Accueil > Actualité > Le MAK dédie la marche du 20 avril en Kabylie à (...)
Le MAK dédie la marche du 20 avril en Kabylie à l'Azawad
jeudi 19 avril 2012
par Masin

Dans un entretien accordé à Siwel.info, le président du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït Chebib, affirme que la marche nationale à laquelle a appelé le MAK pour le 20 avril en Kabylie sera dédiée à la République de l’Azawad. Il considère que "l’émergence de l’Etat de l’Azawad constitue un facteur majeur, voir décisif, dans l’émancipation de tous les peuples amazighs". Si la position de l’état algérien ne surprend pas le président du MAK qui la trouve tout à fait naturelle, il est cependant choqué et profondément scandalisé par les postions honteuses de certaines organisations politiques kabyles qui dénient à l’Azawad son droit légitime à l’existence sous prétexte d’intégrité territoriale.

La décision de dédier le trente-deuxième anniversaire de Tafsut Imazighen à l’Azawad est à l’honneur du MAK. Car, avec la libération du territoire de l’Azawad et la proclamation de l’indépendance, le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) vient de donner un autre élan au combat amazigh. Le 6 avril 2012 a marqué sans doute un tournant dans l’histoire de l’Afrique du Nord. Ainsi, le mouvement amazigh doit cesser avec le bricolage et l’emprunt de voies sans issue pour adopter la seule voie, celle du salut de l’amazighité : la voie du combat pour la libération nationale, la voie de la décolonisation... la vraie décolonisation...

Ceci étant dit, nous sommes frappés par la manière avec laquelle le président du MAK ignore, dans l’entretien accordé à Siwel, l’action de l’organisation Tamazgha en faveur de l’Azawad... Ne dit-on pas que le ridicule ne tue pas !

La Rédaction.

Bouaziz Aït-Chebib




- Lire l’entretien de Bouaziz Aït-Chebib sur Siwel.info

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


6 Messages

  • Azul IMAZIGHEN, Arreter de diviser les Amazighs de Kabylie. Il faut etre UNIS et SOLIDAIRE. Rendons hommage à tous nos martyrs de TAFSUT IMAZIGHEN.
    • Le MAK dédie la marche du 20 avril en Kabylie à l’Azawad 19 avril 2012 13:50, par amakssa Aissa
      Azul ,laisse la division tranquille , vous voulez faire une multiplication par zéro.
      • Le MAK dédie la marche du 20 avril en Kabylie à l’Azawad 20 avril 2012 13:37, par La Mecreante !

        @aghilas, amakssa Aissa, Winas,

        aïe aïe aïe !!!!!!!! Arrêtez de vous bouffer la gueule !

        chez imazighen comme chez tous les peuples ils y a de tout ! y compris des sales cons ! Y compris des égorgeurs à vomir !

        et arrêtez de parler de "martyrs" ! laissez ce concept aux mahométans !

        savez-vous ce que veut dire "martyr" ? apparemment non !

        Azulations à tous et à chacun.

    • Azul Aghilas
      Je suis désolé de te dire que c’est un peu facile d’invoquer l’union quand Tamazgha est "oubliée" par le président du MAK alors même qu’elle était la seule organisation qui appelait depuis le début du conflit dans l’Azwad à une mobilisation d’union et de solidarité avec nos frères Touregs qui s’y trouvent !!

      Les gens qui suivent comprennent cet oubli... Dommage pour le MAK et surtout pour la Kabylie ! Pour moi, celui qui joue la division c’est bien le président du MAK ! Ils se sont enfin réveillés (ce qui est une bonne chose !), ils font une marche en Kabylie (ce qui est aussi une bonne chose), mais on est le 20 avril et la guerre dans l’Azawad dure depuis plusieurs mois... Ils ne disent rien d’autre entre temps !!!
      Personellement, je dis merci à Tamazgha ! Heureusement que vous nous redonnez un peu d’espoir , n’en déplaise aux autres (FFS, RCD, MAK, etc.)
      Winas

      • Azul

        J’ai lu l’interview et je suis d’accord que le président du MAK a manqué de citer Tamazgha qui fait un travail titanesque pour l’Azawad puisqu’il a cité d’autres ONG. Cependant dire que le MAK n’a rien fait pour l’Azawad en dehors de sa marche c’est aussi déplacé que la première accusation. Le MAK a une instance exécutive qui s’appelle le GPK, et ce dernier fait un travail médiatique via Siwel et diplomatique très déterminant pour l’Azawad.

    • http://www.tamurt.info/berberes-laiques-contre-arabes-jihadistes-le-grand-jeu-saharien-a-commence,2480.html?lang=fr
      De tous les peuples de l’Afrique occidentale, les Touaregs ont été les derniers à se soumettre aux Français, en 1902 seulement. Jusque là, ils disposaient d’un quasi-Etat indépendant : une confédération de tribus, dirigée par un roi élu, l’Amenokal. Aujourd’hui, on compterait de 6 à 10 millions de Touaregs dans l’ensemble des pays sahariens et sahéliens. Avec les autres ethnies berbères de la région, notamment les Maures de Mauritanie, du Sahara Occidental et du Sénégal, ils formeraient une nation d’une quinzaine de millions d’âmes. Pourquoi n’auraient-ils pas droit à un autodétermination collective, qui leur donnerait, accessoirement, pleine souveraineté sur leur fabuleux sous-sol ?
      Pendant un demi-siècle, le principe de l’ « intangibilité des frontières issues de la décolonisation » s’opposait, dans le Sahara comme dans le reste de l’Afrique, à une telle évolution. Mais il revêt aujourd’hui moins de force que par le passé.

      En 2011, le Soudan du Sud, noir et non-musulman, s’est séparé du Soudan, arabisé et islamique. La Libye postkadhafiste semble suivre le même chemin : ses trois régions traditionnelles (Cyrénaïque, Tripolitaine, Fezzan) se sont déclarées autonomes, et il pourrait en aller de même du Nfoussa, le pays berbère situé à l’ouest de Tripoli. La Kabylie est entrée dans une sorte de « sécession douce » face à l’Algérie : un « gouvernement provisoire kabyle », l’AnavadUnavad", a même été constitué, sous la direction du barde national Ferhat Méhenni.
      Le MNLA ne cache pas ses liens avec l’Anavad, dont il a repris l’idéologie identitaire laïque.

      Et il a participé au Congrès mondial amazigh, qui réunissait la plupart des mouvements nationalistes berbères à Rabat, le 12 mars.
      (c) Michel Gurfinkiel & Valeurs Actuelles, 2012
      Voir en ligne : http://www.michelgurfinkiel.com