07/17
0
Nous publions ci-après la déclaration du Haut conseil des Amazighs de Libye en réaction à la fatwa (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.