Accueil > Actualité > Azawad : sept terroristes et quatre combattants du MNLA (...)
Azawad : sept terroristes et quatre combattants du MNLA tués dans des affrontements
dimanche 4 mai 2014
par Yafelman
Plusieurs affrontements entre le MNLA et le MUJAO ont été signalés ces derniers jours dans l’Azawad. Il semble que les groupes terroristes "chassés" de la région lors de l’opération Serval sont de retour malgré la présence des armés malienne, française et de la MINUSMA. En réalité, ont-il été vraiment chassés ?

D’après un communiqué du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), sept terroristes membres du MUJAO (Mouvement pour l’unité du jihad en Afrique de l’Ouest) et quatre combattants touaregs du MNLA ont été tués dans des affrontements survenus les 29 avril à Inabohan et 30 avril à Ebahlal dans la zone de Bourem au nord-ouest de la ville de Gao. Il ajoute que neuf terroristes ont été fait prisonniers et d’énormes quantités d’armes ont été saisies.

Le mouvement touareg affirme qu’il continuera à défendre l’Azawad contre les hordes terroristes qui sévissent dans cette zone malgré la présence de l’armée malienne, afin de mettre un terme aux provocations incessantes du MUJAO.

Il faut dire que l’armée malienne s’est toujours illustrée par ses exactions qui visent les populations civiles touarègues et jamais elle s’attaque aux groupes terroristes ce qui est tout à fait normal vu les liens parfois étroits qui existent entre eux.

"Le MNLA continuera à défendre l’Azawad contre touts ses ennemis et réaffirme son engagement ferme à combattre le terrorisme quelques soient ses auteurs", lit-on dans le communiqué du mouvement touareg.

De son côté, RFI (Radio France Internationale) rapporte que des combats auraient également eu lieu très récemment entre le MNLA et le MUJAO dans la région de Kidal, plus précisément du côté de Tessalit. Ces combats n’ont pas été évoqués par le MNLA dans son communiqué (il faut dire que la communication du MNLA se fait très souvent avec décalage !) [1]

A Kidal, cette fois-ci, Sidati Ag Baye, un habitant qui serait lié au MNLA, a été abattu vendredi par un groupe armé. D’après des sources locales, il servait d’informateur au MNLA ainsi qu’aux Français de la force Serval.

Selon RFI, le MNLA a affirmé que la victime ne faisait pas partie du mouvement, mais qu’il les avait effectivement informés, récemment, de la présence d’hommes rôdant à proximité de l’aéroport, creusant le sol, comme pour y déposer un engin explosif.

D’après des sources citées par RFI, Sidati Ag Baye aurait aidé les Français à localiser Haroune Saïd, un responsable du groupe terroriste Ansar-Dine tué le mois dernier au cours d’une opération menée par les forces françaises.


La Rédaction

Notes

[1Dans un communiqué daté du 1er mai et qui n’a été publié sur son site que le 3 mai, le MNLA a rendu compte d’affrontements qui ont eu lieu le 29 avril...

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
1
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.