Accueil > Actualité > Etats généraux de la décentralisation : ou la diversion à (...)
Etats généraux de la décentralisation : ou la diversion à la malienne...
mercredi 23 octobre 2013
par Masin
L’on veut même faire croire que le président du Mali "de Serval", IBK, veut faire des "Etats généraux de la décentralisation au Mali" une réponse aux "frustrations des Touaregs" ! Voilà, une initiative qui sert de diversion au problème de fond que pose l’Azawad.


Si cette pièce de théâtre n’a réuni principalement que des Maliens appuyés par la France et l’Algérie notamment - les Azawadiens dans leur ensemble ne se sentent pas concernés par cette mascarade -, il faut dire que quelques brebis galeuses, ne représentants qu’elles-mêmes, y ont été associées.
Mais afin que les choses soient claires et que l’opinion ne soit pas abusée, des chefs de tribus et notables de l’Azawad de l’ouest, réfugiés au camp de Mberra en Mauritanie, ont rendu public une déclaration par laquelle ils se démarquent de cette mascarade et rappellent "à qui de droit" que rien ne pourra se faire sans un accord de paix global et durable entre les mouvements de l’Azawad et l’Etat malien. Ils estiment que la manœuvre de l’Etat malien et ses promoteurs ne sont que manipulation qui trahit l’absence de toute volonté à trouver une solution durable à la question de l’Azawad.

Il est vrai que si ces autorités de Bamako agissent de la sorte aujourd’hui, c’est parce que la France a tout fait pour qu’elles puissent exister et avoir ce "pouvoir". Tout cela vise principalement à étouffer toute tentative d’émancipation et de libération de l’Azawad - tout comme il faut empêcher l’émancipation du monde amazigh de manière générale. Dans sa démarche, la France, mais aussi ses partenaires notamment Alger qui joue un rôle important dans la gestion et la manipulation des groupes islamistes présents das l’Azawad, parfois "poussent le bouchon" trop loin et ils n’imaginent pas que les choses pourraient se retourner un jour contre eux !

Nous publions ci-après la déclaration de schefs de tribus et notables de l’Azawad de l’ouest.


La Rédaction.



Pétition et Déclaration de chefs de tribus et de fractions de la région de Tombouctou (Azawad) sur les Etats généraux de la décentralisation ouverts à Bamako.

Nous, chefs de tribus, de fractions et notables de la région de Tombouctou, réfugiés en Mauritanie depuis le début de la guerre, à travers cette pétition ; dénonçons la rencontre sur les Etats généraux de la décentralisation qui s’ouvrent à Bamako et qui ne répondent nullement aux aspirations des populations de l’Azawad à la base.

La décentralisation chantée par l’Etat central de Bamako, n’est plus à l’ordre du jour et en parler n’est qu’une diversion et une perte de temps à laquelle nous ne participerons pas.

Il est clair qu’au stade actuel, une autonomie est le minimum qui puisse être accordé à l’Azawad.

Avant une quelconque assise, la priorité demeure un accord de paix global et durable entre les mouvements de l’Azawad et l’Etat malien conformément à l’accord préliminaire de Ouagadougou du 18 Juin 2013.

Nous regrettons d’assister à cette manipulation en cours et qui n’exprime qu’une mauvaise volonté du Mali à trouver une solution durable au problème de l’Azawad.

Camps de réfugiés de M’berra (Mauritanie),
le 21 Octobre 2013.

Le Porte parole des notables,
Moha Ag Jidou,
Chef de fraction.



Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.