Accueil > Actualité > La Une > L’Azawad plus que jamais menacé !
L'Azawad plus que jamais menacé !
Conférence-débat à Paris, le 29 novembre 2013
vendredi 22 novembre 2013
par Masin
Voilà près d’un an que la France est entrée en guerre dans l’Azawad contre, nous a-t-on dit, le terrorisme islamiste et pour sauver un Etat en déliquescence, le Mali. Communiqués de presse, interventions radio-télévisées en grandes pompes, images en boucle sur les chaines d’information continue, les médias nous inondent, toutes les fois où cela est jugé nécessaire par certains, d’une information peu diversifiée et allant toujours dans le même sens ; celui voulu par le Quai d’Orsay.

Des femmes face à des soldats de Serval à Kidal




À vrai dire la France est allée dans l’Azawad dans le seul but de rétablir l’intégrité territoriale de l’Etat malien, un Etat créé de toute pièce par la puissance coloniale en 1960 au mépris de la volonté des Touaregs qui n’avaient pas alors souhaité être rattachés à cet Etat comme à d’autres d’ailleurs. L’intervention française, justifiée par la menace terroriste, par ailleurs loin d’être éradiquée, a permis à l’armée malienne de retourner dans l’Azawad pour se livrer à son activité favorite à savoir la chasse aux Touaregs.

Arrestations arbitraires, exécutions sommaires et terrorisme par le biais des milices, l’armée malienne exerce son "droit à l’impunité" sous le regard presque bienveillant de la communauté internationale, à sa tête la France. Pourtant, face à cette situation, les populations civiles restées dans l’Azawad et celles réfugiées dans les pays voisins n’ont pas cessé d’exprimer leur détermination à poursuivre le combat pour leurs liberté et dignité.

Afin d’apporter des éclairages sur la situation dans l’Azawad et en particulier sur les évènements récents qui ont secoué la ville de Kidal, avec notamment l’abject assassinat des journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, mais également les ignobles agissements de l’armée malienne réimplantée dans l’Azawad grâce à la France, Tamazgha invite Mossa ag Acharatomane, responsable de la commission "Droits de l’hommes" du Conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA) et membre fondateur du MNLA, qui animera une conférence-débat le vendredi 29 novembre à Paris.

Un blindé de Serval dans une rue de Kidal : est-ce pour intimider les manifestants ?





Que se passe-t-il dans l’Azawad et en particulier à Kidal ?

Point sur la situation dans l’Azawad

Conférence-débat

avec

Moussa ag Acharatoumane
Responsable de la commission "Droits de l’hommes" du CTEA,
membre fondateur du MNLA



Vendredi 29 novembre 2013 à 19h00
Local associatif Moulin des Lapins
12, rue Moulin des Lapins - 75014 Paris
Métro :
Pernéty (Ligne 13).

Plan du quartier



Entrée libre.

Pour plus d’information et pour tout contact :
Tamazgha
22, rue Deparcieux - 75014 Paris
Tel : 06.52.10.15.63.
E-mail : tamazgha.paris gmail.com
www.tamazgha.fr.



- Sur l’Azawad :
- Coalition anti-Azawad ?
- L’Azawad de Hawad...
- A quoi joue la France à Kidal ?
- La lâcheté de l’aramée malienne

Articles dans la rubrique :

La Une
01/11/16
1
La cruauté, l’"inhumanisme", l’humiliation, la répression, l’excès de zèle des tenants du pouvoir, le (...)

Lire l'article

11/10/16
1
Le comité des droits économiques, sociaux et culturels (CESCR) des Nations Unies a rendu public (...)

Lire l'article

30/09/16
2
Tamazgha organise une rencontre-débat autour de la question amazighe en Tunisie, à Paris le (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


5 Messages

  • L’Azawad plus que jamais menacé ! 22 novembre 2013 12:15, par mayas tb

    La mort des journalistes n’est dictée que par un double objectif, empêcher le MNLA de s’exprimer à travers les médias français et le discréditer pour faire aboutir son projet morbide de soumission avec une élection truquée au profit de l’état raciste malien.,
    Si les azawadiens souhaitent édifier un état indépendant et laïqueet que la France coloniale le refuse ;c’est qu’elle sait que ce peuple millénaire s’il venait à retrouver sa liberté et capable non seulement de beaucoup de bonnes choses mais surtout que ces frères amazighs feront autant et lui feront du coup perdre son emprise sur toute tamazgha, colonisée par ces alliés arabes de toujours.

    Un état amazigh des autochtones fait peur..

    car adieux les marchandages et les hommes de pailles
    pour spolier et dominer en plus des capacités intellectuels à le concurrencer un jour. D’où ,leur logique qui les pousse à s’associer avec les diables arabes tout aussi colonisateurs ou autres pour se maintenir non seulement au nord du MALI, mais dans toute Tamazgha.

    la France des sales coups payera un jour ou l’autre pour peu que imazighens se décident à prendre en mains leurs destin.

    Leurs alliés bédouins d’aujourd’hui la trahiront forcément et seront leurs pires ennemis le jour où ils seront plus forts car la France aura perdu de sa puissance.
    Cette association de malfaiteurs avec des valeurs tout aussi opposé n’est dictée que par les circonstance stratégiques de domination. En attendant ce jour ,emboîtant leur ,le pas..
    Au combat citoyens !!

    repondre message

    • L’Azawad plus que jamais menacé ! 24 novembre 2013 03:51, par La Mecreante !

      - « Leurs alliés bédouins d’aujourd’hui la trahiront forcément et seront leurs pires ennemis le jour où ils seront plus forts car la France aura perdu de sa puissance. »

      1) les bedouins bouffent (et ont toujours bouffé) à tous les râteliers sans être "alliés" de quiconque.

      2) ils n’en ont jamais eu rien à cirer de la françarabia qui lui rampe à la babouche. pour eux, la France est un nain sans intérêt hormis sa place de membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU (de merde !)

      3) les keffiehs ont juste besoin du parapluie anti-atomique des ricains, de leurs avions, de leur armement, de leurs dollars et de leur grande gueule.

      4) quand les ricains n’auront plus besoin du pétrole des keffiehs, ils se retrouveront à l’âge de pierre vite fait et bien fait. Le processus a déjà commencé...

      repondre message

  • L’Azawad plus que jamais menacé ! 22 novembre 2013 16:51, par boycott
    a vouloir légitimer la recolonisation de l’azawad,la france socialiste se ridiculise chaque jour un peu plus devant l’opinion internationale a coups de manipulation médiatique de bas etage et autres subterfuges politiques qui n’honorent guere la grandeur de la france.

    repondre message

  • L’Azawad plus que jamais menacé ! 29 novembre 2013 20:47

    "Afrique aux africains" disait si bien Jugurta.
    Les déchirements de l’homme Amazigh par les contradicteurs de sa vérité d’homme libre, juste, fort et vrai inquiète... car elle relie toutes les voix et les sagesses des grands peuples. Le peuple berbère est sur toute l’Afrique du nord.
    Le problème est dans les gouvernements de cette partie du monde qui se sont tous définis et considérés comme tels par les occidentaux dans la grande contre vérité.
    L’Amazigh vient de la grande histoire du monde...

    Que tous les berbères du monde se retrouvent une bonne fois pour toute. La Tunisie est Amazighe, il ya problème d’islamisme.
    Le Maroc avec sa royauté et son affiliation arabe est grave comme déni de ces vrais habitants, l’Algérie corrompue par son régime dictatorial est un mélange de haine partagée entre l’arabisme, l’islamise et tout ce qui découle comme décadences, pauvretés, clientélisme et colonisation. Sur l’Égypte, le berbère avait toujours son regard. Aujourd’hui, il y va d’une culture, celle de nos aïeux.
    Nos frères Amazighs touaregs ont besoin de nous.
    Du désert qui évente dignité aux hommes libres du monde.
    A la justice.
    Hocine REDJALA
    Kabylie

    repondre message

  • L’Azawad plus que jamais menacé ! 4 janvier 2014 23:29, par Mohand Oukaci
    La France a de tout le temps agit contre les Amazigh et ou ils se trouvaient que ce soit en Kabylie en 1857-71 et pendant la guerre de libération ou elle avait déployé des moyens colossaux contrairement aux autres régions d’Algérie, au Maroc contre Abdelkrim ou elle avait volé au secours des Espagnols battus par celui-ci. Les raisons sont simples la France comme les dictatures ont horreurs des corps organisés comme le sont les Amazighs et pour avoir souffert lors de la conquête d’Algérie avec les kabyles elle avait donc tiré une leçon de cette expérience. Elle favorise par conséquent toutes ces communautés inorganisées corruptibles et malléables à merci. Pour aider nos frères il faut le faire sur son territoire en France pour prendre à témoin son opinion publique

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.