Accueil > Culture > Agenda (concerts, colloques, confèrences,...) > Rassemblement de solidarité avec les populations du (...)
Rassemblement de solidarité avec les populations du Rif
Marseille, le mercredi 21 mars à 18h30
lundi 19 mars 2012
par Masin
Deux associations marseillaises appellent à un rassemblement en guise de solidarité avec les populations d’Arif victimes de la répression de la monarchie marocaine. Ces associations donnent rendez-vous aux Marseillaises et Marseillais mercredi 21 mars aux Mobiles (haut de la Canebière).
Ci-après leur appel au rassemblement.

La Rédaction.




Rassemblement de solidarité avec les populations du Rif Victimes de la répression.

Mercredi 21 mars à 18h 30

Aux Mobiles (haut de la Canebière)





Depuis le 7 mars 2012, la population d’Aït Bouayache, à l’est d’El Hoceïma dans le Rif, est assiégée par un impressionnant arsenal militaro policier mis en place à coup de renfort acheminé depuis plusieurs villes du Maroc .
C’est la réponse du Makhzen aux revendications de la population de cette localité de 20 000 habitants tenus à l’écart du progrès social (absence totale d’infrastructure, chômage endémique de la jeunesse, etc…). En effet les représentants des habitants d’Aït Bouayache avaient organisé le 05 mars une manifestation en direction d’El Hoceïma pour présenter aux autorités régionales une plate forme de revendications socio économiques de première urgence.
L’initiative, pourtant pacifique, des habitants d’Aït Bouayache n’était pas du goût des autorités du Makhzen. La réponse fut donc la matraque, le gaz lacrymogène, les balles en caoutchouc et l’insulte raciste (« fils d’espagnol »- une allusion au colonialisme espagnol des années 1920 pourtant combattu avec les armes par le peuple du Rif sous la direction d’Abdelkrim El Khattabi durant ce qui est convenu d’appeler la guerre du Rif. Guerre qui a vu le Makhzen se ranger du côté du corps expéditionnaire espagnol, aidé en cela par la France coloniale). Cette insulte porte gravement atteinte à la dignité des populations.

La répression des mouvements sociaux- notamment le mouvement du 20 février - est devenue ses derniers mois l’unique réponse du Makhzen à la montée en puissance des revendications démocratiques et sociales. L’exception marocaine tant rabâchée par les capitales occidentales et leurs médias depuis les pseudo réforme initiées par le roi prédateur pour éviter l’explosion sociale de grande ampleur qui a emporté ses alliés dictateurs de Tunis et du Caire, se dément ainsi tous les jours face l’attitude brutale des autorités marocaines.

Pour :
- Briser le black out sur cette répression à huis clos,
- Exiger la libération sans conditions des manifestants arrêtés
- Demander l’ouverture des négociations avec les représentants de la population sur la base de leur plate forme de revendications
- Exiger des sanctions à l’encontre des auteurs de la répression et de leurs commanditaires
- Exiger le retrait immédiat des forces de répression de la région


le Collectif Solidarité Maghreb et l’association Zari appellent à un rassemblement le

MERCREDI 21 MARS A 18H30
Aux MOBILES (Haut de la Canebière
)



Lire à ce sujet :

- Scènes de guerre à At Bouayache, dans le Rif



P.-S.

Il faut dire qu’avec des appellations comme "maghreb" on aura du mal à avancer. Quand-es-ce que les Nord-africains comprennent que le terme "maghreb" est un terme arabe qui veut dire "occident" ? (bien sûr dans la logique de ceux qui utilisent ce terme, il s’agit bien de l’occident du monde arabe).
Et si l’on se donne soi-même un nom à caractère colonial, la libération sera difficile...

Articles dans la rubrique :

Agenda (concerts, colloques, confèrences,...)
13/05/16
0
Plusieurs activités ont lieu dans le cadre d’un action placée sous le signe de la fraternité (...)

Lire l'article

18/04/16
0
L’Association "Action artistique amazighe" (AAA) organise une rencontre autour de Lounès Matoub (...)

Lire l'article

15/04/16
0
L’association berbère TAFERKA fête son dix-huitième anniversaire à Montreuil le samedi 23 avril 2016 (...)

Lire l'article


Rejoignez nous