Accueil > Actualité > La Kabylie en débat
Séminaire
La Kabylie en débat
Taqrebuzt, les 8 et 9 avril 2011
dimanche 20 mars 2011
par Masin
Le séminaire "kabylie en débat" est organisé par "Forum Kabylie".

Qui sommes nous ?

Forum- Kabylie a été créé en aout 2011 par des militants préoccupés par la situation de la Kabylie et persuadés que les Kabyles doivent pouvoir se parler et discuter entre eux pour trouver ensemble des solutions Il se veut être un cadre de débat pour toutes les questions qui concernent la Kabylie et un lieu d’échange et de rencontre entres différents acteurs kabyles (*ci-joint la déclaration de naissance du Forum-Kabylie)
Plusieurs actions on été menées :

- la première a été l ’organisation en septembre 2011, à Akbou d’un « colloque sur la liberté de conscience » , suite aux poursuites judiciaires contre des non-jeuneurs ,en partenariat avec le Centre Documentaire des Droits de l’Homme ;

- des conférences ont été organisées en différents lieux : villages (Taqerbust), université de Bgayet,

- contributions et interventions sur des supports médiatiques

- plusieurs rencontres ont eu lieu entre les animateurs du forum et des militants politiques (dont une rencontre avec Rachid Ali Yahia), des étudiants, des universitaires de Tizi-Ouzou et de Bgayet, des femmes et hommes de culture, des acteurs économiques, des syndicalistes, des villageois...

C’est de ces rencontres qu’est née l’idée d’une rencontre sous forme de séminaire pour débattre de la Kabylie avec l’espoir de trouver ensemble des voies pour nous sortir de l’impasse actuelle.


Organisation du séminaire

La rencontre aura lieu les 8 et 9 avril 2011 à Taqerbust, l’un des plus grands villages de Kabylie, peuplé de 13000 habitant et chef lieu de la commune d’Aghbalou. Au centre de la Kabylie, le village de Taqerbust est situé à l’est du mont le plus culminant Tamgumt ou Lala Khadija, sur le flanc sud-est du Djurdjura. Le village est situé à 55 km au nord-est du chef lieu de la wilaya de Bouira, à 180 km d’Alger, une soixantaine de kilomètre sur la N15 le sépare de Tizi Ouzou et 80 km au nord ouest de la wilaya de Bgayet. Les villes les plus proches sont Ain-Hammam au nord à 31 km, Tazmalt au sud-est à 10 km et Chorfa au sud-ouest à 13 km.

Itinéraires pour s’y rendre :

- si vous venez d’Alger : prendre l’autoroute direction Constantine. En passant par Bouira, jusqu’au village Ajiba, vous trouverez une plaque de signalisation qui indiquera une bretelle vers la N5, continuez vers l’est jusqu’à à la gare de Mayou, en passant par Adjiba, Ighrem, Ahnif. A la gare de Mayou, il y a un sens giratoire obligatoire, prenez à gauche pour prendre la N26, jusqu’au branchement de Chorfa. A ce niveau, vous trouverez une signalisation qui indiquera Takerboust à 13 Km. Prenez l’axe médian de N26 puis la gauche pour prendre la N15 qui vous amènera vers le village par la route de Tiksighiden et après le village de Selloum.<br<
- si vous venez de Bgayet, prenez la route nationale N26 vers l’ouest jusqu’à au branchement de Chorfa en passant par Sidi Aich, Akbou, Tazmalt. A Chorfa, vous trouverez le branchement vers la route N26 puis tournez à droite pour rejoindre la N15 qui vous mènera vers le village en passant par la route de Tiksighiden et par le village de Selloum.

- si vous venez de Tizi-Ouzou, vous avez le choix : la route nationale N15 qui relie Ain Hammam à Taqerbust ou bien l’autoroute Thenia-Bouira et ensuite suivre le même cheminement que ceux qui viennent d’Alger ou prendre la route de Draa El Mizan, la gare Aomar, Bouira et même cheminement que ceux d’Alger.

Organisation sur place
Les travaux auront lieu dans la salle communale de Taqerbust. Pour les repas et l’hébergement , les habitants du village se sont tous mobilisés pour vous accueillir ; Par ailleurs, il existe des hôtels convenables à Tazmalt, ville la plus proche pour ceux qui ne souhaitent pas être logés chez l’habitant.
La participation aux frais du séminaire est libre et se fera selon votre appréciation.

* KABYLIE-FORUM
<br<
La Kabylie est entrée dans une phase de gravité extrême mettant en péril son devenir. Cette situation est le résultat d’un long processus programmé et organisé par le système politique algérien depuis l’indépendance. Doté d’une idéologie et des instruments de l’état, ce dernier a agi en véritable rouleau compresseur broyant l’âme de la Kabylie et détruisant inéluctablement notre mémoire, notre patrimoine culturel, historique et économique.
L’absence de l’état dans ses missions émancipatrices, la démission des pouvoirs publics, une administration centralisée d’une incompétence généralisée à tous les niveaux et dans tous les domaines, la militarisation de la région pour la maintenir sous domination, ont crée un état d’abandon et de chaos, voulu et planifié pour entretenir un climat d’insécurité, de marasme économique, social et moral.
Vidée de son élite scientifique et économique, la Kabylie est livrée au terrorisme, au banditisme, à l’obscurantisme religieux et au clientélisme mafieux afin de réduire tout espoir de voir naitre une conscience collective pour permettre de contrôler et d’instrumentaliser la région au gré des enjeux de pouvoir.
Cette situation catastrophique ne peut nous faire oublier notre responsabilité collective et notre état d’échec malgré nos combats et luttes pour les libertés qui ont ouvert des brèches dans le système et apporté un peu d’oxygène et d’enthousiasme éphémère.
Dans son ensemble, l’élite a été incapable de traduire jusqu’à ce jour nos espérances. La Kabylie se retrouve ainsi livrée à elle-même dans une désillusion et un désespoir total et sans voix .


Comment sortir de cette impasse historique ?


La fatalité n’existe pas. Arrêter le cours de cette disparition planifiée est du domaine du possible à condition de nous donner sérieusement les moyens de penser notre avenir.
L’absolue priorité aujourd’hui est la rupture avec le mode de pensée politique actuel à travers l’ouverture d’un débat pluriel et serein. Le débat et le dialogue ont toujours été considérés par le système politique comme des dangers pour sa propre pérennité, leur substituant la manipulation, la corruption, la violence et la répression.
Tout en scellant la rupture avec ces pratiques et cette culture politique, l’instauration d’espaces de débats permettra de libérer la parole pour dire nos maux et nos espoirs, faire le point sur notre parcours, tirer un bilan de nos luttes et comprendre les raisons de nos échecs.
En favorisant les échanges et en retissant les liens, une pensée collective nouvelle pourra émerger. Cette pensée sera à même d’appréhender et d’apporter des réponses justes et durables à nos questionnements fondamentaux.

Il est de notre responsabilité aujourd’hui de relever le défi consistant à démontrer notre capacité à œuvrer ensemble pour sortir la Kabylie de cette impasse tragique, en rendant possible une démarche collective, constructive et transparente impliquant toute la société, notamment sa jeunesse.
Cela ne peut se faire que si nous sommes capables de rassembler toutes nos compétences, toutes nos intelligences et tous les acteurs dans tous les domaines de la vie pour ouvrir un débat sérieux, ouvert et sans tabou.
Cette initiative de créer un cadre de débat, « Forum- Kabylie », prise par des militants kabyles de divers horizons est appelée a être approfondie pour dégager les grand axes prioritaires liés à l’urgence de la situation et libérer un espace pacifié pour gérer nos divergences et nos contradictions dans le but de trouver des convergences et les traduire en dynamique de rassemblement.

C’est à ce prix qu’on pourra entrevoir une voie qui dessinera les contours d’un projet commun à même de réparer les injustices de l’histoire, de sauvegarder et de se réapproprier notre héritage commun, de nous réconcilier avec nous-mêmes, de recréer un espace de vie conforme à ce que nous sommes et à nos aspirations tout en nous donnant les moyens de le préserver, dans une Algérie plurielle, respectueuse des différences et des libertés.

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
1
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous