Accueil > Annonce top site > Une pensée pour Kamal Amzal
Une pensée pour Kamal Amzal
jeudi 1er novembre 2012
par Masin

En ce mois de novembre, nous avons une pensée pour Kamal Amzal assassiné par des islamistes à la Cité universitaire de Ben Aknoun à Alger le 2 novembre 1982.

Kamal allait afficher un appel à une assemblée générale au sein de la cité universitaire lorsque des étudiants, militants du mouvement des Frères Musulmans, hostiles à toute expression qui ne leur est pas favorable, sont venus munis d’armes blanches pour l’empêcher d’agir. Ne voulant pas céder à l’intimidation ni à la terreur, déterminé dans son engagement et ses convictions, la barbarie a eu raison de lui : il fut ainsi lâchement assassiné. En effet, les intégristes, après lui avoir arraché sa chemise, l’ont éventré avec un sabre devant ses camarades.

Kamal faisait partie du groupe d’étudiants désireux d’instaurer un fonctionnement démocratique au sein de la Cité universitaire notamment par l’élection d’un Comité de cité autonome et représentatif. Les Frères musulmans, quant à eux, souhaitaient avoir le contrôle de la Cité et ne voulaient laisser aucun espace à l’expression libre.

Il faut se rappeler que la fin des années 1970 et le début des années 1980 est la période où l’affrontement idéologique entre les Frères musulmans et le Mouvement amazigh était très fort. Le régime algérien soutenait et encourageait les Frères musulmans pour faire barrage au mouvement berbère. Et si le problème ne se posait pas à l’Université de Tizi-Ouzou où les Frères musulmans se faisaient petits, à Alger, où il la présence kabyle était significative, les tensions et conflits entre les deux mouvances étaient permanents. Quant à d’autres régions comme l’Oranie ou le Constantinois, les Frères musulmans faisaient la quasi-unanimité : ils faisaient (et font toujours) la loi.

Kamal Amzal a donc payé de sa vie cette volonté des militants du mouvement berbère de faire barrage au fléau islamiste.

Masin FERKAL

Paris, le 3 novembre 2007

Kamal Amzal





Ci-dessous un extrait du roman "La vie est un grand mensonge" de Youcef Zirem :

"[...]
Tel un forcené, Nacer monte rapidement les escaliers du pavillon de l’Institut du pétrole. Arrivé au quatrième étage, en un laps de temps, il est au bout du couloir où se trouve la chambre commune à Jeff et à Farid. Sans frapper à la porte, il y entre avec un terrible fracas. A bout de souffle, il s’écrie : « les frérots, les sales frérots ! » Allongés confortablement sur leurs lits respectifs, Farid savourait une chronique ciné de l’inimitable Serge Daney, parue dans Libération de la veille, tandis que Jeff terminait de lire Désert. A la vue de Nacer, hors de ses états, ils se relèvent d’un seul coup, prêts à la riposte.

- Les frérots, les sales frérots ! continue de râler Nacer.

- Qu’est-ce qu’ils ont encore fait ces frères musulmans de malheur ? questionne violemment Farid.

- Ils ont tué un étudiant, ils l’ont sabré.

- Où ça ? Comment est-ce que cela est arrivé ? demande avec une grande anxiété Jeff.

- A l’université de Ben Aknoun, ils ont mis fin à sa vie parce qu’il avait affiché un appel à l’assemblée générale pour le renouvellement démocratique du comité de cité, bredouille Nacer.

- Et les gens du Mouvement, qu’ont-ils fait ? interroge Farid.

- Ils ont essayé de se défendre mais en vain. Les barbus étaient plus nombreux. Ils avaient des renforts importants. Leurs complices non-étudiants étaient une légion. Ils avaient des couteaux, des sabres, des haches.
Tout de suite après, Farid et ses deux amis sont dans les rues de Sedrem. La cité-dortoir est encore calme.
Les habitants vaquent normalement à leurs occupations, cependant les Land Rover de la gendarmerie vont et s’en viennent d’une manière inhabituelle. En fin de journée, la triste nouvelle se propage dans toute la région. Les visages deviennent effarés, les regards torves sont à chaque coin de rue, les allusions à la vengeance, à peine voilées, sont sur beaucoup de lèvres. Les islamistes se font prudents et se regroupent dans les locaux qu’ils ont aménagés en mosquées. La nuit venue, les gendarmes de Sedrem découvrent dans la cour de l’Institut des industries légères un fourgon bourré d’explosifs et d’armes blanches, appartenant aux barbus. Les gendarmes ne font rien du tout. L’ordre vient d’en haut : il faut prêter main forte aux islamistes, il faut les aider afin qu’ils détruisent la revendication identitaire berbère. Le lendemain matin, Jeff et Farid sèchent leurs cours et prennent le train à destination de Tizi-Ouzou, la métropole kabyle. A leur arrivée au centre universitaire de Hasnaoua, des milliers de personnes sont déjà là. Elles attendent les moyens de transport en direction du village meurtri de Tiferdoudt. Sur ces collines oubliées, elles vont saluer pour la dernière fois, Amzal Kamel, lâchement assassiné le 2 novembre 1982, à l’âge de vingt-deux ans.
[...]"


Youcef Zirem, La Vie est un grand mensonge (roman), éditions Zirem, Alger, 2005.
116 pages.

Lire l’article consacré à ce roman sur ce site

P.-S.

Article publié en novembre 2007

Articles dans la rubrique :

Annonce top site
16/07/16
0
Nous avons appris, avec tristesse, le décès du poète-écrivain rifain Ahmed Ziani, à Mellila le (...)

Lire l'article

21/02/16
0
Le 17 mai 2015, le tribunal de Ouarzazat a condamné trois militants arrêtés lors de manifestations (...)

Lire l'article

31/01/16
0
Nous publions ci-après le communiqué de l’Observatoire amazighs des droits et eds libertés (OADL) (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


15 Messages

  • Une pensée à Kamal Amzal 3 novembre 2007 19:32, par Yafelman

    25 ans après le même combat dure ... et durera pour toujours tant que ces brebies arabo-musulmane ne réaliseront pas que le peuple berbère n’a rien a faire de leur religion ...

    - Un musulman : Tiens, je te donnes un coran Gratos mon khoy (frère) !

    - L’autre : Je préfère aller regarder Frankenchtein !

    Idammen n Amzal, Massinissa, Lwennas, Djaout, Hebbaz d wiyad’ d arett’al g temgerd’in nnegh. Ilaq tta nnsen att nrar !

    ...

    repondre message

    • Une pensée à Kamal Amzal 4 novembre 2007 10:10, par kaci

      Je m’incline devant sa memoire. L’unique faco de le faire vivre est continuer son combat.

      Solidaritè inconditionnèe aux ensegnants de Tamazighth de Bouira victime de l’injustice toute arabo-islamique du ..."mini-stere de l’education (...)

      kaci

      repondre message

    • Une pensée à Kamal Amzal 4 novembre 2007 11:10, par mohand aweghlisse
      déjà à cette periode je criais :
      - ugadegh felugha inu ats aaedi ur tsessinegh ugadegh federya inu ay d hedren ur sen feh megh ugadegh fetmurt inu atsughal dayen ikhrhagh et aujourd’ hui repondons aux islamistes et aux "mondialistes pour qui nous ne sommes que de belles reliques à visiter et à admirer UR NELLI DI DEBALLENE pour continuer et honorer les sangs versés par tant de martyr de l’identité

      repondre message

    • Une pensée à Kamal Amzal 4 novembre 2007 15:30

      Yafelman

      mais qu’est ce que tu dis là !...

      « 25 ans après le même combat dure et durera pour toujours tant que ces brebies arabomusulmane ne réaliseront pas que le peuple berbère n’a rien a faire de leur religion »

      Tu appelles "brebis" cette vermine !? Et tu penses qu’un jour ou l’autre cette saleté réalisera qu’elle est moins que les charognards !?

      Ce sont les imazighen et les kabyles en particulier qui doivent "réaliser" que ces izzanistes ne lâcheront jamais leur idéologie meurtrière et pas l’inverse.

      C’est quoi être musulman ? c’est être imprégné, au berceau, de l’instinct de mort : meurtre et suicide. Autrement dit : de l’instinct de mort violente. Ils nous le démontrent tous les jours en tuant ou s’explosant.

      Les muZ-izzane font 13 gosses à la douzaine qu’ils sont heureux de voir mourir, de préférence en s’explosant pour leur foutu allah qui leur promet la baise éternelle, parole de chamelier !

      Même les vipères et les crotales sont utiles à l’humanité par leur venin salvateur, contrairement à l’izzanisme qui ne rêve que de baiser la houri !

      je te raconte une histoire qui s’est passée en France, près de chez moi :

      - Un père de famille (pourri par l’izzanisme de longue date) n’admettait pas que sa fille fréquente un français. et malgré de multiples réprimandes cette fille tenait à "faire sa vie" avec ce garçon.

      Il l’a "pistée" dans la rue, couteau à la main. Il l’a trouvée. En le voyant, elle a compris...

      Dans sa course folle pour lui échapper elle s’est réfugiée dans un bureau de poste en plein après-midi. Il s’y est engouffré en même temps qu’elle et il l’a éventrée là, contre le mur, en "l’ouvrant" de haut en bas, sous les yeux horrifiés de tout le monde.

      Tout ça pour te dire que lorsque on est à tuer son propre enfant pour l’izzanisme...

      cordialement,

      La Mécréante

      repondre message

      • azul 5 novembre 2007 11:43, par AGWZUL

        azul a la Mécréante ?

        AYEN ID ’DDENNIDH TIDET d’ayen yedhran dagi di Fransa.

        Pronons la Laicité, l’enseignement de notre langue, notre indépendance, en prônant l’universalisme, tout en protégeant notre culture oh combien millénaire et pourtant tjrs vivante bien qu’agréssée de toute part.

        Tanemmirt, azuil seg ’ul, et merci pour ce petit rappel de mémoire, concernant ces pourris d’islmistes monothéistes dont le l"itmotiv est faites ce que je dis mais surtout pas ce que je fais.

        agwzul

        repondre message

        • azul 6 novembre 2007 13:10

          Azul a Agwzul,

          tu m’as bien fait rire avec ton point d’interrogation en disant « azul a la Mécréante ? »

          Non seulement je suis "leur Mécréante", mais aussi "leur infidèle" ! "leur impie" ! "leur païenne" !

          Si tu connais des izzanistes, demande leur d’apprendre à leurs enfants (dès leurs premiers pas) à ne pas marcher sur les fleurs.

          Bien à toi,

          La Mécréante

          repondre message

          • azul 9 novembre 2007 21:40, par OUDAY
            Chère Mécréante....un clin d’oeil avec ce petit poème Amazigh que tu dois sans doute connaitre et qui confirme nos origines communes si joliment..."Maman Pourquoi ne travailles-tu pas la laine le samedi ? C’est ainsi, mon petit Depuis longtemps, très longtemps... Pourtant le fqih dit que c’est le vendredi... Ta ta ta ! Qu’est-ce qu’il en sait le fqih, Des gens d’il y a dix mille ans ?

            repondre message

      • Une pensée à Kamal Amzal 9 novembre 2007 18:57, par Ouday
        Azul fellak et chalom a toi chère Mécréante...pour suivre ton histoire a propos du délicieux papa-infanticide, j’ai vu ce matin sur un site anti-islamiste une photo extraordinaire, un "gentil" papa qui tient sa fille d’une vingtaine d’années en laisse..je pense que tu la connais elle a fait le tour du web..celà dit je comprends et partage peine et indignation de tous mes amis Imazighen...mieux que quiconque hormis vous..puisque cette barbarie (tuer pour fabriquer un mort:quelle belle entreprise !!!)n’a ni limites, ni frontières..

        repondre message

        • Une pensée à Kamal Amzal 11 novembre 2007 10:18

          Cher Ouday,

          Merci pour tes deux messages tellement réconfortants.

          Non, je ne connais pas le lieu où cette malheureuse "est tenue en laisse"... Qu’elle se démerde ! (lol)

          Mais j’en "connais" une autre : actrice porno, elle ne fait plus le ramadan et ne craint que... Dieu !!!

          va voir tout ça sur le forum de ce magazine.

          Shalom fellak et shalom fella Israël

          La mécréante

          repondre message

        • Une pensée à Kamal Amzal 11 novembre 2007 10:28

          Ouday,

          « je te passe le lien de la "libertine", dit-elle... »

          au fait, ça existe "houri" au masculin ? cette nana n’a pas l’air d’y croire !!! (je crève de rire)

          La Mécréante

          repondre message

  • Une pensée pour Kamal Amzal 4 novembre 2007 19:02, par AGERZAM
    Nous poursuivrons votre chemin Kamal amzal chemin de nos ancêtres Amazigh chemin de la liberté, démocratie, droits de l’homme, liberté de la femme... tout court jusqu’à ce que l’être humain arrive au stade de l’humanisme.

    repondre message

  • Une pensée pour Kamal Amzal 4 novembre 2007 19:20, par bader
    oups j’allais oublier le 2 novembre et pourtant avec le 1er novembre je ne risque pas d’oublier. j’ai failli oublier car les jeunes d’aujourd’hui ne font pas comme kamal amzal pour nous rappeler ou pour éviter l’oubli.c’est dommage.qui disait déjà... arac n’80 mmouten wid id itnekeren ughalen d icatahen.

    repondre message

  • Une pensée pour Kamal Amzal 4 novembre 2007 22:50, par irij

    Azul.
    le "territoires aujourd’hui appelés à tort le Maroc, Algérie , la Tunisie , la Libye....... ect ou tout simplement le grand magrébe Arabe sont des États coloniaux, qui ont volé et volent
    aux Berbères leurs territoires, leur histoire et leurs modes de vie. Évidemment je ne reconnais pas ces États, ni leur constitutions, ni leur lois, ni leur Policiers ou Leur Armées ni quoi que ce soit venu de leur Part. Ils nous ont volé notre terre, on n’a aucune raison de respecter quoi que ce soit de leur part, nous sommes bien capables de nous gouverner en totale autonomie Enfin ,il est évident qu’il faut s’attaquer à la religion musulmane , ainsi qu’à tout type de religion issu de la tradition arabo-musulmane fait qu’elles nous ont été imposées au détriment de la spiritualité ancestrale que nous avions développée jusque-là, il s’agit là d’un des piliers sur lesquels s’appuie le système arabo musulmane
    et nous refusons la domination religieuse, comme la domination politique qu’ils nous ont imposées. Nous ne voulons pas changer de Dieu ni proposer les nôtres à qui que ce soit : nous voulons être libres d’aimer et de
    respecter la forêt, la rivière, les montagnes, les animaux et les êtres
    humains. La mosquée ne représente rien pour moi ce n’est le massacre de nos frères et sœurs. Il est l’heur de s’autodéfendre, au nom de l’Humain.

    l’ensemble du peuple Amazighe doit se mettre en route vers l’organisation d’une armée prête à se lancer à l’assaut de l’Empire, il faut toutefois souligner que l’organisation d’actions directes, est le seul moyen de récupérer nos droits et s’opposer à la poursuite des attaques subies par notre peuples.
    Azul fellawen.

    repondre message

  • Une pensée pour Kamal Amzal 4 novembre 2007 22:56, par irij

    Azul.
    le "territoires aujourd’hui appelés à tort le Maroc, Algérie , la Tunisie , la Libye....... ect ou tout simplement le grand magrébe Arabe sont des États coloniaux, qui ont volé et volent
    aux Berbères leurs territoires, leur histoire et leurs modes de vie. Évidemment je ne reconnais pas ces États, ni leur constitutions, ni leur lois, ni leur Policiers ou Leur Armées ni quoi que ce soit venu de leur Part. Ils nous ont volé notre terre, on n’a aucune raison de respecter quoi que ce soit de leur part, nous sommes bien capables de nous gouverner en totale autonomie Enfin ,il est évident qu’il faut s’attaquer à la religion musulmane , ainsi qu’à tout type de religion issu de la tradition arabo-musulmane fait qu’elles nous ont été imposées au détriment de la spiritualité ancestrale que nous avions développée jusque-là, il s’agit là d’un des piliers sur lesquels s’appuie le système arabo musulmane
    et nous refusons la domination religieuse, comme la domination politique qu’ils nous ont imposées. Nous ne voulons pas changer de Dieu ni proposer les nôtres à qui que ce soit : nous voulons être libres d’aimer et de
    respecter la forêt, la rivière, les montagnes, les animaux et les êtres
    humains. La mosquée ne représente rien pour moi ce n’est le massacre de nos frères et sœurs. Il est l’heur de s’autodéfendre, au nom de l’Humain.

    l’ensemble du peuple Amazighe doit se mettre en route vers l’organisation d’une armée prête à se lancer à l’assaut de l’Empire, il faut toutefois souligner que l’organisation d’actions directes, est le seul moyen de récupérer nos droits et s’opposer à la poursuite des attaques subies par notre peuples.

    Azul fellawen.

    repondre message

    • Une pensée pour Kamal Amzal 5 novembre 2007 11:35, par AGWZUL

      AZUL D ’USAFU fell ak ay irij, azul i imazighen s’-umata.

      Voilà enfin un frère amazigh éveillé, la religion monothéiste doit être bannie, à l’origine nos ancêtres étaient animistes à savoir respecter l’univers dns sa globalité, en attribuant "une âme à chaque chose, objet, animal, végétal..." Or à la lumière des sciences actuelles, cette approche n’est pourtant pas si éloignée de la réalité car chaque particule subatomique possède en quelque sorte sa propre vie, par exemple lorque l’on scinde en deux un photon "corpuscul de lumière" et quelque soit la distence à laquellesont séparées ces deux particules elles resteront liées par une sorte de mémoire par delà l’espace et le temps, et donc la particule "B" adoptera absolument le même trajet que la particule "A".

      Cette découverte par un savant Français est d’une importence considérable, elle fut entérinée au grand accèlerateur de particules de Genève. Donc finalement seule la science et la conaissance vraie permetront de sortir de l’obscurantisme proné par les différents fanatismes monothéistes.

      Finalement nous imazighens devant l’urgence des situations devrions unanimement nous unir pour arracher enfin notre LIBERTE, avant qu’il ne soit reellement trop tard, bien sûr tout cde qui est ici dit et écrit est analysé par, en autre les ennemis de tamazgha, cependant, la paix au niveau du bassin méediterrannéen ne peut être au détriment d’un génocide/ethnocide des " IMAZIGHENS"

      Assa azekka tamazight tella, tella, yerna attilli, gzil ghwzif attifrir tagut ad yali ittij ennegh, tanemmirt, azul seg’ul azizzan.

      AGWZUL

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.