Accueil > Actualité > Fil de l’actualité > Nicolas Sarkozy appelle les membres du Conseil de (...)
Nicolas Sarkozy appelle les membres du Conseil de sécurité à assumer leurs responsabilités devant le drame libyen...
jeudi 17 mars 2011
par Masin
L’agence de presse "Associated Press" (AP) rapporte, dans une dépêche en date du 16 mars, que le Président de la République française, Nicolas Sarkozy, interpelle la communauté internationale et les membres du Conseil de Sécurité afin qu’ils assument leurs responsabilités devant la situation dramatique que vivent les Libyens qui se font massacrer au quotidien par les forces militaires de ce qui reste du régime de Kadhafi.
Dans sa lettre à l’ONU, Nicolas Sarkozy dit ceci : "La France appelle solennellement tous les membres du Conseil de sécurité à prendre pleinement leurs responsabilités et à soutenir cette initiative".

Ce jeudi 17 mars nous dira si la communauté est décidée à assumer ses responsabilité ou continuera à observer sa position one ne peut plus lâche...

Ci-après la dépêche de l’AP.

Tamazgha.fr




Libye : Sarkozy appelle les membres du conseil de sécurité de l’ONU à soutenir le projet de résolution



PARIS (AP) — Le président français Nicolas Sarkozy appelle mercredi "tous les membres du Conseil de sécurité" à "soutenir" le projet de résolution sur la Libye.

"Il est plus que temps pour la communauté internationale, à travers le Conseil de sécurité, de se rassembler pour tirer les conséquences de cette situation et répondre sans délai à l’appel pressant de la Ligue des Etats arabes", écrit le chef de l’Etat, dans une lettre adressée aux chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres du conseil de sécurité des Nations unies. "Dans cet objectif, le Liban a diffusé un projet de résolution".

"La France appelle solennellement tous les membres du Conseil de sécurité à prendre pleinement leurs responsabilités et à soutenir cette initiative", poursuit-il.

"Ensemble sauvons le peuple libyen martyrisé ! Le temps se compte maintenant en jours, voire en heures", souligne le président français. "Le pire serait que l’appel de la Ligue arabe et les décisions du Conseil de sécurité soient mis en échec par la force des armes".

Le 12 mars, la Ligue arabe, qui réunit 22 pays, a demandé au Conseil de sécurité des Nations unies "de prendre toutes les mesures nécessaires pour imposer immédiatement une zone d’exclusion aérienne à l’encontre des appareils militaires libyens" et "les mesures préventives qui permettent de fournir une protection aux populations libyennes ou résidentes en Libye ou ressortissantes de différentes nationalités", rappelle Nicolas Sarkozy dans sa lettre.

A l’ONU, à New York, les partisans de l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye -la France et la Grande-Bretagne en tête- s’évertuaient mercredi à persuader les membres les plus réticents du Conseil de sécurité de soutenir une résolution visant à empêcher les avions de Moammar Kadhafi de bombarder les civils.

Le Liban, seul pays arabe actuellement membre du Conseil, avait présenté les dispositions en faveur de cette "zone d’exclusion" lors d’une réunion à huis clos du Conseil mardi après-midi.

Dans une première résolution, prise le 26 février, le Conseil de sécurité estimait déjà que "les attaques systématiques et généralisées actuellement commises contre la population civile pourraient constituer des crimes contre l’humanité".

"Depuis le 26 février, le régime libyen n’a tenu aucun compte des demandes unanimes du Conseil. Il a poursuivi ses actions meurtrières contre son peuple", constate le président français.

AP, le 16 mars 2011 - 17h41



Fil de l’actualité sur Tamazgha.fr


Suivre l’actualité en Libye






Articles dans la rubrique :

Fil de l'actualité
27/08/13
0
La Fédération Régions et Peuples solidaires (R&PS), qui regroupe des partis autonomistes de (...)

Lire l'article

18/08/13
0
Tripoli, 18 August 2013 - Special Representative of the Secretary-General for Libya, Tarek (...)

Lire l'article

03/03/12
0
Genève / Niamey (CICR) – Agissant en qualité d’intermédiaire neutre, le Comité international de la (...)

Lire l'article


Rejoignez nous