Accueil > Actualité > L’IRCAM et "le syndrome du Yémen"
L'IRCAM et "le syndrome du Yémen"
mercredi 19 janvier 2011
par Masin
Certains mensonges ont la peau dure, tellement dure que des imbéciles les prennent pour des vérités historiques.

"Les Berbères sont les premiers habitants du Maroc. Ils sont originaires du Yémen…". On se rappelle tous de ce mensonge grossier qu’on avait appris par cœur dans les écoles de la monarchie marocaine au début des années 1980. Notre première leçon d’"histoire" était tout sauf une vérité. Abandonnée par la suite avec la montée en force du Mouvement Amazigh, cette leçon est tombée dans les oubliettes de l’histoire avant d’être "mise à jour" par l’IRCAM, un institut dont le rôle consiste à "permettre l’introduction de l’amazigh dans le système éducatif et assurer à l’amazigh son rayonnement dans l’espace social, culturel et médiatique, national, régional et local", comme le précise le dahir portant création de cette institution officielle.

En effet, El Ouafi Ennahi, un "chercheur" de cette institution, invité par l’association des poètes populaires yéménites, aurait affirmé récemment dans une conférence organisée à Sanaa et à laquelle avait assisté le vice président du Yémen et l’ambassadeur du Maroc à Sanaa que les Amazighs sont originaires du Yémen. Pour preuve, il cite la très grande "ressemblance" entre la langue amazighe et la langue Al-Mahri.

Il parait que ce "chercheur", comme beaucoup de Berbères de service, est atteint du syndrome de Stockholm. Je rappelle que ce dernier désigne la propension des otages (à l’idéologie arabo-islamiste dans ce cas) partageant longtemps la vie de leurs geôliers (le pouvoir arabiste) à développer une empathie, voire une sympathie, ou une contagion émotionnelle avec ces derniers.

Cette affaire est très symbolique à plusieurs titres. Elle confirme d’abord que l’IRCAM, qui n’est autre qu’une manifestation de la politique berbère de la monarchie marocaine, est aussi atteint du "syndrome du Yémen" aigu. Il a pour but de dissoudre le peuple amazigh dans la masse arabo-islamiste en "prouvant" qu’il est originaire de la péninsule arabique ?. La monarchie se sert de ces Amazighs serviles par nature et zélés pour défendre des points de vue et des positions obsolètes et ridicules que certains officiels marocains eux même ne soutiennent plus depuis des décennies.

Elle nous renseigne aussi sur la médiocrité de certains de nos "chercheurs" devenus de simples supplétifs et lécheurs des bottes des pouvoirs arabistes.

Alors que le mouvement amazigh, qui milite contre l’emprise de l’idéologie arabo-islamique tourne son regard vers l’Occident avec lequel il partage plusieurs valeurs, certains semblent quémander la bienveillance et la générosité des monarchies totalitaires arabes du Golfe. Il est temps de les dénoncer fermement et publiquement.

Et si El Ouafi Ennahi était en réalité yéménite ? Alors pourquoi ne pas l’encourager à rentrer chez lui en Arabie !


Lhoussain Azergui

P.-S.

IRCAM : Institut royale pour la culture amazighe

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous