Accueil > Annonce top site > R&PS solidaire avec les Touaregs...
R&PS solidaire avec les Touaregs...
vendredi 14 septembre 2012
par Masin
La fédération "Régions et peuples solidaires" qui regroupe des partis politiques autonomistes de l’Hexagone (Bretagne, Occitanie, Catalogne-nord, Pays basque, Alsace, Corse,...) s’est réuni en Université d’été et congrès à Biarritz, au pays basque, du 21 au 23 août 2012. Et à cette occasion, les participants ont rendu publique une déclaration par laquelle ils ont exprimé leur soutien fraternel avec le peuple touareg et ont, bien entendu, évoqué la situation dans l’Azawad.

La Rédaction.




Solidarité avec le peuple Touareg

La décolonisation de l´Afrique à la fin des années 1950-début des années 1960, s´est traduite par la création de nouveaux États dont les frontières ont été tracées de manière tout à fait arbitraire et sans tenir aucunement compte des peuples et de leurs territoires traditionnels. Les Touaregs, peuple autochtone du Sahara, ont ainsi assisté au morcellement de leur pays, traversé désormais par les barbelés de 6 États : Algérie, Mali, Niger, Libye, Burkina-Faso et Mauritanie. Depuis, ils ne cessent de réclamer aux nouveaux États, la reconnaissance de leur spécificité socioculturelle, le partage équitable des ressources et la gestion autonome de leurs territoires dans le cadre d´États de droit.

Les Touaregs ont, pendant des décennies exprimé leurs revendications de manière pacifique. Devant le silence méprisant des gouvernements et l´indifférence de la communauté internationale, ils ont opté pour des révoltes armées, particulièrement au Mali et au Niger et ce, depuis la fin des années 1980. Leur but n´était pas d´agresser mais bien d´alerter l´opinion sur la gravité de leur situation qui menace leur survie.

La réponse des gouvernements a toujours été la même : répression violente et manipulations de toutes sortes, y compris ethniques dans le but de détruire toute capacité de contestation et d´organisation des Touaregs. Au Niger comme au Mali, cela s´est traduit dans les années 1990, par des massacres de populations et la destruction de leurs cultures, de leurs habitations et de leur cheptel.

Et lorsque les États ont finalement été contraints d´ouvrir le dialogue avec les Touaregs et de signer des accords de « paix et pour le développement » avec eux dans les années 1990 et 2000, c´est pour ne jamais respecter ces accords, sauf dans leur volet sécuritaire qui signifiait le désarmement des combattants Touaregs.

Entre temps, les conditions de vie des Touaregs se dégradent à grande vitesse à cause du réchauffement climatique et de la spoliation de leurs ressources et de leurs territoires par les gouvernements qui les concèdent aux firmes multinationales. Le cas d´Areva au Niger est emblématique du pillage des ressources des peuples colonisés par les puissants mais aussi de la mise à mort lente de ces peuples par l’affamement et la pollution radioactive. Ce n´est pas une injustice, c´est un crime !

A cela s´est ajouté un phénomène nouveau : l´occupation d´une partie des territoires Touaregs du Niger et du Mali, par des groupes armés islamistes, pilleurs, contrebandiers, preneurs d´otages, narcotrafiquants, terroristes, etc, qui sévissent depuis une dizaine d´années dans cette région en toute liberté, ce qui a fortement contraint l´activité pastorale et provoqué la mort du tourisme, une des sources importantes de revenus pour les populations autochtones.

Las de toutes les promesses non tenues et de l´indifférence générale, les Touaregs du Mali organisés au sein du Mouvement National de libération de l´Azawad (MNLA) ont décidé en janvier 2012, de prendre leur destin en main, avec cette fois, la revendication de l´indépendance de l´Azawad qui comprend les territoires Touaregs situés au nord du fleuve Niger. Le MNLA a fondé la légitimité de son action sur le droit à l´autodétermination, conformément à la Charte des Nations Unies. Sur le plan militaire, le MNLA a atteint son objectif en moins de trois mois, presque sans livrer bataille tant l´armée malienne a abandonné le terrain sans résistance.

L´État indépendant de l´Azawad est proclamé le 6 avril 2012 mais aucun autre État ne l´a reconnu. Au contraire, les manœuvres obscures de certains États (Mali, Algérie, Arabie Saoudite, Qatar) qui avaient débuté quelques semaines auparavant dans le but de torpiller le projet du MNLA, ont été accentuées sous la forme de puissants soutiens logistiques et financiers accordés aux groupes islamistes (Alqaeda, Mujao, Boko-Haram, Ansar-Dine), sous l´œil bienveillant de l´Union Africaine, de l´Union Européenne et particulièrement de la France et des États-Unis. Tous ces Etats ont exprimé de fait, leur nette préférence pour les groupes islamistes terroristes preneurs d´otages au lieu du MNLA dont l´objectif pourtant légal aux yeux du droit international, était de créer un État démocratique et laïc.

Militairement suréquipés et fortement dotés financièrement, les islamistes ont retourné leurs armes contre le MNLA qui a fini par céder du terrain en abandonnant notamment les principales villes de l´Azawad désormais contrôlées par les salafistes qui tentent d´imposer l´ordre intégriste. Cependant, à Gao comme à Tombouctou et Kidal, les jeunes et les femmes en particulier ont opposé une farouche résistance à l´application de la Chari´a et ont courageusement exprimé leur refus d´abandonner leurs traditions millénaires faites d´ouverture et de tolérance.

Dans ce contexte, nous membres de la Fédération Régions et Peuples Solidaires (RPS), réunis à Biarritz (Pays Basque) le 23 août 2012 :

- Déclarons notre soutien fraternel et indéfectible au peuple Touareg
- Dénonçons toutes les ingérences étrangères dans la question de l´Azawad et particulièrement les ingérences de l´Algérie, de l´Arabie Saoudite et du Qatar
- Demandons à la CEDEAO et à son représentant Burkinabé, de cesser toute relation avec les groupes islamistes criminels (Alqaeda, Mujao, Ansar-Dine, etc)
- Demandons à la CEDEAO, aux instances concernées de l´UE et particulièrement à l´État français, d´ouvrir dans les plus brefs délais, des négociations directes avec les représentants du MNLA en vue de trouver une issue politique à la crise entre l´État malien et l´Azawad.

Biarritz, le 23 août 2012

L’Assemblée

Articles dans la rubrique :

Annonce top site
16/07/16
0
Nous avons appris, avec tristesse, le décès du poète-écrivain rifain Ahmed Ziani, à Mellila le (...)

Lire l'article

21/02/16
0
Le 17 mai 2015, le tribunal de Ouarzazat a condamné trois militants arrêtés lors de manifestations (...)

Lire l'article

31/01/16
0
Nous publions ci-après le communiqué de l’Observatoire amazighs des droits et eds libertés (OADL) (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

  • R&PS solidaire avec les Touaregs... 21 septembre 2012 21:11, par Pellet Jean-Marc
    à noter que aucun de ces partis régionalistes ou autonomistes de RPS ne sont indépendantistes. Tous ces mouvements sont liés au PS et à EELV et ne remettent en aucun cas en cause l’intangibilité des frontières sur le territoire de l’État français. C’est un peu facile de soutenir un peuple ( touareg ) qui lutte pour son indépendance du seul fait qu’il se trouve hors des frontières de l’hexagone ! Le PNO ( Parti de la Nation Occitane ) attends avec impatiente que ces divers mouvements apportent officiellement leurs soutient aux nationalistes catalans et occitans qui luttent eux aussi pour leur indépendance, et qu’ils se prononcent clairement pour la création et l’indépendance de l’Etat de l’Azawad. Pellet Jean-Marc pour le PNO

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.