Accueil > Actualité > Le Collectif Kabyle d’Île-de-France déplore la marginalisation
Le Collectif Kabyle d'Île-de-France déplore la marginalisation de la question amazighe par la CNCD...
vendredi 11 février 2011
par Tamilla
Des militants kabyles de la région parisienne se sont réunis à deux reprises pour échanger autour de la situation que traverse l’Afrique du Nord et de ses éventuelles conséquences et répercussions sur la Kabylie.
Si le souci de préserver la Kabylie a eu l’approbation de toutes et de tous, la participation à d’éventuelles actions comme la marche du 12 février a suscité d’importantes divergences.
En effet, la Kabylie peut-elle se permettre une aventure qui risque de la plonger dans une violence et une répression qui la martyriseront une nouvelle fois ? D’autant plus que l’État algérien ne ratera pas une pareille occasion pour poursuivre, afin de l’achever, son projet de destruction et d’éradication de la Kabylie.

Nous publions ci-après la déclaration du Collectif.

La Rédaction.




Collectif Kabyle d’Ile-de-France


Déclaration

Depuis les émeutes du mois de janvier qui ont secoué plusieurs régions d’Algérie et suite aux révoltes tunisiennes et égyptiennes, on assiste à une effervescence de la mobilisation sociale et politique algérienne (marches, grèves, revendications sociales, …) ainsi qu’à de nombreux gestes individuels de désespoir par immolation.
Interpellés par cette situation, nous, Kabyles d’Ile de France, de diverses sensibilités, réunis pour en débattre, sommes partagés entre l’espoir d’un vrai changement démocratique et l’inquiétude liée à la réalité politique algérienne faite de manœuvres, de manipulations et de répression.

Depuis toujours, la Kabylie a été à l’avant garde de la revendication démocratique devenant le bastion de la contestation du régime. Les révoltes kabyles ont été, sans cesse, durement réprimées. Dès le lendemain de l’indépendance, plus de 400 victimes ont payé le prix de leur opposition à l’installation de ce régime dictatorial. La dernière, en 2001, a fait 127 morts et des milliers de blessés, dans une indifférence nationale, et a été marquée par une violente répression de la marche massive, pacifique et sans précédent du 14 juin 2001, date inscrite à jamais dans notre conscience collective.

Ces expériences de luttes, le contexte actuel confus et peu lisible où se côtoient les démarches sincères, les re-positionnements partisans et les opportunismes de toutes sortes nous conduisent à appeler à la plus grande prudence et à la vigilance.

Des personnalités, des associations, des syndicats et des partis politiques qui se sont regroupés au sein d’une Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie (CNCD) appellent à une marche pour le 12 février 2011 à Alger.

Dans les propos tenus par ces différents acteurs, il est regrettable de ne trouver aucune allusion à la revendication amazighe, alors même qu’on ne cesse d’éperonner la Kabylie, seule région mobilisable sur les questions de libertés et de démocratie .

Dans la droite ligne du combat kabyle, le Collectif Kabyle d’Ile de France ne peut que soutenir toute démarche allant dans le sens d’un VRAI changement radical et non factice vers la démocratie. Ce régime en place depuis près de cinquante ans doit partir. Il n’a généré que misère, malheur, déni identitaire, corruption, chômage, injustice, terrorisme, désespérance, fuite des forces vives...

Le changement ne peut avoir de sens que s’il est synonyme de la fin de l’Etat Nation arabe et jacobin. Nous sommes pour un Etat moderne, démocratique et laïque, qui doit donner toutes leurs places aux communautés linguistiques et cultuelles ainsi qu’aux entités régionales. La Kabylie, notamment, doit trouver une solution durable à ses revendications.
Ce sont là les préalables pour que nous, Kabyles, puissions nous engager dans un combat qui soit en adéquation avec nos idéaux manifestés depuis plusieurs décennies.


Collectif Kabyle d’Ile-De-France


Paris, le 9 février 2011.

Contact : cokabif gmail.com

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

  • Ce n’est pas la peine de manifester avec cette coordination à Alger ou en soutien à Paris. Le salut de la Kabylie ne viendra pas d’Alger (captitale d’un Etat colonialiste arabe qui a pris le relais de la France en 1962) mais de son peuple amazigh qui veut rester libre. Les arabes ne voudront jamais de la démocratie contrairement aux peuples tunisien et égyptien qui viennent de chasser leurs dictateurs de merde. Pour moi "l’Algérie" est condamnée à rester soumise aux diktats de ses maîtres saoudiens. Le seul mot d’ordre en ce qui nous concerne nous autres Kabyles doit être celui-ci : INDEPENDANCE ET LIBERTE POUR LA KABYLIE.

    Saga des Gémeaux