Accueil > Actualité > Fil de l’actualité > Libye : le nouveau gouvernement investi
Libye : le nouveau gouvernement investi
Metro, le 24 novembre 2011
vendredi 25 novembre 2011
par Masin
Le nouveau gouvernement libyen a prêté serment ce jeudi. Une administration déjà critiquée par une partie de la société.

"C’est un moment très joyeux, tout le monde est excité. Nous avons eu une réunion très excitante, très productive". C’est par cette déclaration que le Premier ministre libyen Abdel Rahim al-Kib s’est félicité de l’investiture du nouveau gouvernement de Libye ce jeudi. La nouvelle administration qui a prêté serment sera chargée de reconstruire et d’unifier la Libye post-Kadhafi, en attendant les élections générales prévues dans sept mois.

Les nouveaux ministres se sont engagés devant le chef du conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, à "préserver l’indépendance de la Libye, sa sécurité et l’unité de son territoire" ainsi qu’à "rester fidèles aux objectifs de la révolution du 17 février".

Quelques ministres, dont ceux de la Défense et du Pétrole, absents, prêteront serments d’ici peu, a indiqué le premier ministre.

Toutes les régions auront leur place
La coalition gouvernementale, dont la composition avait été annoncée mardi, a rapidement été décriée par une partie de la société s’estimant sous-représentée. A commencer par les Amazighs (Berbères) et la population de Benghazi, épicentre du séisme révolutionnaire qui a conduit à la chute du régime Kadhafi en août dernier.

En réponse à ces inquiétudes, le premier ministre al-Kib a rassuré les Amazighs en affirmant que ces derniers constituaient "une partie très, très, très essentielle de notre société" ajoutant que "le sang amazigh coule dans nos veines".

Pour ce qui est des appréhensions régionales, le chef du gouvernement affirme être au service de tous ses "frères en Libye", et s’est engagé à les représenter. Il a par ailleurs promis à toutes les régions sous-représentées par ce gouvernement qu’elles auraient leur place dans la construction du pays.

"Il y aura beaucoup d’emplois. Les restes de (l’ancien) régime (sont présents) dans les instances et les institutions de l’Etat, et nous voulons les nettoyer et mettre à leur place ces hommes et ces femmes patriotes de partout en Libye" a-t-il, en promettant de "partager la richesse avec tout le monde".

Amara Nait-Oufella
metrofrance gmail.com

- Lire l’article sur le site de Metro

Articles dans la rubrique :

Fil de l'actualité
27/08/13
0
La Fédération Régions et Peuples solidaires (R&PS), qui regroupe des partis autonomistes de (...)

Lire l'article

18/08/13
0
Tripoli, 18 August 2013 - Special Representative of the Secretary-General for Libya, Tarek (...)

Lire l'article

03/03/12
0
Genève / Niamey (CICR) – Agissant en qualité d’intermédiaire neutre, le Comité international de la (...)

Lire l'article


Rejoignez nous