Accueil > Actualité > La monarchie marocaine et les droits du peuple amazigh (...)
La monarchie marocaine et les droits du peuple amazigh : entre fiction et réalité.
mardi 10 août 2010
par Yafelman

Dans un rapport présenté récemment au Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations Unies, l’Etat marocain prétend être garant des droits des Imazighen en énumérant les mesures mises en œuvre pour le développement de la langue et de la culture amazighes. Là est le côté fiction.

Revenant désormais à la réalité occultée. La répression du peuple amazigh n’a jamais cessé, les injustices qu’il subit sont permanentes. Mais les représentants de la monarchie déploient leurs efforts afin de prouver le contraire aux représentants onusiens. Les faits qui vont suivre résument la situation des Imazighen faite de répression, d’interdictions et d’arrestations.

Samedi 7 août 2010, deux militants amazighs, Mohand Akheddar et Younes Mahfouf, ont été arrêtés à Essaouira alors qu’ils assistaient à un concert durant lequel ils avaient brandi des drapeaux amazighs. Les deux militants avaient été libérés le même jour après avoir subi un interrogatoire musclé et des intimidations dans les locaux de la police marocaine.

Mercredi 4 août 2010, la libération de Abdullah Boukfou, un militant amazigh arrêté à Taghjijt, après avoir passé 8 mois de prison ferme dans la prison d’Agadir, vient rappeler que deux autres détenus politiques amazighs, Hamid Ouadouch et Mustapha Ousaya, croupissent toujours dans la prison de Meknès. Ils purgent une peine de 10 et de 12 ans de prison ferme.

A Nador, la Fondation méditerranéenne de la culture amazighe, créée très récemment, s’est vu interdire tout financement de son festival Tarrawin tant qu’elle n’a pas enlevé l’expression « culture amazighe » de son nom.

Le 16 juillet 2010, le consulat du Maroc à Lille m’a interdit personnellement de donner un prénom amazigh à ma fille sous prétexte qu’il ne figure pas sur la liste des prénoms autorisés.

Tout cela pour dire que la répression des Imazighen est toujours en marche. Elle continuera tant que Imazighen ne décident pas de prendre leur destin en main.

Le rapport présenté par le Maroc au CERD n’est autre qu’une poudre aux yeux... de la monarchie.

Lhoussain AZERGUI

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous