Accueil > Actualité > La Kabylie aujourd’hui !
La Kabylie aujourd'hui !
Journée de débats à Paris organisée par Tamazgha, le samedi 22 mars 2008
mardi 18 mars 2008
par Masin
La Kabylie traverse une situation des plus inquiétantes. En effet, aussi bien sur les plans politique, économique, sécuritaire et socioculturel, la Kabylie est dans l’impasse.

Les discours qui ont fait leur chemin depuis 1980 semblent être usés et ne mobilisent plus la population kabyle malgré une offensive du pouvoir algérien visant à parachever son projet de déstructuration de la Kabylie. Situation rendue possible par la domestication d’une partie de son élite.

Mais la Kabylie doit-elle subir cette humiliation ? Les kabyles doivent-ils assister impuissants à leur mise à mort et renoncer ainsi à leur existence en tant que peuple ?

JPEG - 57.5 ko
Tizi Ouzou
Dans cette ville depuis longtemps délaissée par l’Etat algérien, seuls les moutons songent encore à "ramasser" les ordures...

Il est évident que la Kabylie ne peut continuer dans cette voie ni subir davantage d’humiliation. Il est temps que des voix s’élèvent, des femmes et des hommes se lèvent pour combattre ce plan qui a programmé leur éradication.


Afin de contribuer à la compréhension de la Kabylie d’aujourd’hui et, pourquoi pas, au renouveau de la réflexion autour d’un projet politique kabyle, Tamazgha organise une journée de débats et d’échanges à Paris le 22 mars 2008.

A l’occasion de ce débat, nous avons voulu également avoir une idée de la situation dans le monde Touareg, qui vit actuellement une guerre contre les Etats malien et nigérien, ainsi qu’à Tamazgha occidentale où la monarchie marocaine s’acharne sur les militants du Mouvement amazigh dans le but principal de le réduire au silence.

[|Intervenants :


- Gérard Lamari
Quelles perspectives pour la Kabylie ?


- Saïd Doumane
Témoignage sur la situation actuelle.


- Yidir Plantade
L’impasse : pourquoi les discours et pratiques issus des années 1980 n’opèrent plus dans la Kabylie d’aujourd’hui


- Nora Larfi
La Kabylie : rupture ou continuité ?


- Rabah Allam
De la nécessité de construire "l’œuvre kabyle ou amazighe"


- Lahoussaïn Azergui
Où va le Mouvement amazigh à Tamazgha Occidentale ?
|]

[|

La Kabylie aujourd’hui

3Journée de débats3

2Samedi 22 mars 2008, à partir de 14h002

3Paris 14eme3

Première partie des débats : 14h00-18h00
Local associatif
12, rue du Moulin des Lapins
75014 Paris
Métro : Pernéty (Ligne 13)


Deuxième partie des débats : 19h30 – 22h30
Local associatif
20, rue Gergovie
75014 Paris
Métro : Pernéty (Ligne 13)


2[*Entrée libre*]2

2Contact – renseignements :2


Tel : 01.45.45.72.44.
E-mail : association tamazgha.fr|]

info portfolio

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
1
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


8 Messages

  • La Kabylie aujourd’hui ! 24 mars 2008 03:15, par kabyle judeo-chrétien

    Les palestiniens entravent l’enseignement de TAMAZIGHT en kabylie

    ENTRAVES À L’ENSEIGNEMENT DE LA LANGUE AMAZIGHE Quand les palestiniens s’y mettent Entre autres incongruités émaillant l’enseignement de la langue amazighe, celle de son caractère facultatif, ouvrant ainsi une brèche à des esprits bien inspirés pour mettre leur grain de sable dans la machine de réhabilitation de cette langue millénaire. Et le dernier et bel exemple de la négation de cette langue, est celui donné par un père de famille d’origine palestinienne établie depuis des années dans notre pays. Cette famille réside à Aïn-El-Hammam, dans la wilaya de Tizi-Ouzou et parle comme les gens de cette belle et rebelle région montagneuse, la langue amazighe dans sa variante locale kabyle. L’un des enfants de cette honorable famille palestinienne, une fille, est scolarisé au collège Amar Ath-Cheikh de cette localité et étudie comme tous ses camarades de la classe de première année de l’établissement, la langue amazighe et y obtient même de très bons résultats, selon les témoignages de son professeur. Et tout semblait aller pour le mieux jusqu’au moment où l’ambassade de l’Etat palestinien dans notre pays où l’honorable père de famille est fonctionnaire, met son grain de sel, certainement animée par le sentiment de la négation de l’autre, en n’admettant pas que l’un de ses nombreux ressortissants en Algérie et dont beaucoup d’entre eux portent même la nationalité algérienne, étudie la langue du quotidien de la région qui l’a vu naître et adopté. Comme si cela pouvait constituer une atteinte à la souveraineté de l’Etat palestinien, foulant au pied, au passage, celle de notre pays. Et le plus dramatique dans cette affaire est que la direction de l’éducation de Tizi-Ouzou, d’habitude peu ou du tout encline à réagir à une interpellation qui nécessite urgence, a répondu illico presto à la démarche de la représentation diplomatique de l’Etat frère palestinien. Le directeur du collège Amar Ath-Cheikh est aussitôt instruit par son supérieur hiérarchique de wilaya par le biais de la correspondance portant n° 14/08 datée du 24 du mois de février écoulé, consécutivement à celle de l’ambassade de Palestine portant le n°336/2008, pour dispenser la jeune élève de l’enseignement de la langue amazighe. Ce cas de figure n’a pas été sans susciter la réaction virulente de l’association des enseignants de la langue amazighe au niveau de la wilaya de Tizi- Ouzou qui l’ont greffé à leur plateforme de revendications, qui a fait l’objet de deux sit-in devant le siège de la direction de l’éducation de Tizi-Ouzou. Vous vous rendez compte de la manière avec laquelle cette instruction a atterri sur le bureau du directeur du collège alors que les circulaires du ministère de la tutelle concernant la gestion de l’enseignement de tamazight ne sont jamais transmises à qui de droit. Pis, elles ne sont toujours pas appliquées, déclare Mhenna Boudinar, président de ladite association avant de lâcher sentencieux : voilà à quoi rime l’enseignement de tamazight après 13 ans de son entrée dans le système scolaire et près de cinq ans de son introduction dans la Constitution en tant que langue nationale. Cependant, notre interlocuteur affirme avoir mis fin à cette aberration au bout de la longue entrevue (près de trois heures) qu’il a eue en compagnie de ses pairs de l’association, avec le Directeur de l’éducation. Ce dernier aurait pris l’engagement solennel de rectifier le tir en annulant purement et simplement l’instruction portant dispense de ladite élève des cours de la langue amazighe et ce, dès le lendemain, en sus, bien entendu, de l’engagement tout aussi solennel de régler l’ensemble des points figurant dans leur plate-forme de revendications. source courrier d’algerie

    • La Kabylie aujourd’hui ! 25 mars 2008 23:27, par aksel
      je crois que le seul moyen de sortir la kabylie de l’état ou elle se trouve c’est former avec tous les parties politiques y compris les petits une assemblée (un gouvernement provisoire kabyle)qui aura un role de reconstruction de la kabylie par des aides et une action culturel ,le siège sera a paris ou se trouve la grande majorité des kabyles ,qui pourront venir pour les aider dans leurs difficultés en kabylie(judiciaire ,emploi,logement,financer par les grandes intitutions mondiale)ils pourront aussi se procurer une carte d’dentité par pincipe d’abord de reconnaissance de soi meme en tant que peuple indépendant .ce nouvel états aura le role aussi de se faire reconnaitre par les nations et créer des liers d’amitié avec le peuple kabyle.il faut refuser l’état de clochardisation de la kabylie jamais dans son histoire elle a vécue cet état d’alcolisme,banditisme,extrémisme,militarisme... j’apelle tous les hommes de bonnes volonté a travailler dans le but de nous unir pour une kabylie nouvelle au dela des guéguerre des clans qui ne sert qu’a sa destruction .que Dieu préserve la kabylie et fassent qu’elles se levent sous un jour nouveau
      • La Kabylie aujourd’hui ! 6 mai 2008 13:12, par baaziz
        la kabylie est une region assez riche elle a une partie de son teritoire sur la mediterranée, un potentiel assez important, des hommes politiques capablent de gerer leurs sorts, question securitaire, ils ontbcp de cadres ds l’armée mais malheureusement ces cadres ne peuvent atteindre un grade au delas de colonel, ça c’etait l’idée de feu boumedienne, donc je pense que les deux regions de la kabylie peuvent bien creer un etat ou au moins une autonomie, c’est vraiment faisable.baaziz
    • POUR L’INDEPENDANCE DE LA KABYLIE 28 mars 2008 08:22, par AZEMNI

      NE PENSEZ-VOUS PAS QUE DEMANDER L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE NE SERT A RIEN QUAND ON DOIT TRAITER AVEC LES MOHAMETANS FASCISTES ? N’EST-IL PAS TEMPS DE PARLER DE L’INDEPENDANCE DE LA KABYLIE ? SI LA KABYLIE NE SE SEPARE PAS DE L’ANEGERIE, LES KABYLES NE SERONT JAMAIS LIBRES. AVEC L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE, LA KABYLIE SERA TOUJOURS LIEE AU CANCER MAHOMATAN-L’ARABO-ISLAMISME. NOUS SAVONS TOUS QUE LES KABYLES VEULENT LEUR INDEPENDANCE TOTALE POUR VIVRE LOIN DES SUPERCHERIES ET DU FASCISME MAHOMETAN. ALORS NOUS INVITONS FERHAT A PARLER D’INDEPENDANCE AU LIEU DE PERDRE ENCORE NOTRE PRECIEUX TEMPS AVEC CES RACISTES MAHOMETANS AU POUVOIR. POUR ETRE LIBRES, LES KABYLES DOIVENT REJETER LES DEUX INSTRUMENTS DE LA COLONISATION MAHOMETANE- LA LANGUE ARABE ET L’ISLAM. SINON, NOUS PERDONS NOTRE TEMPS POUR RIEN CAR LES MOHAMETANS SONT LES ENNEMIS DE L’HOMME ET DE LA LIBERTE.

      LE DOGME FASCISTE ET ANTIHUMAIN EN IMAGE :

      http://www.webchercheurs.com/13/856-fr-fitna-de-geert-wilders-film-video-islam.html

      • POUR L’INDEPENDANCE DE LA KABYLIE 30 mars 2008 23:44, par De Dyhia

        METTONS DE COTE NOTRE HYPOCRISIE ET DISANT TOUT HAUT CE QUE LES KABYLES AUTHENTIQUES PENSENT TOUT BAS. C’EST LA SEULE MANIERE QUI NOUS PERMETTRA D’AVANCER. - La Kabylie est colonisée par les arabo-islamistes au pouvoir qui perpétue un génocide culturel antikabyle depuis 1962. La seule voie salutaire pour les Kabylie qui rêve d’une liberté totale (indépendance) est de rejeter les instruments de la colonisation arabo-islamique- la langue arabe et l’islam- pour adopter le Kabyle comme langue national officielle avec le Français et l’Anglais comme deuxièmes langues d’enseignement. Pourquoi rejeter l’islam ? Parce qu’il est incompatible avec les droits de l’homme. Quand à la langue arabe qui nous a été et sera imposée jusqu’à notre indépendance, elle retrouvera sa place naturelle de langue étrangère qui ne sera pas utile d’enseigner à nos enfants pour leur éviter d’être contaminés par l’idéologie des fasciste arabo-islamistes.

        P.S. Ce poste est une réaction au discours de Ferhat,Amazighité : et si on en reparlait ? , publié sur lematindz.net, espérons qu’il sera publié.

        • pour DIHIA 2 avril 2008 21:27, par farid

          bonjour DIHIA
          OUI ça fait quatorzeS siècles de mépris de l’arabisme de fascisme et surtout de l’orientalisme si j’ose dire ainsi, mais n’oublie pas chére sœur avant de faire ce saut(indépendance) il faut bien réfléchir comme on dit chez nous UQVEL ANEGEZ ,MEYEZ car notre maquisard ferhat savait très bien que si éventuellement se positionne sur votre idée ’on iras pas très loin car déjà soyons heureux que l’idée de l’autonomie a gagner un peu de terrain en kabylie car non seulement que les anciens militants sont fatiguer mais surtout ils ont déserter le terrain. D’autres sont devenus des KHOBSISTES, même nos chanteurs deviennent des pions du pouvoir arabos-baathiste l’exemple le plus récent c’est la dernière sortie de RABAH ASMA qui a fait une conférence de presse en annonçant que son prochain album contient des belles chansons en langue arabe et de belles mélodies de l’orient.
          en outre la nouvelle génération a été obsédé par des idées typiquement orientale dailleurs ils sont attaches a tout ce qui vient de l’orient ,télé,journaux,esthétique et surtout l’opium (LE RAI).
          DONC SOYONS UNIS,laissons nos rancunes nos haine et nos differances de cote ,laissons la religion de cote car je connais vos convictions
          et espérant que le peu de militants qui reste ne baisserons pas les bras, car crois moi que notre langue,notre culture,notre kabylie n’a jamais été aussi en danger de morts que cette fois-ci

          je souhaite tous ce qui est meilleurs pour notre belle, éternelle et mère la kabylie
          que nos rêves s’accomplissent. AMEN AAMIN
          mes salutations fraternelles

          • pour DIHIA 3 avril 2008 23:38, par amazigh

            message à l’attention de tous les autonomistes.

            lwennas disait"akwit ayimazighen eqlet dizmawen qbel anbeddel am tata."n’est-t-il pas trop tard de parler d’autonomie ?le cerveau de la kabylie est malade,les enfants de la kabylie vont aussi contracter cette maladie si on ne fait rien.dda ferhat,la kabylie est orpheline,ses medecins ne savent plus quoi lui prescrire,ses marabouts non plus,vive timanit.

            un kabyle maure.

    • La Kabylie aujourd’hui ! 31 mai 2008 21:45, par Muhend

      Toutes les personnes ont le droit à un environnement satisfaisant et global propice à leur développement.

      La protection de l’environnement constitue une partie intégrante du processus de développement et avec pas être considérées isolément.

      Tout le monde a droit à un environnement écologiquement équilibré, un atout pour l’utilisation en commun par le peuple, et indispensable à la saine qualité de vie. Cela impose aux autorités publiques et la collectivité l’obligation de défendre et préservait pour les générations présentes et futures.