Accueil > Actualité > A mon cher Dda Smaïl Amazigh !
A mon cher Dda Smaïl Amazigh !
samedi 14 février 2015
par Masin

C’est avec une grande tristesse que j’écris ces quelques lignes sur un être qui m’est très cher. Smaïl Bellache, mon cousin, était un homme de grande clairvoyance.
C’est avec beaucoup d’émotion et de considération que je rappelle ici ses nobles qualités humaines, son courage dans la lutte pour la reconnaissance de notre histoire berbère. Courage, car c’est dans les années de répression de l’époque Boumédienniste où le mot « amazigh » était synonyme d’atteinte à la sureté de l’Etat, où le mot « amazigh » était un affront au pouvoir en place. C’était dans ces moments obscurs de l’Algérie que notre cher disparu Smaïl revient de France avec la revue Imazighen, qui nous a éclairé sur notre passé ; notre histoire, notre appartenance à la culture berbère. Tout le village de Luḍa attendait ses retours avec impatience et toujours aussi curieux de découvrir la profondeur de notre identité millénaire. A lui seul, il était notre soleil, notre lumière.

C’était un grand homme, un bon orateur qui pouvait parler de sa culture des heures et des heures avec de la poésie. Il avait intégré l’Académie berbère quelques temps après sa création. Il avait mené alors des actions de communication, de sensibilisation à l’histoire et à la culture berbère. Il adorait parler de Massinissa, de Jugurtha, de Diya (Kahina), de ces hommes et de ces femmes qui ont fait notre Histoire.
Il a côtoyé Mohia , ce dramaturge kabyle avec qui il était devenu le collaborateur. Mohia l’avait en effet cité à plusieurs reprises dans ses textes.

Je revendique aujourd’hui sa place dans le panthéon des grands hommes qui ont sortis la culture berbère de sa léthargie. Je peux affirmer qu’il a joué un rôle éminent dans la prise de conscience de notre identité de beaucoup d’autres kabyles.
Il est évident que cet article ne peut restituer l’œuvre de ce regrettable défunt. Mais je veux crier à toute l’humanité que cet homme qui alliait l’amour sincère de sa culture à la défense de sa cause était un modèle pour toute notre génération. Et ça, je ne l’oublierai jamais.


Mohand Chérif Bellache,

Paris le 13 février 2015.

Adaptation de la fable "Le corbeau et le renard", de Jean de la Lafontaine, par Smaïl Bellache.

Azul fell-ak ay agerfiw
Keččini tkecmeḍ ul-iw
A zzin ur nesεi lmital

An-nezhu imi nemlal
Mači d lekdeb naγ d aqeṣṣer
Wagi dayen illan iḍher

Akken yeḥlaw ṣṣut-ik
I yberrik yiffer-ik
Cfu-k-id d keččini i d anebgi n teẓgi

Agerfiw yettu iman-is,
yetthuzzu kan tuyat-is
Ul’ansi as d-tekkeḍ a lfeṛḥ

Ad yezhu yerna ad yecḍeḥ
Mi yeldi aqamum-is
Ittbeâ aguglu s wallen-is

Abaraγ inna-yas : “hmet !”

Yeğğa-d awal fhemt-tt :
"Win yettcuffun aqendur,
Itett deg zagur n win s ittaken awal !"

Asefru n Lafontaine iswa aguglu naγ sin.

Smaïl Bellache, jeune

P.-S.

Smaïl Bellache, né en 1946 à Luḍa, un des villages de Chemini, pas loin de Sidi-Aïch, en Kabylie, est décédé le 11 févier 2015 à son domicile à Paris.
Toutes nos condoléances à sa famille et ses proches.

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

  • A mon cher Dda Smaïl Amazigh ! 16 février 2015 20:23, par AMEUR Mohand Tayeb
    Smail est parti mais ses idées et son combat n’ont pas été vains . une longue procession a accompagné sa dépouille vers sa dernière demeure , au village natal Louta dont ses concitoyens ont été à la hauteur de ce grand militant de la cause ,des drapeaux IMAZIGHEN ont jalonné le parcours et son cercueil en été aussi drapé de ce signe significatif pour lui rendre cet hommage hautement mérité . Reposes en Paix a Smail

    repondre message

    • A mon cher Dda Smaïl Amazigh ! 22 février 2015 02:20, par Bellache Koceila
      Repose en paix mon père. Tu auras laissé derrière toi un héritage énorme pour toute la kabylie. On ne t’oubliera jamais. Je continuerais à prier pour le salut de ton âme. Que Dieu te fasse miséricorde

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.