Accueil > Annonces top site 2 > BIYA > Le MNLA s’exprime sur le nouveau gouvernement (...)
Le MNLA s'exprime sur le nouveau gouvernement malien...
mercredi 22 août 2012
par Masin
Dans un communiqué rendu public le 21 août 2012, le président du Conseil de transition de l’Etat de l’Azawad (CTEA), Bilal ag Achérif, qui prend acte de la nomination d’un gouvernement transitoire au Mali, dit que le CTEA espère que ce gouvernement répondra aux attentes et aspirations du peuple malien et puisse régler de manière appropriée et définitive le conflit qui oppose le Mali et l’Azawad.
Mais la résolution du conflit et les négociations peuvent-elles se faire autour d’autre chose que sur la façon dont l’indépendance de l’Azawad sera concrétisée ?

Ci-après le communiqué du CTEA.




Conseil transitoire de l’Etat d’Azawad (CTEA)


Communiqué



Le Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA) a appris ce lundi 20 août 2012, la mise en place d’un nouveau Gouvernement du Mali dit d’union nationale dont la formation a été une recommandation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’issue de la rencontre de ses Chefs d’Etats en juillet 2012 et de la Communauté internationale.

Le CTEA espère que ce Gouvernement répondra aux aspirations et attentes du peuple malien et puisse œuvrer au retour de l’ordre constitutionnel, condition sine qua none pour la recherche d’une solution politique définitive à la question de l’Azawad.

Le CTEA souhaite que ce gouvernement dispose de capacités et de courage lui permettant de régler de façon définitive et appropriée le conflit qui oppose le Mali à l’Azawad depuis plus de cinquante deux (52) ans. Ce règlement passe par la reconnaissance des droits légitimes du peuple de l’Azawad.


Ouagadougou, le 21 août 2012.

Le Président,
Bilal AG ACHERIF

Articles dans la rubrique :

BIYA
11/11/16
0
Après une semaine de répit, mais aussi de travail, la rue a été de nouveau investie à Biya (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Deux semaines après le cruel assassina de Mohcine Fekri à Biya (Housayma) sur ordre d’un officier (...)

Lire l'article

07/11/16
0
Quelques milliers de manifestants ont manifesté dimanche 6 novembre 2016 à Rabat en solidarité (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • Le MNLA s’exprime sur le nouveau gouvernement malien... 23 août 2012 06:09, par La Mecreante !

    ce "communiqué" est très politico-diplomatique et très intelligent, mais...

    ce « nouveau Gouvernement du Mali dit d’union nationale », dont Fabius est l’éminence grise (qui se voit comme le nez au milieu de la figure), n’est qu’une mascarade à crever de rire !!!

    ils ne vont pas tarder à se bouffer le nez et même mieux...

    Fabius aura juste un socle, zaama légal, pour allez aboyer à l’ONU contre l’Azawad.

    Heureusement que Poutine a dégueulé pour toujours "normalitude" et sa bande de l’internationale-socialiste.

    Il n’y aura JAMAIS, JAMAIS ! d’intervention militaire dans l’Azawad.

    repondre message

  • Le MNLA s’exprime sur le nouveau gouvernement malien... 23 août 2012 23:39, par Leonnidaz
    Les États unis et l’Europe sont des dictatures par excellence. La Russie est le contre poids de l’Occident qui a besoin du terrorisme islamique pour encore durer

    repondre message

  • Syrie : pas d’intervention !

    LE MONDE | 23.08.2012 à 15h37 • Mis à jour le 23.08.2012 à 15h37

    Par Jean Fleury, général, ancien chef d’état-major de l’armée de l’air française

    Partager facebook twitter google + linkedin
    Personne ne peut être indifférent au drame qui se déroule en Syrie. Aussi, en raison de l’exemple libyen, de nombreuses voix s’élèvent pour demander une intervention militaire. Certains réclament la mise en œuvre de toutes les mesures nécessaires, comme cela avait été demandé par le Conseil de sécurité de l’ONU, en 1990, pour libérer le Koweït ou, en 2011, pour protéger les populations que Mouammar Kadhafi voulait massacrer.

    Mais, pour que l’aviation puisse détruire les chars ou les pièces d’artillerie menaçant les civils, il faut qu’elle ait au préalable la maîtrise du ciel, c’est-à-dire mis hors de combat batteries sol-air et chasseurs ennemis.

    Dans le cas libyen, ce n’était pas trop difficile car la force aérienne du dictateur était peu opérationnelle et ses moyens terrestres de défense contre les avions ont été rapidement détruits.

    Pour la Syrie, la chanson n’est pas la même. Son armée de l’air totalise environ 500 avions de combat, soit deux fois plus que la nôtre ; bien qu’une partie d’entre eux seulement soit moderne, leur nombre et la qualité d’un entraînement conduit en vue d’une guerre éventuelle avec Israël en font un adversaire sérieux. Nous ne sommes pas de taille à l’affronter.

    En juin, quand les Turcs ont voulu tester la défense aérienne syrienne (pour tout expert en la matière, c’est une évidence à l’examen des trajectoires publiées), la réaction ne s’est pas fait attendre et l’appareil a été abattu. Pour venir à bout aujourd’hui de l’aviation de Bachar Al-Assad, il faudrait employer toute la machine de guerre américaine et utiliser les aéroports de Grèce et de Chypre, voire du Moyen-Orient. Pour la Libye, c’est notre armée de l’air seule qui a conduit le premier raid de libération de Benghazi. Si l’aide américaine a été indispensable pour la poursuite de la guerre, nous n’en avons pas moins effectué près du quart des missions de protection de la population menacée par Kadhafi, nous plaçant ainsi au premier rang de la coalition.

    Face à la Syrie, nous ne serions qu’une petite force d’appoint placée sous les ordres de Washington ; ce ne serait pas très glorieux.

    Quant à la zone d’exclusion aérienne réclamée par d’autres, elle pose exactement le même problème car pour détruire les appareils de Damas en vol, il faut une maîtrise du ciel encore plus parfaite !

    Il m’a paru étonnant que ce point de vue n’ait pas été davantage émis. Mais il y a à cela une bonne raison : ce serait reconnaître la faiblesse de notre aviation militaire. Lors de la première guerre du Golfe en 1991, l’armée de l’air française disposait de 450 avions de combat auxquels s’ajoutaient 32 Mirage IV de la force aérienne stratégique.

    Le Livre blanc en vigueur ramène ces moyens à 230 Mirage 2000 ou Rafale dont les vecteurs nucléaires. La déflation de l’aéronautique navale a été similaire.

    Les budgets militaires de la France sont ainsi passés en vingt ans de 3 % du PIB à 1,5 % ; ils ont été chaque année la variable d’ajustement des finances publiques, avec la promesse de jours meilleurs prochains... lesquels ne sont toujours pas là. Mais il est impossible aujourd’hui aux pouvoirs publics de proclamer cette faiblesse : la conclusion serait immédiate, le budget de la défense deviendrait prioritaire ce qui serait contradictoire avec les engagements du président de la République. Alors, finalement, le "niet" de Vladimir Poutine est bien pratique : il évite de poser les vraies questions.

    http://youtu.be/JKePLu3hdXE

    Malgre l’evidence des massacres quotidiens en Syrie. Il ny aura pas d’interventions USA ou Union Europeenne, malgre que c’est urgent et sollicite par le peule lui meme.
    En comparaison AZAWAD / Syrie,une grande difference. Des milliers massacres et refugies en Syrie alors qu’en AZAWAD tout est calme, pas de massacres que des milliers de refugies et tout cela c’est la faute de l’occident. Quatar et les voisins de l’AZAWAD qui arment et financent le terrorisme pour aneantir le MNLA seul mouvement qui peut liberer son peuple de la misere et l’oppression etrangere.
    L’intervention Occidentale est demandee et necessaire en Syrie pas dans l’AZAWAD. L’AZAWAD a besoin que le MNLA soit reconnu et aide a reprendre le pouvoir pour un prompte nettoyage de la gangrene terroriste installee par les etrangers sur ce territoire.

    Voir en ligne : Le MNLA s’exprime sur le nouveau gouvernement malien...

    repondre message

    • Le MNLA s’exprime sur le nouveau gouvernement malien... 31 août 2012 04:34, par La Mecreante !

      « Malgre l’evidence des massacres quotidiens en Syrie. Il ny aura pas d’interventions USA ou Union Europeenne, malgre que c’est urgent et sollicite par le peule lui meme. »

      si les berbères (déjà dans la merde jusqu’aux yeux) devaient se mêler des tueries arabo-arabes... ! Pffff !

      Franchement lucher, vous n’êtes pas fatigué de venir ici chialer en permanence sur la Syrie ? et pourquoi pas la Saoudie, le yémen et toute l’araberie ?

      que voulez-vous que ça nous foute !? C’est une vieille histoire entre turbans et keffiehs ! qu’ils se démerdent !

      êtes-vous naïf au point de croire que "l’Occident", comme vous dites, a vocation à guerroyer pour "secourir des peuples" ?...

      Vous croyez peut-être que ce sont des anges que Assad est en train de trucider ?...

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.