Accueil > Actualité > Au pays des mollahs, le viol est halal !
Au pays des mollahs, le viol est halal !
Une jeune kurde se jette par le balcon d’un hôtel pour échapper au viol d’un agent des services de renseignement iranien.
samedi 9 mai 2015
par Masin
Sa vie s’arrête à l’âge de vingt-six ans. Farinaz Khosravani, une jeune kurde, n’avait pas de chance ce jeudi 7 mai 2015. En face d’elle un frustré, digne représentant de la République islamique, décidé à la violer. Au quatrième étage de cet hôtel de Mahabad où elle travaillait, Farinaz a préféré tenter d’échapper à son agresseur par le balcon. Mais là aussi la chance n’était pas de son côté : la chute était mortelle.


Farinaz Khosravani, jeune kurde de 26 ans.


L’Iran est un régime islamiste, une dictature d’un autre âge dont toute une civilisation, la civilisation perse qui a marqué l’Humanité, a été réduite en cendres par cette religion obscurantiste qui s’est emparée du pouvoir dans cette région du monde. La Révolution islamique ayant porté Ayatollah Khomeini au pouvoir en février 1979 n’a fait que pousser ce pays dans le précipice. C’est ainsi que la police des mœurs a vu le jour avec ce nouveau régime, une institution appelée Gasht e Ershad ("police de la vertu" en persan) et dont le rôle est de veiller au respect des codes vestimentaires stricts en vigueur depuis la prise du pouvoir par les mollahs. Des soldats de la vertu et des mœurs se promènent dans les rues pour vérifier que les femmes respectent la charia, la loi islamique. Et gare à celle qui laisse dépasser un cheveu !
En décembre 2014, Le Comité de soutien aux droits de l’homme en Iran (CSDHI) fait état de femmes maltraitées par la police des mœurs à Téhéran car elles portent des chapeaux [1]. Le chef de la police des mœurs à Téhéran, au grade de colonel, estime alors qu’il est "indécent que les femmes portent des chapeaux", car, selon lui, "le chapeau ne pourra certainement pas être considéré comme un voile complet pour les femmes" avant de conclure que "le fait que les femmes portent des chapeaux est un spectacle nuisible pour la chasteté publique". Voici donc ce qui préoccupe un Etat islamique comme l’Iran.
En mai 2014, ce sont des milliers d’hommes qui ont manifesté dans les rues de Téhéran pour dénoncer le "non-respect" du code vestimentaire auquel les Iraniennes sont censées se soumettre selon la Charia [2].

Mais voilà que ces soldats qui dictent la morale et la vertu aux femmes n’hésitent pas à abuser d’elles lorsqu’ils se retrouvent seuls face à elles.


C’est du moins ce qui s’est passé le 4 mai 2015 dans la ville kurde de Mahabad, au nord-ouest du territoire de l’Etat iranien. En effet, un agent des services de renseignements iraniens a voulu abuser sexuellement d’une jeune fille à l’hôtel où elle travaille. Son statut d’agent de la police semble lui assurer plein de droits y compris celui de disposer sexuellement de jeunes filles !

Farinaz Khosravani, la jeune kurde âgée de vingt-six ans, qui travaille dans cet hôtel où l’agent des services de renseignements iranien était venu commettre son délit en tentant de la violer, ne s’est pas laissée faire et s’est débattue tentant la fuite. Selon le site Iran Manif, pour fuir son agresseur, au quatrième étage de cet hôtel, la jeune fille "est passée par-dessus la balustrade dans l’espoir d’atteindre le balcon du dessous ou une autre issue. Ses bras l’ont lâchée. Farinaz s’est écrasée en bas de cet hôtel où elle travaillait pour faire vivre sa famille.

Ce qui est arrivé à la jeune Farinaz n’a pas laissé indifférents les habitants de la ville kurde qui sont sortis dans les rues le 7 mai pour dénoncer cet abus de pouvoir des membres du régime iranien. Scandalisés par le décès d’une jeune fille innocente et qui a voulu défendre sa dignité, ils se sont rassemblés devant l’hôtel Tarai où a eu le drame et ont laissé exploser leur colère allant jusqu’à mettre le feu à l’hôtel. Les manifestants sont restés dans la rue où des affrontements avec les forces de répression ont duré jusqu’à tard dans la nuit. Selon le site Solidarité ouvrière, "des drapeaux de la République islamique ont été brûlés" [3]. Les manifestants ont également mis le feu aux portraits de Khamenei et ont affronté les forces anti-émeutes avec lesquelles ils se sont battus. C’est le ras-le-bol de la dictature religieuse iranienne qui s’exprime dans cette ville kurde.

Drapeau iranien brûlé à Mahabad.


Dans un communiqué daté du 8 mai 2015, le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) a dénoncé l’ignoble acte des services de renseignements iraniens, a salué la mémoire de la jeune Farinaz et a rendu hommage à la population de Mahabad qui s’est soulevée contre l’injustice des autorités iraniennes. La présidente de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a exhorté l’ensemble des Iraniens et en particulier les jeunes à se dresser en soutien aux habitants de Mahabad [4]. Le CNRI qui, dans un communiqué en date du 9 mai 2015, dénonce des "arrestations massives et un état de siège non déclaré à Mahabad". La sauvagerie de l’intervention des forces anti-émeutes iraniennes a fait des dizaines de blessés. Des centaines de personnes ont été arrêtées et nombre d’entre elles transférées dans des prisons de villes voisines. Des descentes chez les habitants ont été effectuées pour procéder à des arrestations. C’est un véritable climat d’insurrection qui règne dans cette ville kurde. Dans son communiqué, le CNRI "appelle le peuple iranien à exprimer sa solidarité avec la population du Kurdistan contre la tyrannie religieuse, et à apporter une assistance à la vaillante Mahabad. Il exhorte la communauté et les instances internationales des droits humains à "intervenir rapidement et de manière efficace pour contraindre les criminels au pouvoir en Iran à cesser la répression et les arrestations arbitraires dans cette ville et à libérer sans délai toutes les personnes arrêtées [5]

En France, la communauté kurde se mobilise et appelle à un rassemblement devant l’ambassade d’Iran le lundi 11 mai à 15h, situé dans le 16eme arrondissement à Paris (4, avenue d’Iéna) afin de protester contre le régime iranien responsable de la mort de la jeune Farinaz Khorsrwni.

Que cet abus de pouvoir du régime iranien qui a soulevé les Kurdes de Mahabad soit le coup d’envoi d’une insurrection, d’une révolution des Kurdes contre la tyrannie islamique de Téhéran. Ainsi Mahabad, l’ancienne cité-symbole de l’indépendantisme kurde et qui fut la capitale de l’éphémère République de Mahabad (ou la République du Kurdistan) créée en 1946 [6], donnera, peut-être, un nouvel élan au combat des indépendantistes kurdes !

La Rédaction.



Manifestation à Mahabad, à l’est du Kurdistan, après la mort de Farinaz Khosravani



Affrontements lors des manifestations de Mahabad qui ont suivi la mort de Farinaz Khosravani





Le Kurdistan (source : Le Monde Diplomatique)



Mahabad

Notes

[6L’éphémère République kurde de Mahabad est proclamée le 22 janvier 1946 et dissoute par les troupes du chah Mohammed Reza en décembre de la même année. Qazi Muhammad, président de la République de Mahabad a profité de la crise irano-soviétique pour proclamer l’indépendance de ce territoire kurde, une initiative qui a bénificié du soutien des Soviétiques. Après la disparition de la république, Qazi Muhammad est exécuté en public au centre de Mahabad. Cette République, même éphémère, reste un élément important dans l’imaginaire kurde et un symbole important pour les indépendantistes.
Le président actuel du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, est né à Mahabad quand son père, le général Moustafa Barazani, était le général en chef de Mahabad.

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.