Accueil > Actualité > Azawad : les militaires maliens s’attaquent aux (...)
Azawad : les militaires maliens s'attaquent aux populations civiles de Kidal
samedi 17 mars 2012
par Masin
Chassés d’Amachach, incapables de faire face aux combattants du MNLA sur le front, les militaires maliens s’attaquent aux civils touaregs. Ils en profitent pour former un bouclier humain à utiliser contre l’offensive du MNLA attendue à Kidal.
Au moment où le président malien, ATT, dénonce des crimes de guerre qui auraient été commis, selon lui par le MNLA, et essaye de convaincre la communauté internationale de lui venir en aide pour mater le combattants pour la libération de l’Azawad, son armée d’occupation se livre à des exactions notamment à Kidal. Les crimes de guerre dont ATT accuse le MNLA n’existent que dans sa tête. Le MNLA a fait preuve de grande responsabilité et il a même mis la vie de ses combattants en danger pour mettre des civils en sécurité. En revanche, l’armée malienne a eu même à bombarder des campements touaregs faisant plusieurs victimes ; même Amnesty International et Médecins sans frontières ont dénoncé ces exactions.

L’on se souvient également des attaques racistes ayant ciblés des Touaregs à Bamako et que la police malienne a laissé faire. Et ATT qui est à la tête d’une organisation maffieuse et corrompue (l’Etat malien) a le culot de reprocher au MNLA des crimes de guerre. Mais la violence des autorités malienne à l’égard des Touaregs continuent, ces autorités qui usent de tous les moyens afin de semer la peur au sein des populations. Les autorités maliennes continuent à former des milices qu’elles payent pour s’attaquer à des civils. Depuis la prise du camp d’Amachach par le MNLA, les militaires maliens, incapables de faire face aux combattants du MNLA, ont investi la ville touarègue de Kidal. En effet, Kidal est certainement le prochain objectif du MNLA qui a déjà, de l’autre côté, atteint Goundam et Tombouctou.

Ainsi, depuis le 13 mars des militaires maliens ont investi la ville de Kidal et se sont attaqué à des civiles. Ils se sont donné à des actes de pillage dans la ville. Des maisons ont été détruites et d’autres ont été occupées par ces militaires. Au-delà de la terreur que l’armée malienne veut semer au sein des populations touarègues, elle entend faire de cette population un bouclier humain pour faire face à l’offensive du MNLA qui s’approche de Kidal dernier objectif pour la libération de la partie est de l’Azawad.

Ces actes de l’armée malienne ne nous étonnent guerre, bien au contraire. Cela a été leur méthode depuis 1963.

La communauté internationale devra se pencher sérieusement sur la situation dans l’Azawad et dénoncer le comportement barbare de l’Etat malien au lieu de chercher à le soutenir aveuglement. Cela concerne notamment les Etas Unis d’Amérique qui au lieu de se préoccuper des populations civiles, de la situation des droits de l’Homme et d’essayer de comprendre la démarche du MNLA, ils envoient du renfort militaire à l’Etat malien.


Masin Ferkal.

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
1
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages