Accueil > Actualité > Scènes de guerre à At Bouayache, dans le Rif
Scènes de guerre à At Bouayache, dans le Rif
lundi 19 mars 2012
par Masin
Ce sont de véritables scènes de guerre entre citoyens d’At Bouayache et autres localités voisines, dans le Rif, et les forces de répression marocaines auxquelles nous assistons ces derniers jours. La monarchie marocaine est-elle déterminée à aller jusqu’au bout de sa répression pour faire taire un mouvement contestataire qui peut-être risque d’être la première flamme d’une insurrection qui menacerait son existence ?

Véhicule de gendarmerie incendié par les manifestants



Tout a commencé lorsque la police de la monarchie alaouite a arrêté, le 2 mars, Bachir Benchaïb qui fait partie du Mouvement du 20 février. S’en suivirent des manifestations exigeant la libération de ce militant que les autorités marocaines accusent d’implication entre autre dans des actes criminels. Les tensions entre manifestants et forces de répression ne cessent de prendre de l’ampleur jour après jour. Les autorités marocaines ont fait venir des renforts policiers dans la région et des hélicoptères militaires survolent régulièrement la région.
Washington Post a repris une dépêche de l’Associated Press (anglais) le 12 mars faisant état des tensions qui régnaient dans cette région du Rif.

La monarchie a du certainement mesuré la gravité de la situation notamment lorsque les manifestants ont commencé à déployer, en plus du drapeau quadricolore amazigh, le drapeau de la République du Rif. En effet, de jour en jour ce drapeau ne cesse de se déployer. Certains manifestants ont eu même à scander des slogans en faveur de l’indépendance du Rif.

Mais depuis mercredi 14 mars les évènements ont pris une autre tournure : des émeutes violentes ont éclaté entre les manifestants et la gendarmerie marocaine qui, selon des témoignages, a reçu l’appui de l’armée. Aussi, les émeutes ont gagné les localités voisines d’At Bouayache.

Le quotidien demainonline.com fait état de réelles scènes de guerre dans les quartiers d’At Bouayache et rapporte, dans son édition du 19 mars, que "selon des témoins, la population a pris fait et cause pour les manifestants, et à At Bouayache on a ainsi vu des scènes oubliées depuis des lustres. Dans certains quartiers, des mères de manifestants ont déversé depuis les toits de leurs maisons de l’eau bouillante sur les forces de l’ordre."

Selon un témoin qui s’est confié à Rifonline, une soixantaine de policiers ont fait irruption dans sa maison et ont tenté de violer les filles qui s’y trouvaient (voir vidéo ci-dessous). Cela donne une idée des barbares employés par les Etats en place en Afrique du Nord, véritables états coloniaux qui n’ont que trop duré.


Plusieurs témoignages font état de la barbarie avec laquelle les forces de répression marocaine se comportent avec les citoyens. Saccage et pillage de commerces, violation de domiciles, passage à tabac de manifestants, etc.
Avec son comportement, la monarchie alaouite et son Makhzen fontt preuve, encore une fois, de leur nature coloniale. En effet, la police et l’armée sont des outils qui défendent les intérêts de ce régime arabo-musulman ayant pour mission la répression de toute initiative allant dans le sens de l’accès à la liberté et la dignité. Ainsi, si des individus refusent la soumission, il est d’abord procédé à leur humiliation avant de passer à la répression s’ils osent la résistance.

Que cet énième dépassement du régime alaouite soit l’occasion pour que dans le Rif, mais aussi dans l’ensemble du territoire contrôlé par cette monarchie, des femmes et des hommes qui tiennent à la liberté se soulèvent pour faire face à cette injustice et entament le combat de libération qui devra être celui de l’ensemble des Nord-africains.

Masin Ferkal.



Vidéos relatives aux événements d’At Bouayache et ses environs








Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
1
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message