Accueil > Actualité > L’exode des Amazighs de Libye vers la Tunisie ne cesse (...)
L'exode des Amazighs de Libye vers la Tunisie ne cesse de s'amplifier...
samedi 14 mai 2011
par Masin
Selon un communiqué du Haut Comité aux Réfugiés des nations Unies, en date du 3 mai 2011, le nombre de réfugiés s’élèverait à 40.000 personnes.
Rien que pour le week-end du premier mai, l’UNHCR dénombre quelques 8000 personnes qui sont arrivées à la ville de Dehiba, ville tunisienne située à la frontière libyenne. La quasi-totalité des réfugiés sont des enfants, des femmes et des personnes âgées.

Ci-après le communiqué du HCR.





Près de 40 000 civils ont fui les Montagnes de l’Ouest en Libye

UNHCR, le 3 mai 2011.


DEHIBA, Tunisia, 3 mai (HCR)
– Des milliers de Berbères libyens ont fui vers la Tunisie après une brève interruption de leur exode la semaine dernière du fait des combats entre les troupes gouvernementales libyennes et les forces d’opposition pour le contrôle du point de passage frontière.

« Ce week-end, plus de 8 000 personnes, des Berbères pour la plupart, sont arrivés à Dehiba dans le sud de la Tunisie. La plupart sont des femmes et des enfants », a indiqué le porte-parole du HCR mardi.

Ces toutes dernières arrivées portent le nombre des civils ayant fui les combats dans la région des Montagnes de l’Ouest en Libye à près de 40 000 le mois dernier.

Le personnel du HCR à Dehiba a indiqué que la situation des réfugiés est rendue encore plus difficile du fait d’une violente tempête de sable qui a balayé la région. Le HCR et ses partenaires font leur possible pour la remise en état des camps situés dans cette zone. La tempête y a détruit des centaines de tentes et deux entrepôts mobiles.

Le contrôle du point de passage frontière de Dehiba a changé de mains la semaine dernière, quand les combats entre les forces gouvernementales et d’opposition ont débordé sur le territoire tunisien. Actuellement, le point de passage frontière est sous contrôle des forces d’opposition.

Les habitants de la ville de Dehiba ont fait part de leur inquiétude sur les activités militaires survenant du côté tunisien de la frontière et ils craignent de nouveaux accrochages. Le HCR donnera des tentes aux autorités locales si celles-ci devaient avoir besoin pour transférer des familles hors de la zone frontalière.

La plubart des réfugiés libyens quittent la Libye par groupes tribaux. Un grand nombre choisit l’hébergement dans des camps pendant quelques jours avant de rejoindre des familles d’accueil tunisiennes. Le HCR et ses partenaires, y compris le Programme alimentaire mondial et d’autres agences, prévoient de distribuer une aide alimentaire et du matériel humanitaire aux réfugiés et à leurs familles hôtes.

Parallèlement, davantage de personnes fuient la Libye par la mer vers l’Italie, après une interruption de 10 jours due aux mauvaises conditions météorologiques. Quelque 3 200 personnes sont arrivées à Lampedusa ces cinq derniers jours, la plupart d’entre elles sont originaires de l’Afrique sub-saharienne. Le nombre des arrivants à Lampedusa depuis la Libye s’élève désormais à plus de 8 100 personnes depuis le 26 mars. Par ailleurs, 1 132 personnes sont arrivées à Malte par bateaux depuis la Libye à la mi-avril.

Article sur le site du HCR


Signez la pétition "N’abandonnons pas les Libyens !"






Fil de l’actualité sur Tamazgha.fr


Suivre l’actualité en Libye





Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous