Accueil > Actualité > Fil de l’actualité > Les Berbères libyens se réfugient en Tunisie
Les Berbères libyens se réfugient en Tunisie
Reuters, le 25 avril 2011
lundi 25 avril 2011
par Masin
Les Berbères des montagnes au sud-ouest de Tripoli, dont le régime de colonel Mouammar Kadhafi s’est toujours méfié, se réfugient en Tunisie et font état de pilonnages intensifs pour nettoyer leurs villages isolés.

La capture du poste-frontière de Dehibat-Wazin par les rebelles la semaine dernière a permis à ces réfugiés de s’abriter en Tunisie, à pied ou en voiture en empruntant des chemins défoncés.

Le nombre de réfugiés libyens du côté tunisien de la frontière serait estimé à 30.000.

Le siège impitoyable par les forces de Kadhafi de la ville côtière de Misrata, tenue par les insurgés, a fait passer au second plan ces batailles qui se déroulent dans les montagnes occidentales au sud-ouest de Tripoli.

"Notre ville est sous le bombardement constant des troupes de Kadhafi. Ils utilisent tous les moyens. Tout le monde fuit", raconte un réfugié qui a fui avec sa famille de Kalaa, au coeur du massif.

Celui-ci s’étend sur plus de 150 km du sud de Tripoli jusqu’à la frontière tunisienne. Il est principalement habité de Berbères.

Le régime se méfie traditionnellement de cette population qui a d’ailleurs rejoint l’insurrection contre les 41 ans de pouvoir de Kadhafi dès le mois de février.

Ils pensent aujourd’hui être délaissés par l’Otan, qui fait porter l’essentiel de son appui aérien aux réfugiés sur les principales agglomérations. De plus, les armes libyennes peuvent être mieux dissimulées dans les vallées et reliefs de la montagne.

Les réfugiés qui ont fui d’autres localités comme Zintane, où au moins trois personnes ont été tuées dans un bombardement dimanche, et Yafrane, font état d’échanges de tirs de roquettes et de chars.

"Les échanges comme ceux auxquels on a assisté hier ont du faire des dizaines de morts", raconte un homme qui a fui Yafrane, une des plus grosses localités de la montagne, à 120 km au sud-ouest de la capitale.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiées estime que quelque 30.000 Libyens se sont réfugiés depuis le début du mois dans le sud de la Tunisie. Certains sont pris en charge dans les camps. Mais la plupart trouvent abri dans des salles communes ou chez l’habitant.

Mais quelque 1.500 réfugiés supplémentaires arrivent chaque jour et le HCR cherche à tripler la superficie d’un camp qui abrite déjà 3.000 personnes déplacées pour faire face à cet exode continu.

"Ils disent qu’ils fuient les pilonnages, la violence, les combats entre forces d’opposition et gouvernementales. Les gens ont d’abord fui par les montagnes. Maintenant, ils empruntent la route officielle", explique Firas Kiyal du HCR.

Au poste-frontière proche de Dehibat, dont les forces kadhafistes ont perdu le contrôle la semaine dernière, des insurgés coiffés de chèches vérifient les véhicules qui se présentent sous les regards craintifs des enfants à bord.

Sur une table branlante recouverte du drapeau libyen d’avant l’ère kadhafiste, un rebelle note soigneusement les noms des réfugiés. Il s’agit d’éviter l’infiltration des hommes du régime de Tripoli.

Le régime de Kadhafi n’a jamais admis la perte de Dehibat, plus petit que celui de Ras Jdir, plus au nord. Des insurgés sont tapis dans les grottes de la région et ont établi des points de contrôle à plusieurs kilomètres à l’intérieur du territoire libyen, craignant une attaque des troupes régulières à tout moment .

"Nous sommes prêts pour une nouvelle bataille. Nous nous attendons à ce qu’ils cherchent à reprendre ce point de passage important, mais nous ne l’abandonnerons jamais", assure un insurgé.

Par Reuters

Lire l’article sur le site de L’Express






Fil de l’actualité sur Tamazgha.fr
Suivre l’actualité en Libye





Articles dans la rubrique :

Fil de l'actualité
27/08/13
0
La Fédération Régions et Peuples solidaires (R&PS), qui regroupe des partis autonomistes de (...)

Lire l'article

18/08/13
0
Tripoli, 18 August 2013 - Special Representative of the Secretary-General for Libya, Tarek (...)

Lire l'article

03/03/12
0
Genève / Niamey (CICR) – Agissant en qualité d’intermédiaire neutre, le Comité international de la (...)

Lire l'article


Rejoignez nous