Accueil > Actualité > Azawad : fierté amazighe
Azawad : fierté amazighe
Entretien avec Lagha Chegrouche
jeudi 7 juin 2012
par Masin
Lagha Chegrouche est chercheur en stratégies internationales. Après avoir travaillé sur la région de la Caspienne, il s’est intéressé à l’Azawad région sur laquelle il travaille depuis plusieurs années.



Dans cet entretien, Lagha Chegrouche revient sur la légitimité de l’indépendance de l’Azawad et s’étonne de l’attitude unanime d’une communauté internationale hostile à cette indépendance. Jamais la communauté internationale est aussi unanime sur une question liée à la libération nationale.
Il a évoqué la relation qu’il qualifie d’incestueuse que la France entretient avec ses anciennes colonies et cette obsession française à vouloir faire de l’Afrique du Nord une région arabe et musulmane.
Enfin, il explique comment l’indépendance de l’Azawad est une fierté amazighe et que l’ensemble des Berbères se doivent de la défendre et de soutenir les Touaregs dans leur marche vers l’instauration de ce premier État amazigh.


VIDEO.

Première partie




Deuxième partie.

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


12 Messages

  • Azawad : fierté amazighe 6 juin 2012 21:56

    Merci à Lagha Chegrouche.

    J’ai appris beaucoup de choses avec l’interview.
    Je recommande vivement son écoute aux avertis et à ceux qui s’intéressent de prêt à l’Azawad.

    Tikuk

    repondre message

  • Azawad : fierté amazighe 6 juin 2012 22:10, par argaz
    LIBERTE ET INDEPENDANCE TOTALE POUR LE PEUPLE AMAZIGH DE L AZAWAD. TANMIRT MERCI.

    repondre message

  • Azawad : fierté amazighe 7 juin 2012 05:57, par La Mecreante !

    Merci beaucoup Monsieur Lagha Chegrouche même si je n’ignorais rien de ce que vous exposez.

    Merci à toi Masin d’avoir invité ce chercheur.

    Quant à la Françarabia-iZlamiya... il est déjà infiniment trop tard pour elle. Sa oumma est à tous les postes stratégiques.

    Pourquoi croyez-vous que Marine-Martel émerge ?...

    repondre message

  • Azawad : fierté amazighe 7 juin 2012 09:53, par amchiche
    azul, l azawad s il veut avoir son independance doit se debarasser des islamistes trompeurs et surtout s approcher d ISRAEL. thanmirth

    repondre message

  • Azawad : fierté amazighe 8 juin 2012 14:47, par lurcher

    Pendant que certains se querellent sur ce qui est ou qui est pas l’AZAWAD. Les noirs et les arabes organisent et conspirent et avec eux l’Occident, comment ecraser et etouffer la premier nation d’AZAWAD.Les Occidentaux eux malheureusement ont toujours privilige les populations dominantes aux autochtones d’Afrique du Nord et ailleurs. les autochtones depuis l’Egypte jusqu’aux Canaris avec eux tout ceux du Sahel ne sont ni consideres, ni presents et meme pas eu droit a un opinion sur la decision a prendre au sujet de leur avenir et destin.On dirait que le peuple Autochtone d’Afique du Nord est invisible ou non existant aux yeux de ceux qui decident, meme avec toutes les organisations les representant comme le Congrès mondial amazigh, Permanent Forum on Indigenous Issues et tout le reste......
    Il faut que toutes victimes de ces conspirations s’unissent et parle avec une haute et forte voix afin se faire entendre et arreter cette conspiration qui se fabrique derriere les rideaux pour eradiquer la cause Berbere et tous autres causes des victimes du monde.

    Conspiration Noirs, Arabes et Occidentaux contre les Autochtones d’Afrique.
    Dernière modification : 08/06/2012 - Al-Qaïda - Islamisme - Mali - ONU - Touareg - Union africaine

    L’UA réclame le soutien de l’ONU pour intervenir dans le nord du Mali
    L’Union africaine va demander le soutien de l’ONU pour intervenir militairement dans le nord du Mali, en proie à la violence. Le territoire est depuis fin mars sous le contrôle de rebelles touareg et d’islamistes armés. Par Dépêche (texte) AFP - L’Union africaine va saisir l’ONU pour obtenir son "appui" à une intervention militaire dans le nord du Mali, contrôlé depuis plus de deux mois par des groupes armés, notamment islamistes, ont annoncé jeudi à Abidjan des responsables onusiens et africains.

    Les participants ont "affirmé leur volonté d’oeuvrer à la mobilisation rapide d’un appui adéquat des Nations unies", qui passerait par "une requête formelle" de l’UA fixant le "mandat précis" d’une opération militaire destinée à rétablir l’intégrité territoriale du Mali, indique le document final.

    Le Nord malien est tombé fin mars aux mains de rebelles touareg et surtout d’islamistes armés, notamment Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), entraînant une partition de fait du pays lourde de menaces pour la région, Aqmi commettant déjà attaques et enlèvements depuis plusieurs années dans le Sahel.

    Analyse

    MALI
    Le Mali à l’épreuve de l’union du MNLA et d’Ansar Dine dans le Nord

    Les représentants de l’ONU, de l’UA et de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) réunis à Abidjan ont "reconnu la nécessité de mobiliser tous les moyens appropriés, y compris militaires", pour aider l’Etat malien à restructurer son armée et "appuyer les efforts visant à restaurer dans les plus brefs délais possibles son autorité sur le nord du pays".

    Il s’agit aussi, précise le texte, de l’aider à "combattre les groupes terroristes", "criminels" ou autres "dont l’action remet en cause la stabilité et la sécurité du Mali et de la région".

    Les participants ont assuré que leurs organisations et pays étaient prêts à apporter un appui notamment "financier" et "logistique" à ces efforts.

    Une saisine du Conseil de sécurité de l’ONU devrait être effectuée par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, selon ces délégués, qui l’exhortent à se réunir "le plus rapidement possible".

    Alors que le Mali s’enfonce dans la partition et que la médiation de la Cédéao piétine, le chef de l’Etat béninois et président en exercice de l’UA, Thomas Boni Yayi, avait lancé le 30 mai l’idée d’une saisine du Conseil de sécurité de l’ONU en vue de la création d’une "force" africaine d’intervention au Mali.

    Voir en ligne : Azawad : fierté amazighe

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.