Accueil > Actualité > "Le Mouvement culturel berbère est devant une impasse", (...)
Lu dans la presse
"Le Mouvement culturel berbère est devant une impasse", selon Salem Chaker
Dans un entretien accordé au quotidien algérien "El Watan"
mercredi 7 mai 2008
par Masin

Nous publions ci-après l’entretien réalisé par Yacine Farah pour le quotidien algérien El Watan avec Salem Chaker, professeur de berbère à l’Inalco (Paris).
Nous tenons à remercier la Rédaction d’El Watan qui nous a accordé l’autorisation de reprendre cet entretien.

La Rédaction.




[|

2"Le culturalisme à lui seul ne suffit plus à sauvegarder l’identité et la culture"2

Entretien avec Salem Chaker|]

Avril 1980 - avril 2008. Où en est aujourd’hui le mouvement culturel berbère ?

Je dirai, au risque de choquer certains, que nous sommes devant une impasse. Pourquoi ? Parce que le mouvement culturel berbère était essentiellement culturel et n’a pas pu se donner des raisons et des objectifs politiques pour pouvoir ensuite les concrétiser sur le terrain. Néanmoins, il est apparu clairement aussi qu’il n’était plus un phénomène d’élite, mais une revendication de masse ancrée dans la société algérienne et kabyle en particulier. De ce point de vue, le 20 avril 1980 reste une date charnière.

A votre avis, que faudrait-il faire pour sortir de cette impasse ?

Il ne peut y avoir de projet culturel isolé de son contexte politique, social, culturel et économique. Les Berbères en général et les Kabyles en particulier ne peuvent pas, à mon avis, espérer à continuer à survivre et à se développer s’ils ne se dotent pas d’un véritable projet politique, juridique et économique global. Le culturalisme à lui seul ne suffit plus à sauvegarder l’identité et la culture.


Et quelle serait la solution pour vous alors ?

Je suis convaincu qu’il n’y aura pas d’autres perspectives pour les Kabyles en dehors d’une entité politique autonome. Il faut qu’ils se donnent les moyens pour continuer à exister dans la durée. L’autonomie est une force politico-juridique à laquelle on peut penser. L’exemple de la Catalogne est très édifiant. Il a réussi parce qu’il a fait l’association du culturel, du linguistique et du politique. Je suis convaincu que si les Berbères ne vivaient pas dans un cadre politique autonome, ils seront voués à la disparition. Tout travaille contre eux : langue minoritaire, mondialisation, marginalisation, islamisme, état oligarque…

Quelle est la part du gouvernement algérien dans tout cela ?

Il faut être juste. Il est évident que le régime algérien, qui n’est pas démocratique, n’a pas permis l’expression d’un débat ouvert et d’un véritable pluralisme politique. En revanche, on ne peut pas écarter la responsabilité des élites kabyles qui ont manqué de lucidité. Une grande partie de cette élite politique a joué le jeu de l’Etat nation. Je suis sidéré de voir les élites algériennes inféodées à l’Etat nation et ne se conçoivent pas en dehors de l’appareil de l’Etat, comme si c’était le seul horizon concevable.

Est-ce que le gouvernement algérien a peur de l’autonomie de la Kabylie ?

Oui, c’est certain. Tout ce qui va dans le sens de la remise en cause du monopole total de l’oligarchie de l’Etat sur tous les instruments de décision est dangereux pour les pouvoirs publics. Ce régime se perpétue depuis 1962 en monopolisant l’appareil de sécurité, la justice, la presse, l’économie et tous les autres domaines de la vie… Nous savons très bien qu’il n’y a pas de libéralisme économique en Algérie et qu’il s’agit juste d’un système de mafia économique relié directement au pouvoir central. Tout ce qui remet en cause le contrôle absolu de cette oligarchie d’Etat (notamment les entrées et les sorties de devises et les hydrocarbures) est un danger. Tout ce qui redonne un pouvoir à la presse et à la société civile est un danger car c’est une remise en cause du système. Il ne faut donc pas s’imaginer que le régime algérien accepte cette naturelle évolution (autonomie) en passant par un véritable débat. Devenir autonome ne peut-être que le résultat d’un rapport de force.

Propos recueillis par
Yacine Farah

[|Entretien publié dans le quotidien El Watan, le 30 avril 2008.
Repris avec l’aimable autorisation du quotidien "El Watan"|]

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


6 Messages

  • j’adhère complètement à Salem Chaker
    Faut prendre l’exemple sur la Catalogne, et montrer aux kabyles qu’il y a des moyens de s’organiser positivement (comme l’a fait la Catalogne), sans rompre avec le reste de l’Algérie

    perso je rêve d’un mouvement autonome laïque, pas indépendantiste (la kabylie est algérienne, et a combattu pour son indépendance), sans aucun prosélytisme religieux (ou contre religieux, islamophile ou islamophobe, blarebbiste etc) juste laïque (pour fédérer toute les convictions) ; dans une kabylie qui parle, écrit, et grandit (école), et vit (toutes les signalisations etc) en kabyle
    ca me comblerai déjà et ça me semble réaliste

    il nous reste un an avant les prochaines présidentielles... j’espère qu’on fera autre chose que du simple abstentionnisme... (avec ses conséquences... je pense à 91 notamment )

    • Azul,

      Je suis d’accord avec la fin "Devenir autonome ne peut-être que le résultat d’un rapport de force.

      Propos recueillis par", pour moi ce pouvoir dictateur ne lâchera pas la kabylie car laisser cette région qui lui est hostile signifierai un danger potentiel pour sa stabilité. Petit à petit il perdra le contrôl et il le sais.

      Tous les chiffres sur les dépenses publiques sont publiés mais à part celui de "l’armement", pour moi cela veut dire qu’il lui consacre plusieurs milliards d’euro, il se prépare pour une éventuelle "Insurrection" du peuple Algerien ou kabyle en particulier.

      Alors avant de s’engager dans une lute armée que je soutien ainsi que l’autonomie deux seules issues possibles, il faut tout d’abord étudier l’ampleur du paramètre "Armée, Armes" qu’il possède.

      (j’assume tout ce que j’ai écrit )

      Artufat

    • laisse la Catalogne en paix ! 9 mai 2008 08:20, par La Mécréante

      À Kvayli l’algérien

      Ainsi, ta kabylie tu te la veux « algérienne » ? Mais elle l’est déjà ! elle est même entchadorée et bientôt entièrement iZZanizée ! que veux-tu de plus ?

      Avec tous les momoh qui l’encerclent et lui ont bouffé les neurones tu voudrais qu’elle imite la Catalogne !? tu plaisantes ? Pour faire un parallèle avec la Catalogne il faudrait que tu nous dises combien de chikh g izzane tu as vu intervenir dans les affaires de Catalogne.

      « la kabylie a combattu pour son indépendance », dis-tu… c’est à crever de rire !!!! tu trouves qu’elle a réussi son « combat » ? elle est « indépendante » selon toi ? Et tu aimerais qui, comme prochain président-en kamis ?

      Regarde donc la réalité en face ! la Kabylie est la pire des cocues de toute la planète ! demande le aux embarqués des boat-people !

      Tu peux nous rendre service si tu habites chez les arabisés d’ângérie : si une majorité de kabyles pensent comme toi, perso j’arrête immédiatement de militer pour une Kabylie-kabyle ! j’irai tailler mes rosiers et tondre mes moutons.

    • Tamazgha ne dit pas un mot sur la répression de nos soeurs et freres chrétiens à majorité amazigh ! Nous voulons juste savoir si c’est normal. Nous avions déjà lu dans le passé sur ce site et plus exactement sur le forum de ce site un message d’une certaine louisa ,qui semble trés trés ignorante,pour rester poli et ne pas utiliser d’autres mots, de la foi chrétienne qui anime nos soeurs et fréres kabyles .Sur le front de sa mére ou de sa grand-mére,si cette dame est tamazight(tachaouit ,tekbeylit,tachenwit,tarifi,tacheulhit....),n’a telle jamais remarqué le signe de nos aieux chrétiens ,porté tel un témoignage ,elle qui semble donner à l’église kabyle une sorte de connotation coloniale française !!! Il y’ a certes une église en algerie représentée par la francarabie de mr tessier ,dite catholique mais en faite un pensionnariat pour vieux grabataires catholiques français aux mains de la république araboislamique d’algerie comme l’est la mosquée de paris,mais ce n’est pas ce sénilarium ,heureusement,qui représente le christianisme en pays amazigh dit algerie et en particulier en kabylie,MAIS L’EGLISE D’ALGERIE que nos soeurs et freres chretins algeriens sont entrain de raviver ! Amazighement votre.
  • Ca sent la censure...je suis sûr que l’entretien original était beaucoup plus élaboré.