Accueil > Actualité > L’Etat marocain devant les experts onusiens
L'Etat marocain devant les experts onusiens
Examen d’un rapport marocain par le Comité des droits économiques, sociaux et cuturels.
mercredi 30 septembre 2015
par Masin
Les 30 septembre et 1er octobre 2015, les membres du Comité des droits économiques, sociaux et culturels (CESCR) des Nations unies aura à examiner le quatrième rapport périodique de l’Etat marocain. C’est avec six de retard que l’Etat marocain présente son rapport. En effet, ce quatrième rapport était attendu par le CESCR pour 2009.


En effet, les articles 16 et 17 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels stipule que les Etats ayant ratifié le Pacte s’engagent à présenter des rapports sur les mesures qu’ils auront adoptées et sur les progrès accomplis en vue d’assurer le respect des droits reconnus dans le Pacte. Ils fixent également les conditions dans lesquelles ces rapports doivent être présentés.

Le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels a été adopté et ouvert à la signature, à la ratification et à l’adhésion par l’Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 2200 A (XXI) du 16 décembre 1966. Il est entré en vigueur le 3 janvier 1976.

L’Etat marocain a adhéré au pacte le 3 mai 1979, e depuis il a présenté quatre rapports. Le dernier a été présenté en 2005.
Dans le rapport qu’il présente cette année, l’Etat marocain dit présenter "les mesures prises pendant la période 2006-2012, donnant effet aux droits économiques, sociaux et culturels reconnus par le Pacte international et indique les progrès réalisés et les difficultés rencontrées pour mettre en œuvre les politiques appropriées et les actions favorables à une meilleure mise en œuvre des dispositions du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels".

Sur la question amazighe, l’Etat marocain mettra en avant le fait que la langue amazighe est reconnue comme langue officielle dans sa Constitution. C’était une recommandation aussi bien du CESCR et du CERD (Comité pour l’élimination de la discrimination raciale).

Encore une fois, l’Etat marocain tentera de vanter ses efforts pour la prise en charge de la langue et de la culture amazighes et dressera une liste de toutes les initiatives prises par la monarchies en avançant des chiffres invérifiables.
Plusieurs organisations notamment amazighes ont présenté des rapports alternatifs pour dénoncer la politique anti-amazighe de l’Etat marocain. Tamazgha sera présente au Palais des nations à Genève pour défendre son rapport "L’Etat marocain et la question amazighe". Dans son rapport, Tamazgha dénonce le mépris avec lequel la monarchie marocaine traite la chose amazighe.

Le Comité onusien rendra ses conclussions le 9 octobre.

La Rédaction.

Rapport de Tamazgha : "L’Etat marocain et la question amazighe"
PDF - 493.7 ko

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.