Accueil > Annonces top site 2 > BIYA > Rif, la monarchie souffle sur les braises !
Rif, la monarchie souffle sur les braises !
mardi 27 juin 2017
par Masin

Les années de plomb n’ont pas pris fin avec la mort de Hassan II et les promesses de "réconciliation" de Mohamed VI. Pour le régime, se "réconcilier avec le Rif" c’est le soumettre. Ce qui se passe actuellement à Biya (Housayma) et dans tout le Rif révèle que "la nouvelle ère" promise à force de campagnes de communication et de discours n’est qu’une chimère. Un trompe-œil.

Lundi 26 juin, les forces de répression marocaines sont intervenues violemment pour disperser des centaines de manifestants pacifiques à Biya, à Ajdir et dans plusieurs localités rifaines, provoquant des dizaines de blessés. Plusieurs manifestants ont été également arrêtés brutalement. Les forces de répression ont commencé par fermer toutes les routes menant à la ville pour l’isoler et empêcher les habitants des villes et villages limitrophes de rallier Biya.

Un jeune manifestant rifain pris à partie par des gendarmes marocains.



Des vidéos tournées sur place montrent des policiers tentant d’écraser des manifestants avec leurs véhicules et d’autres en train de tabasser des protestataires, dont des femmes, et de confisquer leurs affaires après les avoir arrosés de lacrymogène. Tout est fait pour pousser les manifestants à l’émeute, dans le but de justifier une intervention encore plus musclée.

Des sources sur place affirment que la police militaire a été déployée à Ajdir où elle a procédé à des arrestations. Il faut dire que le dahir royal proclamant la province d’Al-Houceima "zone militaire" depuis 1958 autorise l’armée à intervenir pour mâter tout soulèvement ou révolte locale.

Cette répression aveugle et ces arrestations massives qui rappellent les heures les plus sombres de l’histoire de Tamazgha occidentale prouvent que la monarchie marocaine n’a nullement l’intention de changer son approche sur le Rif. Elle a choisi de réprimer au risque de provoquer un bain du sang dans cette région. Depuis le début de la campagne des arrestations, quelque cent-cinquante militants berbères rifains ont été arrêtés.
La situation dans le Rif a révélé, au grand jour la domination de la vie politique par la monarchie, la faillite du gouvernement, du parlement, des élites politiques, intellectuelles et partisanes. Tout ce beau monde sert juste de décor. Ils sont tous là pour servir la monarchie et se servir aussi des avantages que leur offre le palais en contrepartie de leur soumission.

La monarchie a adopté l’approche sécuritaire pour faire taire les manifestants. Elle ne veut pas répondre favorablement à leurs revendications légitimes. Pour le palais, satisfaire des revendications sociales d’habitants que la monarchie elle-même a marginalisé et maintenu dans la pauvreté à cause de ses politiques, est un aveu de faiblesse.
La monarchie a ainsi choisi de creuser davantage le fossé qui sépare le Rif historique (République du Rif) du reste du territoire sous domination de la monarchie, au risque, pour elle, d’en faire une frontière dans quelques années !

A. Azergui
<br

Scène de répression à Biya le 26 juin.

Articles dans la rubrique :

BIYA
17/08/17
0
Une marche aura lieu à Paris le 20 août 2017 en solidarité avec le mouvement d’Arif et pour exiger (...)

Lire l'article

04/07/17
0
Lundi 3 juillet, le tribunal de Biya (Housayma) a condamné quatre militants rifains à des peines (...)

Lire l'article

29/06/17
0
Les forces de répression marocaines sont intervenues mercredi à Nador pour disperser un (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.