Accueil > Actualité > Comment le pouvoir fabrique des terroristes à Tagherdayt (...)
Comment le pouvoir fabrique des terroristes à Tagherdayt !
dimanche 4 mai 2014
par Masin
Des policiers commencent à se lâcher en avouant que leur hiérarchie leur transmet des instructions contradictoires. Et vu l’intensité que prennent chaque jour les événements à Taghardayt, ils n’excluent pas l’éventualité de l’utilisation de leurs armes à feu contre des bandes criminelles arabophones, après le 17 avril, pour rétablir l’ordre.
 
En effet, après les Mozabites, c’est vers les forces de police, qu’ils accusent de traitres, que les Châambas, liés aux deux autres grandes tribus arabophones de la région, ont tourné leur colère qu’ils expriment dans un élan de déchainement meurtrier. Des dizaines de policiers se sont retrouvés ainsi évacués, au même titre que les Mozabites, à l’hôpital pour blessures graves. Quand on sème le vent, on récolte la tempête ! Il n’est pas inutile de préciser que c’est le soutien international dont bénéficient les Amazighs d’At Mzab qui a contraint les autorités algériennes à exiger des autorités locales d’observer une sorte de fausse neutralité dans leur gestion du conflit, du moins temporaiemement. Chose inadmissible pour les Châambas qui se sentent ainsi trahis par les autorités. Une "neutralité" qu’ils perçoivent comme une trahison du fait que le Mozabite est considéré jusque-là comme l’ennemi commun !
 

A ce propos, les Châambas n’ont pas manqué d’exprimer violemment leur mécontentement à l’ex premier ministre algérien, Sellal [1] en visite à Metlili où une foule de bédouins chauffée à blanc s’en était pris au représentant de l’Etat par des propos défiant tout autorité. Ils reprochaient au gouvernent d’avoir oublié leur région et que si rien n’est fait dans les jours ayant suivi la dite visite, instruction ferme serait donnée à tous les Chaâmbas du désert afin de boycotter l’élection présidentielle. Un message que Sellal a du certainement transmettre à l’entourage de la momie d’el Mouradia dès son retour à Alger. Car, entre des millions d’électeurs malékites potentiels et à peine trois cent mille Mozabites boycotteurs, de surcroit ibadites, le pouvoir n’hésiterait pas à choisir....

  Il n’est pas exclu que ce sentiment d’abandon, vécu comme une "frustration", s’expriment, dans les prochaines semaines, dans des actes terroristes. Une poudrière arabe fabriquée de toutes pièces et constituée de trois grandes tribus : les Châambas, les Mdabih et les Beni Merzoug, qui redoubleront de férocité dirigée exclusivement contre les Mozabites. Il est sans doute utile de savoir que cette région dispose d’une cinquantaine de terroristes repentis, tous arabophones, dont l’expérience risque de s’avérer fatale pour les Amazighs mozabites ! Ils ont déjà essayé de passer à l’acte le 8 avril 2014 en posant une bombe artisanale sur un passage fréquenté essentiellement par les Mozabites ! Et à entendre les propos de Bouamer Bouhafs [2], président de la fondation chaâmba, ce sont les Mozabites qui sont les agresseurs. Comprendre que les Arabes seront donc en légitime défense. Voilà comment le pouvoir algérien pousse, insidieusement, ses sbires à la radicalisation en se transformant en terroristes déclarés et pleinement assumés !
Il faut rappeler que la visite de Sellal à Metlili est précédée par celle du thuriféraire de l’ordre obscurantiste, le conseiller particulier de Bouteflika, Abdelaziz Belkhadem, effectuée la semaine précédente à Guerrara et Berriane [3]. Ce vieil apparatchik du système est aussi un missionnaire wahabiste qui vient à Taghardayt prendre le pouls de l’état de conquête de son idéologie dans une région amazighe avant de rejoindre le soir même Alger pour réitérer, sans doute, à l’entourage de Bouteflka la même proposition qu’il avait fait contre la Kabylie en 2001, à savoir le bombardement de toutes les pentapoles amazighes des At Mzab ! [4]


Tizi Tulmust.



Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

  • Tu te trempe, ce qui se passe a Ghardaia est vraiment très simple.

    La france colonial a utilisé les tribus chaamba pour conquérir tous le Sahara dont les régions amazigh chabka ajir hoggar...

    Ces fils aujourd’hui veulent déteruir les nappes triasiques du Sahara par le projet bidon de gas de chiste, pour cela ils utilise comme leurs pères jadis les même chaambas en créant ce conflict.

    Et honnêtement je crois qu’ils ont réuissis car tous les algériens et surtout les nordistes disent " akhty ras oudreb ".

    En conclusion, les vautours du système ont bien les leçons :
    " aaouarli aan ouaaouarlou zoudj". Crève moi un oeuil mais cvrève lui deux.
    " farreque tassoud ".
    " eltaassob eddini". Malkite / ibadite ou chiite, hanafite, hambalite ......

    Rabi yahdikoum.

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.