Accueil > Annonces top site 2 > BIYA > Le MNLA répond au président intérilmaire du Mali
Le MNLA répond au président intérilmaire du Mali
samedi 14 avril 2012
par Masin
A peine désigné président intérimaire du Mali, il s’est dit déterminé à donner "une guerre implacable à ceux qui occupent le Nord du Mali". Le MNLA répond au président intérimaire malien et met en garde contre toute intrusion malienne sur le territoire de l’Azawad. Nous publions ci-après le communiqué du MNLA à ce sujet.
La Rédaction



Communiqué de presse

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad prend acte des déclarations irresponsables de M. Diancounda Traore, président intérimaire de la République du Mali, qui promet "une guerre implacable à ceux qui occupent le Nord du Mali".

En premier lieu, le MNLA rappelle que son armée de libération nationale n’occupe pas le Nord du Mali mais qu’elle a repris le territoire légitime du peuple de l’Azawad.

Nous rappelons à la communauté nationale azawadienne et à la communauté internationale que le MNLA, suite à la libération de la totalité du territoire de l’Azawad sous occupation malienne, et en réponse à la demande de la communauté internationale, notamment du Conseil de Sécurité des Nations Unis, de la France, des Etats-Unis d’Amérique et de la CEDEAO, a proclamé unilatéralement la fin des opérations militaires afin de favoriser le dialogue politique et la négociation dans l’intérêt des Etats du Mali et de l’Azawad et de leurs peuples respectifs.

Cependant, suite à la déclaration va-t-en guerre du président intérimaire du Mali, le MNLA met en garde contre toute intrusion malienne sur le territoire de l’Azawad et considère que toute action militaire de la part du Mali en direction des positions de notre armée de libération nationale équivaudra à une déclaration de Guerre et à une violation flagrante de la fin des opérations militaires.

Le MNLA prend à témoin la communauté azawadienne, la communauté internationale, le Conseil de Sécurité des Nations Unis, la France, les Etats-Unis d’Amérique et la CEDEAO, que les déclarations d’hostilité relèvent de la seule responsabilité des autorités intérimaires du Mali venus combler la vacance du pouvoir malien défait par le Putsch d’un simple capitaine de l’armée.

Nous rappelons que le MNLA reste disposé au dialogue et à la négociation mais avec des autorités maliennes légitimes, élues, librement choisies par les populations maliennes et reconnus la communauté internationale.

Vive l’Azawad libre et indépendant,
Vive le MNLA,


Pour le MNLA, le 13 avril 2012,
Mossa Ag Attaher,
Porte-parole et chargé de communication du MNLA

Articles dans la rubrique :

BIYA
11/11/16
0
Après une semaine de répit, mais aussi de travail, la rue a été de nouveau investie à Biya (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Deux semaines après le cruel assassina de Mohcine Fekri à Biya (Housayma) sur ordre d’un officier (...)

Lire l'article

07/11/16
0
Quelques milliers de manifestants ont manifesté dimanche 6 novembre 2016 à Rabat en solidarité (...)

Lire l'article


Rejoignez nous