Accueil > Actualité > La lâcheté de l’armée malienne…
La lâcheté de l'armée malienne…
samedi 9 novembre 2013
par Masin
Trois combattants du MNLA abattus par des balles dans le dos après avoir été ligotés. Ce sont des militaires maliens, fort probablement formés par l’armée française, qui sont les auteurs de cet acte lâche contraire à toute règle et éthique militaire. Dès qu’ils ont la possibilité, les militaires maliens, accompagnés de leurs milices, renouent avec la barbarie qui est leur pratique favorite depuis plus d’un demi-siècle dans l’Azawad.

Les faits se sont déroulés dans la localité de Ghezrarene, à 120 km à l’est de Ménaka. Ici est attendue la MINUSMA depuis jeudi 7 novembre où elle devait effectuer une mission d’inspection. Une quarantaine de combattants du MNLA étaient sur place pour recevoir la mission.
Le jeudi 7 novembre dans la nuit, des individus d’une milice arabe du Niger, liée au MUJAO, ont dépouillé des commerçants venus au marché qui a lieu le lendemain dans cette localité. Ce marché est un évènement important pour la vie économique de la région, et beaucoup de commerçants qui viennent de tous les environs le fréquentent. Ayant été alertés, des combattants du MNLA ont encerclé ces miliciens. Des échanges de tirs ont fait un mort du côté des miliciens. Six combattants du MNLA à bord d’un véhicule ont poursuivis les miliciens qui ont pris la fuite en direction des frontières nigériennes.

Sur sa route vers Ghezraren, le matin du vendredi 8 novembre, le convoi de la MINUSMA accompagné de soldats maliens et de soldats de Serval ont croisé des membres du MNLA qui étaient sur des motos. Les militaires maliens ont procédé à leur arrestation et leur désarmement après quoi ils les ont ligotés et les ont pris avec eux. Sur la route, ils arrêtent un vieux touareg dans sa voiture qui se rendait au marché.

Entre temps, arrive à Ghezrarene le véhicule du MNLA ayant pourchassé les éléments du MUJAO. A son bord six combattants armés. Une patrouille de l’armée malienne accompagnée d’éléments de la MINUSMA et Serval ont arrêté les six combattants du MNLA et les ont ligotés avant de les faire coucher par terre.
Informé de cela, le commandant de poste du MNLA sur place s’est déplacé avec ses hommes et s’est rendu sur le champ. Lorsque les soldats maliens les ont aperçus, ils ont tiré sur eux. Les combattants du MNLA ont riposté. Et c’est là qu’un soldat malien avait alors arrosé, d’une rafale dans le dos, les combattants du MNLA qui étaient déjà ligotés et couchés par terre. Trois parmi eux sont décédés (Guidi ag Abrogh, Aachid ag Mahine et Idrissa ag Mahamadine ) et trois ont été gravement blessés (Borjad ag Attiyoub, Mossa ag Albahri et Hadahmed ag Ibrahim).
Les échanges de tirs ont fait deux morts et un blessé du côté malien. Et tout cela s’est déroulé devant les yeux des éléments de Serval et de la MINUSMA.

Dans un communiqué, le MNLA a condamné « fermement cette barbarie et informe la MINUSMA, le Conseil de sécurité des Nations Unies, la CEDEAO et l’Union Africaine que sa patience a des limites et les informe qu’il répondra coup par coup à toute attaque contre les populations civiles de l’Azawad comme à celle de ses positions ». Si la déclaration du MNLA est la bienvenue, mais il est temps qu’il passe à l’action et se ressaisisse. Au moment où sa direction fait concession sur concession, l’Etat malien, appuyé par la France, use de tous les moyens pour reconquérir l’Azawad au mépris même des accords qu’il a signés à Ouagadougou.

La Rédaction.

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

  • La lâcheté de l’armée malienne… 9 novembre 2013 13:52, par La Mecreante !

    la pourriture "malienne" ajoutée à celle de serval de merde mènera, inexorablement, à un enfer meurtrier dont personne ne peut mesurer l’ampleur à ce jour. C’est fatal.

    dites-moi seulement si les trois "abattus dans le dos" ont des enfants...

    repondre message

  • La lâcheté de l’armée malienne… 14 novembre 2013 10:37, par IFTHMD
    avec la benediction de leur maitre "France, ils se vengeront de milliers d années d histoire ou ils n ont joué aucun role autre que celui d’Esclave et qu ils continuent de jouer au niveau de l ETAT mm ...vive le peuple touareg-mort aux colonialistes...je pense que c est le moment aux touaregs de partager "la tristresse,les larmes et la "mort avec les initiateurs qui sont les français

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.