Accueil > Actualité > La CCA met en garde la direction de la CMA...
La CCA met en garde la direction de la CMA...
dimanche 10 mai 2015
par Masin
Ce n’est un secret pour personne ; la Communauté internationale exerce de fortes pressions sur des dirigeants des mouvements de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) pour signer ce qui est présenté comme "Accord de paix". Le rôle le plus actif est joué par Alger ainsi que le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, chef de la MINUSMA.

Dotées de services de renseignement, le DRS, très forts et bien introduits dans les milieux de l’Azawad qu’ils maîtrisent suffisamment bien, les autorités algériennes usent de tous les moyens pour faire pression sur les dirigeants des mouvements de l’Azawad, dont certains sont déjà acquis aux thèses de cet Etat.
Il faut dire que la direction du MNLA, qui demeure le véritable porteur du combat de libération de l’Azawad, est minée et certains de ses dirigeants, et non des moindres, ne cessent, depuis des mois, de se prêter à un jeu suicidaire et qui serait fatal pour l’Azawad si d’aventure il est amené à se concrétiser [1].
En effet, certains éléments, acquis à Alger, veulent entraîner l’ensemble du Mouvement dans cette aventure de signature d’un document qui dessert les intérêts de l’Azawad. Et depuis fin avril, les Algériens activent un groupe d’individus, à Kidal notamment, pour mettre les mouvements et l’opinion devant le fait accompli de la fusion des mouvements de la CMA sous le nom de MPLA (Mouvement populaire pour la libération de l’Azawad) avec, semble-t-il, même un nouveau drapeau.


Tout est fait pour créer un climat de confusion qui favoriserait tout cela et ferait en sorte que le 15 mai la voie serait libre pour ces manipulateurs qui pourront ainsi décider au nom de l’Azawad en toute quiétude.
Mais c’est sans compter sur la vigilance de femmes et d’hommes de l’Azawad qui ne sont pas prêts à brader la lutte de libération de plusieurs décennies, et encore moins tolérer qu’une poignée d’irresponsables, disponibles pour toute forme de compromission et de collaboration avec les ennemis de l’Azawad [2], puissent agir en toute tranquillité.
C’est le cas du Collectif des cadres de l’Azawad (CCA) qui vient de rendre public un communiqué par lequel il dénonce l’attitude de la Communauté internationale et de la médiation qui, en réalité, ne sont là que pour être au chever de l’Etat malien, laquelle Communauté internationale ne cesse, selon la CCA, "d’exercer des pressions sur les dirigeants de la CMA pour les convaincre de parapher, puis de signer un document dont les principales dispositions ne prennent en charge aucune des aspirations essentielles des populations".
Mais la CCA met en garde les dirigeants de la CMA quant à toute initiative les conduisant à la signature du document d’Alger dans son état actuel. Une telle aventure ne peut que mettre ses auteurs en porte-à-faux et seraient massivement désavoués par les Azawadiennes et Azawadiens. Nul ne saurait donc engager l’Azawad dans une telle aventure qui serait lourde de conséquences.
Nous publions ci-après l’intégralité du communiqué de la CCA.

La Rédaction.



Coordination des Cadres de l’Azawad (CCA)

Communiqué


La Coordination des cadres de l’Azawad (CCA) exprime sa vive préoccupation suite à la rupture de cessez-le-feu consécutive à l’attaque de la ville de Ménaka sous contrôle de la CMA (Coordination des mouvements de l’Azawad) par des milices pro-gouvernementales le lundi 27 avril 2015.
La CCA rappelle que depuis l’accord de Ouagadougou, le 18 juin 2013, quatre accords de cessez-le-feu ont été signés entre la CMA et le gouvernement malien. À ce jour, toutes les violations du cessez-le-feu sont imputables à la seule partie malienne sans que ni la médiation, ni l’ONU, ni la CEDEAO ou la France n’aient dénoncé de telles violations.
La CCA est profondément indignée par les pressions multiformes et injustifiées exercées par les membres de la médiation internationale et la communauté internationale sur les dirigeants de la CMA pour les convaincre de parapher, puis de signer un document dont les principales dispositions ne prennent en charge aucune des aspirations essentielles des populations.

La communauté internationale qui est au chevet, depuis trois ans, avec générosité et patience incommensurables, de l’Etat malien doit, avec courage et fermeté, exiger du gouvernement malien le respect de ses engagements mais aussi d’arrêter d’user de manœuvres dilatoires qui ne font qu’éloigner la conclusion d’un accord de paix durable mutuellement accepté par les deux parties au conflit, que sont l’Etat malien et la CMA.
Nous constatons aussi que la communauté internationale et les Etats ainsi que les organismes médiateurs qui n’ont pas réussi à faire respecter les différents cessez-le-feu par le gouvernement malien ne sauraient véritablement garantir la mise en œuvre d’un accord de paix unilatéral.

Par conséquent, la CCA tient à rappeler aux dirigeants de la CMA qui seraient tentés de signer le document d’Alger en l’état actuel qu’ils se mettraient systématiquement en porte-à-faux avec la base de leurs mouvements respectifs et prennent le risque grave d’être massivement désavoués.

Nouakchott, le 8 mai 2015,

Ansari Habaye Ag Mohamed,
Président de la
Coordination des cadres de l’Azawad.


Le document d’Alger brûlé par des jeunes touaregs en mars 2015.

Notes

[1Le MAA est à la base une création d’Alger dans le but de multiplier les interlocuteurs et fragiliser le MNLA. Le HCUA n’est que l’héritier d’Ansar-Dine créé par Iyad ag Ghali sur commande d’Alger, là aussi pour le mettre dès le départ dans les pattes du MNLA et ainsi lui attribuer des relents islamistes.

[2Certains sont peut-être là en service commandé. Leur présence ne se justifie peut-être que par la mission qu’ils sont censés accomplir afin de réaliser les plans anti-Azawad.

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

  • La CCA met en garde la direction de la CMA... 10 mai 2015 17:27, par Sam

    Là le DRS passe, il y’aura de la casse !

    Comme à leur habitude, les criminels " gestapistes " du DRS, passés maitres dans les manipulations et provocations, vont tout faire dans le sens de l’exacerbation et le pourrissement de la situation : après la Kabylie, le Mzab, l’Azawad....et prochainement les Aurès et le Mont Chenoua !

    Il faut dénoncer ces criminels avec la plus grande fermeté !

    Bref, les observateurs avertis savent bien et disent que le DRS est derrière les manipulations et provocations dans l’Azawad, au Mzab, en Kabylie et ailleurs.....

    N’attendons surtout pas de nos partis foutus et nos brobros et zygotos extrémistes, ou des faux opposants et pseudo-démocrates....de dénoncer ceux (les Maitreqs du DRS) qui les entretiennent et les nourrissent

    repondre message

  • La CCA met en garde la direction de la CMA... 10 mai 2015 20:10, par Mendi Zahir
    En ces jours chauds où des pressions viennent peser par leur poids sur le MNLA seul guide de la population de l’Azawad, il faut être très vigilent et surveiller bien son voisinage ; tous les risques sont possibles. Protégez vos populations surtout en gardant bien les yeux grands ouverts mes frères ; les charognards ne veulent pas de nos unions fédérales, l’autonomie de l’Azawad, de la Kabylie, du Rif, du Mzab, du Chawi, du Zuwara... dérange même l’institution Onusienne ; on a vraiment peur d’une Grande Unification de Tamazgha ; prudence !!!!

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.