Accueil > Actualité > Le Conseil de l’Azawad s’adresse à la communauté (...)
Le Conseil de l'Azawad s'adresse à la communauté internationale
vendredi 13 juillet 2012
par Masin
C’est depuis Ouagadagou que Bilal ag Achérif, président du Conseil transitoire de l’Etat d’Aawad (CTEA), a rendu public une déclaration à l’adresse de la communauté internationale dans laquelle il dénonce l’attitude de la communauté internationale et certains États de la région qui sont restés indifférents aux différents appels du MNLA et qui ont laissé faire les terroristes dans l’Azawad. Selon Bilal ag Achérif, des agents de sécurité de certains pays (et là on peut facilement deviner de quels États s’agit-il) auraient participé à l’attaque du siège du Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA) à Gao le 27 juin 2012.


Le Président du CTEA appelle la communauté internationale, si elle est soucieuse d’assurer la stabilité et la sécurité de l’Azawad, à la mise en place de groupes spécifiques de travail dans les domaines politique et militaire, lesquels groupes doivent inclure, bien entendu, le MNLA. Enfin, Bilal ag Achérif réaffirme la disponibilité du MNLA et du CTEA à engager le dialogue avec les autorités maliennes à travers la médiation régionale et internationale "sur les revendications légitimes du peuple de l’Azawad".

Cette communauté internationale donnera-t-elle suite à cet appel de ceux qui ont libéré l’Azawad ou préférera-t-elle poursuivre sa stratégie de pourrissement en entretenant la confusion et en livrant l’Azawad au terrorisme des groupes islamo-narco-trafiquants dans l’espoir de déloger le MNLA et faire échouer son projet d’indépendance ?!
Les jours à venir nous le montreront, mais la communauté internationale, et à sa tête la France, est mise devant ses responsabilités et ne pourra surtout pas faire mine d’ignorer la disponibilité du MNLA à dialoguer et à rechercher une solution pour la paix dans l’Azawad, comme elle ne pourra aps ignorer que le MNLA est disposé à combattre avec elle les groupes terroristes qui sévissent dans l’Azawad. Et elle ne pourra plus continuer à ignorer le MNLA et à réduire l’Azawad à un territoire livré aux terroristes islamistes.

Ci-après la déclaration de Bilal ag Achérif, président du Conseil transitoire de l’État d’Azawad.

La Rédaction.



Bilal ag Achérif


Déclaration du Conseil transitoire de l’Etat d’Aawad (CTEA)

Dans le cadre de la nouvelle géostratégie et politique du territoire de l’Azawad dont les conséquences s’avérèrent préoccupantes pour les populations locales et inquiétantes pour la communauté internationale, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) réitère une fois de plus son inquiétude et en appelle à tous les pays voisins, conscients du danger que constitue la menace terroriste dans cette région. En effet, depuis la libération de l’Azawad, une cohabitation involontaire du MNLA avec des groupes terroristes sur ce territoire a été constatée. Le MNLA est constamment conscient de l’imminence d’un affrontement avec ces groupes déstabilisateurs et sans objectifs réalistes. Le MNLA dans le cadre de sa volonté à trouver une solution définitive à la crise a toujours privilégié d’abord la politique de rassemblement de tous les fils de l’Azawad afin de minimiser ou même éviter un éventuel affrontement entre les populations de l’Azawad.

Le monde entier a été témoin des actions terroristes dont sont victimes le MNLA et le peuple azawadien. Pour cela, nous appelons les pays de la communauté régionale et internationale à travailler de concert avec le MNLA pour la sécurisation de ce territoire. Ceci aboutirait par l’appui dans l’organisation et le renforcement des capacités opérationnelles de l’armée de l’Azawad qui est sous l’égide du MNLA, représentant légitime du peuple de l’Azawad.

Le MNLA est conscient du fait qu’il n’est pas l’unique acteur qui devrait s’impliquer dans le contexte actuel dans le combat contre le terrorisme sur le territoire de l’Azawad. Il est aussi du devoir de la communauté internationale de s’investir pour l’efficacité de cette lutte contre les groupes terroristes présents sur ce territoire tout en respectant la vison du MNLA afin de préserver la sécurité des pays voisins.

C’est dans ce souci que le MNLA a lancé plusieurs fois des appels à la communauté régionale et internationale afin d’initier et de mettre en œuvre des actions visant à sécuriser les populations sur le territoire de l’Azawad et endiguer le phénomène de terrorisme pour éviter son expansion vers d’autres pays constituant des cibles potentielles de certains groupes.

L’attaque du siège du Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA) à Gao le mercredi 27 Juin 2012, favorisée par le manque de réponse diligente de la communauté internationale aux différents appels du MNLA, prouve au monde entier que les auteurs de cette attaque constituent une menace pour tous les peuples épris de liberté et de justice.

Le résultat auquel nous assistons aujourd’hui est essentiellement imputable à l’inaction des pays de la communauté régionale et internationale aux pressants appels lancés plusieurs fois par le MNLA. Le silence de la communauté internationale et sa lenteur à associer le MNLA, partenaire privilégié et incontournable, dans la stratégie de stabilisation et de recherche d’une solution de sécurisation de ce territoire risque de favoriser l’émergence de certains groupes malveillants. En effet, l’attaque du mercredi 27 Juin 2012 menée par plusieurs acteurs dont des terroristes de renommée internationale, des narcotrafiquants, des milices maliennes, des agents de sécurité de certains pays... constitue un acte terroriste, visant à déstabiliser le fonctionnement du Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA), organe politique regroupant l’ensemble des sensibilités de l’Azawad, mis en place par le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA).

Cet acte n’a donné aucun choix au MNLA et l’a obligé à prendre ses responsabilités et des initiatives nouvelles pour défendre l’intégrité du territoire et sécuriser les personnes et leurs biens pris en otage par ces groupes malveillants.

Dans le cadre de la stratégie globale de sécurisation de l’Azawad, nous réaffirmons notre volonté de nous engager dans la lutte contre la présence terroriste sur ce territoire. Nous sollicitons dans ce but l’adhésion et l’appui immédiat de la communauté régionale et internationale pour le renforcement de nos capacités logistiques et financières et la mise en place d’une stratégie commune de lutte contre les groupes terroristes et mafieux. Pour ce faire, nous proposons également la mise en place de groupes spécifiques de travail dans les domaines politique et militaire avec les pays s’inscrivant dans cette démarche pour l’efficacité de cette stratégie commune incluant le MNLA. Ceci constitue une de nos priorités dans l’immédiat.

La promptitude de cette action contribuerait à minimiser les actions de ces groupes et réduirait leurs effets et impacts vers d’éventuels autres pays constituant leur potentielle cible.

Nous confirmons notre disponibilité à engager le dialogue avec les autorités maliennes à travers la médiation régionale et internationale sur les revendications légitimes de notre peuple.

Il importe de rappeler que toute solution définitive au problème de l’Azawad passerait par une solution qui garantirait les droits légitimes du peuple azawadien vis-à-vis du Mali.

Enfin, la diligence de la réponse de la communauté internationale à soutenir le MNLA contribuerait à la stabilisation du territoire de l’Azawad et la bande sahélo saharienne et constituerait le préalable pour réduire les risques de propagation de cette menace terroriste sur les territoires et les peuples épris de justice et de paix.


Ouagadougou, le 12 Juillet 2012,

Bilal AG ACHERIF
Président du CTEA.

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.