Accueil > Actualité > Hsen Taleb nous a quitté !
Hsen Taleb nous a quitté !
La cause amazighe perd un militant.
mardi 2 juin 2015
par Masin

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris la terrible nouvelle de la disparition de Hsen Taleb qui a succombé suite à une longue maladie.
C’est à l’hôpital Casanova (Saint-Denis), où il était hospitalisé depuis quelques semaines, que Hsen Taleb décède le 31 mai 2015, à l’âge de soixante ans laissant une veuve et trois enfants.

La Rédaction, affectée par cette disparition, tient à présenter ses condoléances attristées à ses enfants, son épouse et toute sa famille.
L’ensemble de la militance amazighe de Kabylie est affectée par cette cruelle disparition d’un home qui a marqué l’histoire du Mouvement culturel berbère (MCB). L’hommage que lui ont rendu Ramdane Achab et Lounis Aggoune, des amis de longue date, illustre de façon limpide l’action militante de Hsen Taleb.
En avril 1980, c’est au Canada -en compagnie d’autres Kabyles exilés en Amérique du Nord dont Amar Ouerdane- qu’il agit en soutien à l’action des Kabyles contre l’Etat algérien lors du "Printemps berbère".

Vers la fin de l’année 1980, il travaille en tant qu’ingénieur dans la région de Hassi Messaoud avant de revenir en Kabylie en 1983 où il intègre l’équipe enseignante de l’Université de Tizi-Ouzou. C’est tout naturellement qu’il rejoint les cadres du MCB et participe à l’action culturelle et militante amazighe de l’Université de Tizi-Ouzou. Ainsi, depuis 1983, et notamment jusqu’à 1990, il est l’un des acteurs des évènements qui ont marqué l’Université de Tizi-Ouzou et la Kabylie de manière générale. . Il a d’ailleurs, avec Ramdane Achab et Omar Oulamra, participé à l’animation des cours de berbère au sein de l’Université de Tizi-Ouzou.

Fin 1988 – début 1989 : il fait partie des militants du MCB qui ont dénoncé l’instrumentalisation du Mouvement par un groupe de qui a voulu le vider de sa substance et le transformer en parti politique [1]. Il fut par la suite l’un des artisans du deuxième séminaire du MCB qui s’est tenu à Tizi-Ouzou en juillet 1989 [2].
En 1996, Hsen Taleb s’installe en France. Attaché à l’amazighité, il tenait à apporter une contribution aux études berbères qui l’ont toujours passionné. C’est ainsi qu’il s’inscrit à l’Inalco en troisième cycle d’études berbères. Il n’a malheureusement pas pu achever sa thèse de doctorat d’Etat pour diverses raisons.

Proche du FFS, depuis les années 70-80, il fait partie de ces militants kabyles qui sont restés lucides, incorruptibles et intègres. A cet égard et à bien d’autres, Hsen va beaucoup nous manquer.

La Rédaction.


Quelques indications :

- Mise en bière, après-demain mercredi 3 juin à 10h, hôpital Delafontaine (ligne 13, métro Saint-Denis Porte de Paris, ensuite bus 153 arrêt : hôpital Delafontaine) ;

- Levée du corps jeudi 4 juin très très tôt, même hôpital, direction aéroport, vol Air Algérie 8h40, destination Alger.

- Enterrement prévu le vendredi 5 juin, au village (Aït-Abdelmoumène).

Notes

[1En 1988, quatre militants du MCB – Saïd Sadi, Ferhat Mehenni, Mokrane Aït-Larbi et Mustapha Bacha – avaient lancé un appel aux « Assises nationales du Mouvement culturel amazigh », lesquelles se sont tenues à la Maison de la culture de Tizi-Ouzou en février 1989 pour donner naissance au Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). L’on se souviendra par ailleurs de la fameuse déclaration du porte-parole des dites Assises, Arezki Aït-Larbi, à l’issue desquelles il annonce à la presse que « Le RCD est né, le MCB est mort ! ».

[2Ce séminaire a mis ainsi un terme à la confusion entretenue par le RCD qui voulait absolument « enterrer » le MCB.

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
1
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • Hsen Taleb nous a quitté ! 2 juin 2015 15:21
    Akka, mi nefreh llan irgazen yettawin s abrid n tafat ad d-tas tmettant ad ten-tekkes Hsen s tsusmi d lekyasa, illa seg wid irzan asalu ur iwexxer ur yenzi ur t-yewwi zzhu d wedrim....
    Tidmi-s ad tili akka i lebda ad d-afent tsutwin isem-is yura deg umezruy n tlelli d izerfan n wemdan d teqbaylit. _Nacira Abrous

    repondre message

  • Hsen Taleb nous a quitté ! 2 juin 2015 16:45, par Rabah Allam
    Akka i d Ḥsen ! Yeǧǧa-yaɣ qbel ad yimsus. Ḥsen yerra-yas tilisa i temses. Yugi tasertit n temses, yugi tamaziɣt s ubeckukel. Simal isawal s tezdeg, isawal i tezdeg. Ḥsen d yiwen seg imeddukal i ḥemmeleɣ ad d-mlileɣ. Di yal timlilit awal-nneɣ ittawi-d af tira s tmaziɣt, af unadi ... af umezgun. Ḥsen d asusam, ula d taḍṣa-s d tasusamt. Ur yelli d win iseḥmuyen neɣ isismiḍen. Akka i d Ḥsen ! Asmi nesbedd "MCB commisions" deg useg°g°as n 1989, nettazzal seg wegraw ar wayeḍ ad nsexsi times ikkeren ger ineɣmasen. Tasertit ur nesalay ara, ar ɣures d temses. Rabah A Ḥsen, ass n 28 deg wagur-agi ad ak-neg tameɣra n umezgun di Tuluz. Zriɣ ad k-d-tezg deg ul.

    repondre message

  • Humilité et profondeur d’esprit 2 juin 2015 18:11, par Gérard Lamari
    Hsen faisait partie de ces hommes humbles et grands d’esprit, profondément intègres et pleinement désintéressés. La cause amazigh était (est !) inhérente à son parcours. Ce compagnon qui nous quitte furtivement guettera désormais notre quête libératoire. Mais il sera toujours présent à nos côtés. En ces temps des incertitudes, en ces temps des interrogations, son d’humilité nous servira désormais d’exemple… car Hsen a refermé subrepticement sa porte. Sa disparition nous touche tous, je le ressens, au plus profond.

    repondre message

  • Hsen Taleb nous a quitté ! 3 juin 2015 03:34, par Muhend Sebti

    Hsen d-yiwen seg-tran tadert ne&. Izga icmumeh. D-itri ig-esknen iberdan iymezyanen,ignehun alxir, duhdiq, dasusam, damusnaw. Hemlent akw imezda& n-At abdelmumen. Ihemel atas idles, tasertit, amzruy sumata, abada amzruy tadart-is.

    Is-kefled atas af Tarbuc Murad, af igad i&lin ditrad 54-62 (imjuhed n-tadart).

    Asa te&li t-gejdid, maca adiqim d-egulawen nne&. Utentetu yara.

    S-tafu a-gma, ay-amdakwel, ay-ame&nes.

    Muh Sebti

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.