Accueil > Actualité > L’indépendance de l’Azawad n’est pas négociable (...)
L'indépendance de l'Azawad n'est pas négociable !
lundi 16 juillet 2012
par Masin
A chaque jour son lot d’intox et de désinformation. Pour une fois que ce n’est pas l’AFP, c’est sans doute pour varier les sources, mais c’est Reuters qui fait savoir que le MNLA renoncerait à l’indépendance. Une "nouvelle" qui est reprise en boucle par tous les médias.


Alors que le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), comme son nom l’indique, a pris les armes et a déclenché les hostilités avec l’armée malienne pour la libération de l’Azawad et a, depuis le 17 janvier, refusé de céder sur ce préalable qui est l’indépendance, une agence de presse veut nous faire croire qu’avec un coup de fil un tel mouvement changerait d’avis subitement.

Même s’il n’est pas exclu que le MNLA soit noyauté par des éléments qui travailleraient, en douce, pour d’autres intérêts que ceux de l’Azawad, mais l’Azawad n’est pas l’affaire d’une personne ou d’un groupe de personnes. L’Azawad est l’affaire de tout un peuple ; l’Azawad est l’affaire des Touaregs.

L’on sait qu’actuellement les Algériens ont jeté toutes leurs forces, en usant de toutes les méthodes, pour faire aboutir leur plan et achever le MNLA et faire échouer le projet d’indépendance de l’Azawad.
Une forte délégation algérienne, composée principalement de militaires et d’officiers du DRS (Département du renseignement et du service), et des membres du MNLA sont à Ouagadougou. Le but étant d’exercer des pressions sur eux et, pourquoi pas, tenter de les corrompre. Selon des informations que nous avons pu avoir, les Algériens distribuent des passeports algériens à qui le souhaite parmi les Touaregs ; une façon de les obliger par la suite à rendre compte à Alger. La méthode est déjà connue : elle avait bien donné ses fruits les années 1990 et 2000 aussi bien avec les Touaregs de l’Azawad que ceux de l’Aïr.

L’information selon laquelle le MNLA aurait renoncé à l’indépendance n’est qu’un mensonge et elle s’inscrit dans cette guerre psychologique que la communauté internationale mène au MNLA. Et lorsqu’on sait que ce sont les algériens qui coordonnent cette guerre, l’on peut imaginer tout ce qu’ils sont capables de faire. Cette guerre qui n’est d’ailleurs pas que psychologique. Alger est entrain d’infester l’Azawad de terroristes et n’hésitera pas, si elle le pourra, à raser les positions du MNLA.

L’autre information qui a circulé ces derniers jours étant les accords entre le MNLA et l’armée malienne pour lutter ensemble contre les groupes des narcotrafiquants. Le MNLA dément cette information et nie l’existence d’un quelconque projet allant dans le sens d’une collaboration entre l’armée malienne et le MNLA.

Le MNLA et le Conseil transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA) devront faire face, dans les jours à venir, à une campagne encore plus intense d’intox et de désinformation. Il faudra s’y préparer. Aussi, les quelques médias qui ont le souci d’informer sur la réalité de la situation dans l’Azawad devront redoubler d’efforts pour contrecarrer, même avec de modestes moyens, la propagande anti-Azawad menée par la communauté internationale relayée par les "grands" médias financés par ces États mêmes qui veulent que l’Azawad demeure soumis.

Nous publions ci-après les communiqués du MNLA et du CTEA qui réaffirment leur combat pour l’indépendance de l’Azawad.


La Rédaction.

Combattants du MNLA, en entraînement : juin 2012.




Communiqué du MNLA

Communiqué n°13/mnla – CCE/


Depuis une semaine certains médias et sites internet font état, sans vérifications préalables, de tractations autour d’une entente entre le MNLA et l’armée malienne pour lutter contre les groupes islamo narco terroristes dans l’AZAWAD. L’essentiel de leurs informations est fondée sur des contacts entre des officiers du MNLA et le colonel malien réfugié au Niger.
Le MNLA dément catégoriquement toutes démarches allant dans ce sens avec le Mali tant que le conflit l’opposant avec l’AZAWAD reste pendant. Il saisit cette occasion pour démentir fermement toute rencontre entre le Chef d’état-major des forces armées de l’AZAWAD et Elhaji Gamou.
Par ailleurs, si des officiers ou quelques responsables du mouvement ont rencontré des officiers maliens réfugiés au Niger, ces contacts sont intervenus dans le cas privé et n’engagent nullement le MNLA.

Enfin, le MNLA, suite aux propos, attribués à Ibrahim Med Saleh membre du conseil de l’AZAWAD dans une dépêche Reuters et AFP, en date du 15 juillet 21012, rappelle qu’il n’appartient à aucun membre du Conseil transitoire de l’AZAWAD ou du MNLA de remettre unilatéralement en cause les revendications du peuple de l’AZAWAD qui ont été clairement et irrévocablement déclinées devant le monde entier, le 6 avril 2012.
Monsieur Ibrahim Ag Mohamed Assaleh assure que son propos a été déformé maladroitement et maintient en conformité avec la ligne directrice du MNLA que "l’Indépendance de l’AZAWAD doit être intégrale, c’est à dire politique, économique, sociale, culturelle, militaire et sécuritaire".
Le MNLA est engagé plus que jamais à consolider les acquis du 6 avril 2012 pour recouvrer la liberté, la justice, la dignité dans la démocratie pour l’ensemble des composantes historiques de l’AZAWAD.

Le MNLA, jamais n’acceptera de compromissions dans le strict respect de la mémoire de tous les martyrs depuis 1963.
Le seul choix qui soit permis sera celui édicté par la volonté du Peuple de l’AZAWAD lorsque les conditions lui permettront, en toute liberté, d’exprimer son droit à l’auto détermination.

Vive le MNLA
Vive l’Azawad libre et indépendant

Le 15 juillet 2012

Mossa ag Attaher,
Porte parole du MNLA





Communiqué du CTEA : démenti de l’abandon de l’indépendance de l’Azawad

Tout d’abord, nous apportons un démenti catégorique aux propos disant que le MNLA renonce à l’indépendance de l’Azawad. C’est une désinformation malveillante qui vise à nous discréditer. Nous n’avons demandé à personne de parler à notre nom ni à Bamako ni ailleurs. Nous poursuivons, contre vents et marées, la révolution pour la liberté, la dignité et la justice du peuple de l’AZAWAD dans toute sa diversité.

Le MNLA salue chaleureusement la décision du Président des USA S.E Barak OBAMA et remercie vivement le geste de solidarité du Gouvernement des Etats Unis d’Amérique en faveur des populations réfugiées de l’AZAWAD.

La philosophie du Mouvement est résolument fondée sur la démocratie, la liberté, la justice et la dignité humaine sur la base d’un système politique séparant nettement l’Etat et la religion que nous considérons comme une affaire privée.

Notre mouvement prenant acte des demandes de la communauté internationale, notamment, du gouvernement américain a décrété dès le 5 avril 2012 une cessation unilatérale des opérations militaires après avoir atteint les limites territoriales de l’AZAWAD. Depuis cette déclaration, les forces armées du MNLA se sont abstenues de toutes actions pouvant accentuer le conflit et on reçu l’ordre formel de se cantonner en dehors des localités libérées afin d’éviter toutes frictions avec les populations.

Dans un souci constant de l’intérêt supérieur des populations, le MNLA a toujours refusé de répondre aux provocations constantes des groupes narco terroristes (Aqmi, Ansar Eddine, MUJAO...) qui ont parasité notre légitime combat avec visiblement une mission commandée de le détourner de son objectif permanent, celui de la conquête de la liberté, de la démocratie, de la justice et de la dignité pour notre Peuple.

La direction politique du MNLA, les forces armées, les organisations de la société civile de l’AZAWAD ont clamé haut et fort la démarcation ferme et totale avec tous les groupes salafistes et narco-terroristes. Les événements survenus à Gao le 27 juin 2012 en sont une dramatique illustration.

Tout au long de l’année 2011, le MNLA n’a cessé de multiplier les offres de dialogue et de négociations en vue d’un règlement pacifique et durable de la question de l’AZAWAD au gouvernement malien qui y a toujours répondu par un silence méprisant et des manœuvres dilatoires. Cette offre qui reste toujours valable, a été réitérée à maintes reprises et nous continuons de la maintenir. Ainsi, le MNLA a régulièrement répondu aux demandes de contacts portant sur le conflit, qu’elles viennent du Mali, de la CEDEAO ou d’autres États.

Nous assurons donc la communauté internationale de notre disponibilité à négocier pour le règlement définitif du conflit qui nous oppose au Mali depuis plus de cinquante ans et notre engagement à contribuer, dès que notre légitimité est reconnue, à la lutte contre les narco-terroristes qui menacent toute la région saharo-sahélienne. Nous tiendrons compte des préoccupations de la communauté internationale.


Le 15 Juillet 2012,

Moussa Ag Assarid,
Membre du Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA)
Chargé de l’information et de la communication.

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


11 Messages

  • Et dire que j’ai joué l’oiseau de mauvais augure. Bien évidemment, quand la machine de la distorsion informationnelle est enclenchée à escient, notre opinion est susceptible d’être induite en erreur. Mais y a-t-il une source à laquelle on peut se fier ? Toutes sont corrompues ou défaillantes du point de vue de l’étique journalistique ? Manifestement, s’il y a tout lieu de s’interroger sur les raisons de cette désinformation conjointe, à la longue, cela devient clair comme de l’eau de roche… Matchi d-ivouhalen !
    Je comprends donc la censure de mon commentaire faisant suite à la prétendue annonce du MNLA de cesser sa guerre d’indépendance.

    Enfin, espérons qu’on ne fasse pas de l’Azawad le théâtre d’un génocide. Comptons sur la conscience et l’équité de quelques autres puissances internationales, sur les mouvements et volontés solidaires ainsi que sur la persévérance des Touaregs.
    Dans la configuration la plus négative, espérons néanmoins que les sacrifices consentis par nos amis amazighs puissent trouver compensation dans le cadre d’une négociation.
    Azul fell-awen

    repondre message

    • L’indépendance de l’Azawad n’est pas négociable ! 16 juillet 2012 19:46, par GHERAB Avdella
      Merci Sonia pour l’honnêteté intellectuelle qui se dégage de vos écritures ,il est vrais que dans l’exercice du métier pour un honnête journaliste qui surtout ne caresse pas dans le sens du poil ,il n’est pas aisé de se situer et de corroborer avec les vérités du terrain ,des lieux et des gens concernées ,les presses à la solde salissent tout ,déforment tout et ont tant vendu leurs âmes au diable ,seulement ces gens font de la diversion et jettent le doute en des esprits les plus sincères dans leur préalable Seulement nous nous sommes convaincus que nul ne puisse arrêter la marche du temps et de l’histoire ,on peux la retarder certes ,mais les eaux déviées de leurs cours reviennent toujours aux lits originels ,ce n’est qu’une question de temps tous les pays de thamazgha seront indépendants à ne déplaise aux détracteurs ,nous ou nos enfants l’essentiel est que ce qui doit être fait sera fait aujourd’hui ou demain tel est l’essentiel et telle est la vérité ...quand au restant ...cela importe peu Je te fais tous mes respects Avdella GHERAB

      Voir en ligne : L’indépendance de l’Azawad n’est pas négociable !

      repondre message

      • L’indépendance de l’Azawad n’est pas négociable ! 18 juillet 2012 16:07, par Sonia, une tête brulée, une femme qui s’affirme

        Azul fell-ak, azul i yegdud n Tmazgha,
        Une nouvelle qui pourrait influencer la question de l’Azawad : l’élection d’une Sud-Africaine à la tête de la Commission de l’Union Africaine !

        Outre qu’il s’agit d’une femme qui de plus est influente et crédible, selon certains spécialistes, Madame Nkosazama Dlamini-Zuma risque de mettre à mal les positions intéressées de la France-Afrique ainsi que ses projets d’intervention militaire.

        Les femmes étant mues par un courage rationnel et non par le cynisme viril, on peut espérer de la présidente du CUA, qu’elle intervienne avec équité dans le conflit azawadien, cela d’autant plus qu’elle porte les stigmates de l’apartheid et qu’elle peut comprendre mieux que quiconque l’injustice à l’origine du soulèvement touareg.
        Vivement qu’elle envoie Hollande paitre !

        À la rédaction : Voyez-vous, vos réprimandes ont eu l’effet escompté : j’ai cessé mes messages de mauvais augure pour promptement m’adapter à votre grille d’approbation ! Timcumin am nek, siwa a3ekaz is-ti-laqen i waken ad-ca3fet !

        repondre message

  • et surtout restons unis. LA QUESTION DE L AZAWAD EST UNE FORMIDABLE OCCASION POUR IMAZIGHEN DE SE RETROUVER. personne nous aime ? aimons-nous, c’est suffisant. soyons comme les juifs ! et merde au reste du monde. l’idéal est d’occuper la rue dans toute l’afrique du nord. c’est la seule façon de dire et d’etre entendus.

    repondre message

  • L’indépendance de l’Azawad n’est pas négociable ! 16 juillet 2012 21:28, par La Mecreante !

    l’ângérie et la françarabia ont toujours conspiré ensemble sur le dos des peuples y compris leurs peuples respectifs.

    - de Gaulle et le FLN = voilà 50 ans que les algériens pleurent leur
    indépendance confisquée, sans compter toutes les tueries qui ont
    suivi cette "indépendance" et jusqu’à nos jours.

    - la maison Boutef et la maison Elysée (DRS et DGSE) ont été, sont et
    seront toujours cul et chemise quand il s’agit de parquer,
    réprimer jusqu’à l’extermination tout ce qui est berbère et kabyle
    sur tout le territoire africain. Les mots "touaregs, kabyles" leur
    arrachent la gueule !

    de Gaulle a dessiné les cartes une fois pour toutes, il n’y a plus que les guerres pour que chacun retrouve sa vraie place. c’est ce qu’a réussi l’AZAWAD ! Un vrai bras d’honneur !

    Qui veut à présent mettre le feu à l’Afrique de l’Ouest ?... Qui osera ?...

    repondre message

  • L’indépendance de l’Azawad n’est pas négociable ! 17 juillet 2012 09:49, par Amazigh N Ténéré
    Eh voila ! l"ânagérie" n’est visiblement pas morte. Elle sort ses griffes pour faire ce dont elle excelle : anéantissement du peuple amazigh. Depuis 1830, la seule tâche dont l’Algérie est vraiment "parfaite" est l’enterrement de tout ce qui pourrait rappeler les épopées Amazigh à travers l’Histoire. Je viens de voir une vidéo sur Youtube de Ansar Dine intitulée "Azawad arabe" !!!!! Iyad Ag Aghaly qui fut l’un de declencheurs de la revolté touareg dans le années 90 est aujourd’hui le "promoteur" de l’arabisation de la seule parcelle Tamazight non arabisée !!!! Alors, chers frères Imazighen de toutes les contrées de Tamazgha, l’heure fatidique est arrivée ! Personne n’ignore que vous ne pourriez resister, à arme égale, contre les arabo-baasistes. Mais si Azawad devient "arabe", alors nous disparaitrons collectivement de la surface de la terre ; les vestiges laissés par Massinissa, Dihya, Yugurthen...seront balayés définitivement et le rêve de l’Algérie sera exaucé pour toujours. Et nous deviendrions des monstres qui balayerions ce qui n’avait pas été detruits par les racistes baasistes !

    repondre message

    • L’indépendance de l’Azawad n’est pas négociable ! 17 juillet 2012 11:50, par La Mecreante !

      @Amazigh N Ténéré

      Azul,

      haut les coeurs l’ami ! ne t’en fais pas comme ça !
      l’ângérie n’a que le prestige que les lèche-cul pétroliers lui manifestent en se foutant de sa gueule en coulisse.

      l’ângérie est une crevure qui se traîne comme elle peut. Les algériens en savent quelque chose, ils sont tous harragas en puissance.

      ne regarde pas les vidéos comme celle dont tu parles. Les égorgeurs sont très forts pour balancer leur intox sur le web.

      - écoute-moi bien : si l’ângérie se mêle militairement de l’AZAWAD, elle signe son arrêt de mort ! Ce que le FIS, les GIA, le GSPC n’ont pas pu faire dans leur putain de décennie de ché plus quelle couleur, la quaïda au "maghreb islamique" de mes cou....les le fera !

      Si mes chers Touaregs, mes TRÈS CHERS TOUAREGS, n’étaient pas en cause j’en serais à souhaiter cette intervention militaire qui est de nature à réduire l’ângérie à néant !

      cool l’ami, cool ! et laisse tomber les vidéos de propagande égorgeuse.

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.