Accueil > Actualité > Le prix de la fronde
Le prix de la fronde
Intempéries : la Kabyle isolée.
mardi 14 février 2012
par Masin
Ce n’est pas tant les intempéries qui m’amène à écrire, mais plutôt le comportement de nos responsables locaux et à travers eux le régime algérien face à la détresse du "peuple de Kabylie".
Isolés dans les neiges mais pas seuls ! Un "ras le bol" général d’une population longtemps désabusée. Cet épisode démontre une fois de plus la situation sinistre de toute une région et de tout son peuple. Des citoyens bloqués, des routes impraticables et des écoles fermées, manque d’eau potable, de denrées de base, de médicament aux personnes âgées, de soins aux malades, de gaz et d’électricité – impossible même de charger son téléphone. Cette image qui circule sur le net où des jeunes assis sur le plateau d’un tractopelle tenant un malade enroulé dans un matelas en vue d’une hypothétique évacuation vers un centre de soin montre aujourd’hui, comme hier, comment ce peuple est isolé, marginalisé, réprimé, méprisé…, elle montre également tout l’intérêt que leur porte le pouvoir central. Situation émouvante où les citoyens ne cessent d’interpeller les "pouvoirs publics" et les "pouvoirs publics" refusent de les écouter, bien au contraire ils alimentent la rancœur avec l’anathème en plus, nous dit-on. Allant vers la provocation : envoyer des engins, déblayer des régions où il y a à peine 20 cm de neige et où sont déployés de gros moyens.

Cette situation semble refléter une politique ingénieusement conçue par le pouvoir au lendemain de l’indépendance allant toujours dans le sens du contentieux avec à cette région et avec ce peuple, une attitude revancharde héritée de la guerre 54-62.

Les représentant locaux sont tenus par des Kabyles toute étiquette politique confondue, ils montrent leur incompétence et leur allégeance à trouver des solutions d’urgence, leur inaptitude à l’empathie tout court. Ils oublient qu’ils sont élus par le peuple qu’ils doivent servir et protéger. Ces "élites" ne témoignent d’aucun bon sens ni même d’aucune éthique. Il est d’autant plus déplorable qu’ils sont réduits à exécuter des ordres venant de leur hiérarchie et comme cette dernière est toujours hostile à la Kabylie, ils se trouvent alors, piégés et ou asservis ; dans un face à face suscitant de l’irrévérence et la critique. Ces élus locaux pensent naïvement qu’ils sont dépositaires d’un pouvoir de loi, mais en réalité ce sont des pantins au service d’une politique qui les avilissent, au service d’hommes qui les asservissent et surtout au service des idées qui ne sont pas les leurs. Le peuple a raison de malmener ces "caïds" même si parfois on a l’impression de tirer sur des ambulances. Qu’ils quittent alors le pouvoir – celui qu’ils n’ont jamais eu en réalité - qu’ils démissionnent en masse, qu’ils rendent les clefs à leur patrons et reprendre la marche, la longue marche, avec leur peuple car ils ignorent les tenants et les aboutissant d’une telle tragédie humaine. Comme disait Coluche dans "la galerie des cons", "autant j’suis pas là pour dire du mal des cons quand ça se voit, autant on va pas parler des cons sans faire un détour par les militaires…". Sinon, on demeurera encore longtemps dans cette ignoble équation où les uns ne peuvent espérer mieux puisque leur plan marche à merveille avec la bienveillance de nos kabyles de service et les autres, nous autres kabyles, ne doivent compter que sur eux (nous) même. Les liens de solidarité qui ont toujours caractérisé les kabyles doivent être plus que jamais une constante et une source d’inspiration, c’est ce qui fonde les raisons d’espérer. Ces liens de solidarité, hérités de nos ancêtres, doivent être réactivés par la mise en place de chaînes d’entraides impliquant nos commerçants et nos chefs d’entreprises locaux, par une organisation des citoyens quartiers par quartiers et villages par villages ; nos médecins par la mise en place de stages de secourisme incluant la pratique de l’accouchement d’urgence, nos ingénieurs, nos architectes et nos techniciens pour faire face aux problèmes liés aux accidents domestiques électriques et de gaz (intoxication au monoxyde de Carbone notamment), aux dangers des effondrement des habitations, ou encore aux accidents liés aux avalanches de neige en haute montagne… La Kabylie a besoin plus que jamais de ses personnalités publiques qui eux n’hésitent pas à sollicité les populations à chaque fois qu’ils ont besoin d’un auditoire, d’une tribune ou d’une scène. c’est se prendre en charge et se rendre le quotidien moins rude puisque l’état algérien s’y refuse.

Ce n’est pas tant les attitudes guignolesques de nos chers "élus" qui offusquent le plus, ce sont les limiers de l’état algérien : c’est avec eux qu’il faut rompre tout court. Car, après avoir exercé une répression linguistique et culturelle sans nom, depuis l’indépendance, bannit maintenant la Kabylie de tout développement économique, détourné des projets et truffé le pays Kabyle de vrais faux islamistes, exacerbé le banditisme et brulé les forêts dont les oliviers séculaires sous le prétexte de la lutte antiterroriste. La Kabylie espère-t-elle un geste d’assistance ? NON. Avec ces scénarios concoctés dans les labos "à la stalinienne", il est clair que le moindre geste d’humanité est inespéré. Il faut désormais compter sur soi et rien que sur soi, et ceux parmi nous autres Kabyles qui vivent dans le déni doivent se rendre à l’évidence et faire le deuil d’une vraie démocratie.

Le peuple est soumis à un régime politique illégitime, n’en déplaise aux nombreux Kabyles qui y ont cru en Bouteflika. Un pouvoir qui instrumentalise le jeu démocratique et qui bafoue les droits de l’Homme notamment en Kabylie en 2001 faut-il encore le rappeler. Tous les Kabyle savent qu’un pays géré toujours par le même personnel politique par la force et dans la violence, avec une seule langue et un seul livre est une dictature. Ils savent également qu’un état gouverné par une poignée de dégénérés qui se répartissent plus de la moitié des richesses du pays est une oligarchie. Les Kabyles doivent surtout savoir qu’ils n’ont rien à attendre de cette caste d’un autre temps, car l’Algérie ne manque pas de devises, ni de moyens pour faire face à quelques dizaines de centimètres de neige, elle ne manque pas non plus d’hommes et de femmes capables d’apporter des solutions d’urgence comme, entre autre, la mise en place d’un plan ORSEC pour la Kabylie ou encore d’hôpitaux de campagnes pour secourir les population et agir dans de telles conditions, mais ce n’est pas dans leur plans, ils ne trouvent aucune raison d’y penser même si le taux d’imposition des Kabyles est des plus important du pays. Nous n’y sommes pour rien, c’est la faute à la neige ! Ne diront-ils non point par petitesse d’esprit mais plutôt par ironie.

Un pouvoir rusé capable, de paraphraser sur le droit et la justice à longueur de journée, d’entretenir une façade démocratique depuis plus de vingt ans, de se soumettre à l’exercice de l’alternance par des combines et de petits calculs d’épiciers – FLN versus RND ; RND versus FLN ; Ouyahia versus Belkhadem, Belkhadem versus Ouyahia -, d’étouffer dans l’œuf toute velléité de changement, de traquer, de stigmatiser, d’intimider, de compromettre, de corrompre par coup de milliards les âmes sensibles n’est pas un pouvoir à prendre à la légère. Il n’a que l’unique souci de veiller sur lui-même : les dispositifs sécuritaires mis en place durant les marches de protestations ou encore les chasse-neiges qui fourmillaient pendant le massacre de 2001 en sont une preuve irréfutable. Alors, nous sommes depuis toujours liés à ce totalitarisme par des liens pervers où la victime et son bourreau font semblant de pratiquer l’exercice du "vivre ensemble" … dans l’harmonie.

Cet épisode neigeux est révélateur encore une fois de la nature du pouvoir central envers un peuple qui refuse de marchander sa dignité, mais aussi de ce que nous sommes aux yeux des autres – aucune solidarité régionale ni en 2001 ni durant ces intempéries -. Il est grand temps pour nous d’analyser de façon sereine nos rapports au sein de la communauté dite "nationale" et de faire le point, le bilan de notre parcours depuis la fin de la guerre pour éventuellement trouver des raisons de continuer à croire en une Algérie indivisible. Pour cela, il va falloir d’une part repenser la Kabylie et d’autre part exercer la politique, celle qui servirait d’abord notre survie et nos intérêts.

C’est une question éminemment politique.

Mestafa G’idir
Aix-en-Provence, le 10 février 2012.


Jeunes kabyles sur le plateau d’un tractopelle évacuant un malade vers un centre de soin.

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


11 Messages

  • Le prix de la fronde 15 février 2012 10:35, par AGWZUL

    AZUL akkwit s-umata,

    A mstafa g’idir, issefkk att id nales seg w abbudh !! !! Car comment aujourd’hui encore nous parlons d’installer le gaz de ville dans nos montagnes ?? Question que j’ai d’ailleurs posé à Mass Ferhat sans réponse.

    En effet notre terre belle et rebelle baignée de soleil (hormis périodes particulières), pourquoi donc ne pas opter pour l’énergie solaire et renouvelable, il faut nous tourner résolument vers le Futur, des sociétés ont conclues des accords pour exploiter cette énergie inépuisable (encore 4 milliards cinq cents millions d’années) fournie par notre étoile, cette énergie sera exploité au Sud du Maroc et transférée pour partie vèrs l’Europe.

    Ceci dit au delà des bonnes intentions il faut agir et redefinir une bonne foi pour toute nos objectifs redefinir notre avenir, l’avenir des futures générations surtout.

    Se dôter d’institutions oeuvrant à la prospérité des Imazighen, -économie, finances, recherche fondamendate et appliquées, médecine, écologie, environnement, archictecture, agriculture, Culture, infrastructure etc etc, tout est à re définir, ainsi des emplois seront crées par milliers, du travail pour tous, soyons l’avant garde et plus être à la traîne, retroussons nos manches et planifions enfin notre avenir afin de péréniser notre culture amazigh.

    Tanemmirt, azul seg’ul

    AGWZUL

    • Le prix de la fronde 17 février 2012 09:43, par mestafa G’idir
      Azul à AGWZUL, Terwi y-agh la vélarisation aki .... (rire !), Ih... Merci pour votre point de vue. En effet, vous avez mille fois raisons de signaler et de proposer quelques solutions novatrices en matière d’écologie pour notre région et pour son avenir, celui de nos enfants en premier. Vous le faites de manière sincère et je vous en remercie encore une fois. Je suis personnellement très sensible à ces questions du photovoltaïque, de l’énergie solaire ou encore de l’agriculture biologique. Notre agriculture de subsistance dans nos villages en kabylie respecte le cahier des charges récent de l’agriculture bio des pays européens, nous pouvons même leur montrer comment faire. Mieux encore, en Kabylie nous respections les saisons (avez vous mangé une tomate en janvier ???), mais hélas, ces derniers temps, avec la mondialisation le ver est dans le fruit comme on dit (utilisation de produits chimiques, et de tous les artifices en vue d’une agriculture non raisonnée car le fruit ou le légume doit être gros et beau....). Ce n’est pas tant les vitamines ou la composition ionique de l’aliment produit qui importe pour le producteur, mais le gain et rien que le gain (quand on voit comment est récoltée la pomme de terre en Espagne, on comprend comment elle se vend 2 euros les 5kilos). Bref ! Si vous me le permettez, mon article ne traite pas de cela, mais plutôt un constat. Je ne suis pas dans la prédication. En revanche, Le thème que vous avez introduit dans ce débat est important, c’est un sujet qu’il faut discuter( pour qu’on ne délaisse pas ce qui marche, le respect de notre calendrier agricole par exemple) et préparer pour demain, le jour où la kabylie sera dotée d’institutions propres à elle..... Ce jour là, la kabylie aura besoin de tous ses enfants ....car tout reste à faire ! Afus deg fus !!! Merci encore Cordialement
  • Le prix de la fronde 15 février 2012 12:28, par La Mécréante !

    « mais plutôt le comportement de nos responsables locaux et à travers eux le régime algérien face à la détresse « du "peuple de Kabylie". »

    salutations à l’auteur,

    j’ai lu le seul premier paragraphe de votre lamentation. je refuse de lire plus avant.

    pourquoi mettez-vous "peuple de Kabylie" entre guillemets ?!...

    Est-ce le "peuple" ou la "Kabylie" que vous tenez pour de la merde ângérienne ?

    Arrêtez de nous chialer dans le giron ! Démerdez-vous puisque vous avez décidé de ramper !

    Tôt ou tard la KABYLIE se vengera de ses khrozbyles traîtres ! Si j’avais autorité sur la neige je ne l’arrêterais plus !

    qu’attendez-vous pour aller quémander vos "couffins de ramadan" en avancement d’hoirie ?... ha ha ha !!!

    Vous êtes de vraies pleureuses mahométanes !

    IL ÉTAIT UNE FOIS LE 14 JUIN !

    • Le prix de la fronde 15 février 2012 20:15, par Al’hocine
      @ mécréante, azul, * vous êtes submergée par la haine, la haine de vous même d’abord, c’est de la pire des démences... vous semblez avoir un bon style, écrivez, dites ce que vous pensez, exprimez vous au lieu d’insulter et d’invectiver, au lieu de faire des procès d’intention .... J’ai toujours lus, sur ce site, vos masturbations cérébrales inutiles et inefficaces, en se cachant derrière un pseudo .... soyez courageuse (x) et partagez votre merveilleux savoir sur tout, un savoir non partagé n’est pas un savoir. Vous êtes d’une espèce née pour détruire mais votre problème je vous conseil de le chercher dans votre égo....il faut vous psychanalyser car vous ne savez même où vous avez mal...
      • Le prix de la fronde 16 février 2012 11:38, par fouroulou TZH le berbériste

        @ la mécréante,

        Vos interventions sur ce site sont à juste titre inquiétantes :
        inquiétantes par ce que d’une page à l’autre, d’un article à l’autre vous déversez votre venin, votre haine, la haine du kabyle. C’est vous même qui le dites à propos des photos sur la kabylie et je vous cite "dans toute cette histoire c’est seulement l’âne qui me fait pitié". En revanche, vous n’êtes pas saisie ni touchée par l’état des familles nombreuses sans gaz pour ce chauffer, ni par les pénuries alimentaires.... et nous savons également que dans ces condition là, il y’ a une recrudescence d’accidents ou d’intoxication au gaz. Vous confondez entre critique et insulte, mais vous le faites non pas pour blesser mais pour discréditer le site lui même , vous dites à l’auteur de cet article et je vous cite encore " les Kabyles que vous considérez comme de la merde, ou encore le terme " ramper", l’auteur , bien sûr n’as pas besoin de moi pour se défendre et je risque de le faire mal, mais de grâce, ce n’est pas seulement une exagération mais plutôt des mensonges et de l’invective, et la haine de soi qui vous envahit car à aucun moment il a insinué ou pris les kabyles pour ce que vous dites, il dit exactement le contraire de ce que vous affirmez ou bien on lit pas et on comprend pas la même chose. C’est dommage ! Peut être vous êtes en service commandé ? dans ce cas, pardon vous êtes dans votre rôle, en toute état de cause votre style appartient plutôt aux ennemis des kabyles, de la kabylie et des berbéristes. Nous savons surtout que dans la chute d’un kabyle il y’ a toujours un kabyle dans les parages
        Inquiétantes par ce que vous vous cachez derrière le pseudo mécréante. En réalité vous n’êtes pas une mécréante, vous êtes une évangéliste, une chrétienne qui ne s’assume pas - cela est une autre histoire- et vous avez le droit de l’être sauf que contrairement à vous, j’ ajouterai le terme " sans églises, sans paroisses, sans saints.... à votre phrase sur votre "kabylie idéale" , Mais le ridicule ne tue point, car en réalité derrière votre pseudo on entrevois Mme Marie B, responsable d’un site internet qui tente depuis maintenant des années de donner un cachet raciste, xénophobe à la kabylie, atlantiste et anti musulmane mais pas antichrétienne,, celle qui verse dans l’autoflagélation et le déni de soi, et je vous rappel que vous êtes les premiers à vous attaquer à Lounis, et à Zimu avec une violence inouïe sous prétexte de la libre expression, vous avez comme les intégristes tenter de bruler Avéroes , au lieu de s’attaquer à ceux qui à longueur de journée disent du mal des kabyles et de la kabylie (el khabar entre autre, ou encore les Otman saadi). Si sur ce point vous n’avez pas honte alors vous avez raison d’écrire vos imbécilités, voila donc vous squatter ce site non pas pour vous exprimer comme il convient à tous, mais pour vous défouler avec des grossièretés indignes de quelqu’un qui aspire à la libération des kabyle, mais en réalité avec zèle vous tentez de dé-crédibiliser ce site pour mieux faire apparaître le votre, une attitude très schizophrénique en somme . Vous êtes trahie par votre manque évident de bon sens, et victime surtout de votre chauvinisme religieux - heureux ceux qui ont largué les amarres, ils ne sont l’évangile de personne - En kabyle n’ssah on dit " insi i d zedmad i d squcdagh", car chez nous quand on connait pas quelqu’un on lui accorde le préjugé de la sympathie .... Libre à vous Marie B de dire ce que vous voulez mais pas d’insultes surtout, l’insulte est le langage des impuissants, c’est le langage de ceux qui ont moins de 100 mots de vocabulaire dans leur tête. Aussi, vous n’avez pas le monopole ni sur 2001, ni sur 14 juin encore moins sur Lounes, il fallait être là aux côté de son peuple dans ces moments là, c’est de cela qu’ont besoin les kabyles et la kabylie ... sinon je suis surtout triste pour "fouroulou" car vous ne semblez pas avoir lu l’œuvre, surtout la dernière page du "journal" . Hélas !!!

  • Le prix de la fronde 16 février 2012 13:38, par Saga des Gémeaux

    Croire en "l’Algérie" unie et indivisible relève de la stupidité. Comment peut-on croire que cette entité coloniale française puisse être notre patrie du Kabyle ? Il n’y a que ces stupides algérianistes qui y croient. La preuve à cause des Krim Belkacem, Amirouche et consort, la Kabylie se retrouve dans la merde à cause de leurs délires à deux balles (et encore je suis généreux quand je dis). La tempête de neige qui s’abat sur notre pays, nous montre à quel point notre peuple ne compter que sur lui-même et non sur le gouvernement colonialiste algérois qui n’espère qu’une seule chose : notre éradication définitive. Tout ce qui est d’essence jacobino-maçonnique et autoritaire n’est pas mien.

    Saga des Gémeaux

  • La terreur, la haine, la corruption, l’anti-Kabylisme, les mensonges, l’ignorance et le mythe apocalyptique arabo-islamiste sont les seuls armes de gouvernance coloniale du regime mafieux et terroriste d’Alger

    Le régime colonial arabo-allaho-mafieux d’Alger sponsorise la terreur militaire, la mythologie barbare et apocalyptique arabo-allahiste, la corruption, l’anti-Kabylisme, l’ignorance, les mensonges, et la haine contre la France coloniale et l’Occident en général, tout comme il usurpe la révolution anticoloniale (54-62) ainsi que le sang et la lutte des combattants de novembre 1954 dont la majorité ont été assassinés par lui, et ce, pour en faire ses seules armes de gouvernance et de sa survie contre le peuple kabyle et les autres peuples amazighes d’Algérie opprimés, humiliés, niés dans leur identité, dans leur culture et dans leur civilisation—niés jusqu’au génocide puisqu’ils sont sur le point d’être complètement exterminés !

    Vive l’indépendance du peuple kabyle !!!!!!

    • Louisa Hanoune soupçonne le Qatar de financer des partis algériens

      La porte‑parole du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, soupçonne le Qatar de financer des partis islamistes en Algérie. « Le Qatar a financé la campagne électorale en Tunisie et est devenu un instrument de guerre entre les mains de l’administration américaine », a déclaré Mme Hanoune ce dimanche 19 février au terme du Plénum des cadres de son parti dont les travaux ont duré trois jours. « C’est quoi son rôle lors des prochaines législatives ? », s’est‑elle interrogée. Elle s’est également demandé quelles sont les « raisons qui ont poussé trois partis politiques islamiques, dont un parti en cours de constitution, à se rendre au Qatar », selon des propos repris par l’APS.

      Louisa Hanoune considère que le gouvernement doit imposer un contrôle rigoureux sur le financement des prochaines élections législatives « afin qu’il ne se fasse pas par des parties étrangères ». Source de cette articulation orthopédique

      P.S. Le 10 mai prochain, ça sera les funérailles de l’Anegerie ! Le peuple kabyle doit vite accéder a son indépendance au lieu de rester dans le giron d’un régime colonial anti-indépendantiste a la solde de l’impérialisme mafio-arabo-islamo-franco-américain qui ne cherche qu’a l’exterminer depuis déjà 50 ans !

      • L’islam, la machine arabe à voyager vers le passé pour vous garantir un déménagement définitif au paléolithique néandertalien !

        La Kabylie retrouvera son orbite civilisationnel originel occidental même si le colonialisme arabe ainsi qu’allah (dieu des arabes), mohamed (prophete des arabes), et l’islam (religion des arabes) sont tous contre notre existence, notre culture, notre identité, notre liberté, et notre humanité !

        Rira bien qui rira le dernier. Une chose est sure cependant, a partir du 10 mai prochain, l’islam, la machine arabe à voyager vers le passé, va aider les anegériens a quitter notre époque pour un retour ou un déménagement définitif au paléolithique néandertalien ! Bon voyage et bon débarras !

        Vivement l’indépendance de la Kabylie !

        • Elections législatives algériennes du 10 mai : la fin de l’Algérie islamo-apocalyptique annoncée par le discours de Winston Churchill sur l’Islam

          Discours de Winston Churchill à propos de l’Islam

          Extraits d’un discours prononcé par Winston Churchill. Lui et le Général de Gaulle bénéficiaient d’une grande liberté d’expression, ayant vécu avant l’ère du politiquement correct décadent.

          « Combien effrayantes sont les malédictions que le mahométanisme fait reposer sur ses fidèles ! Outre la frénésie fanatique, qui est aussi dangereuse pour l’homme que la peur de l’eau pour le chien, on y trouve une terrible apathie fataliste.

          Les effets sont patents dans certains pays. Habitudes imprévoyantes, systèmes agricoles aberrants, lenteur des méthodes commerciales, et insécurité de la propriété se retrouvent partout où les adeptes du Prophète gouvernent ou vivent.

          Un sensualisme avilissant dépouille la vie de sa grâce et de sa distinction, ensuite de sa dignité et de sa sainteté. Le fait que dans la loi mahométane toute femme, qu’elle soit enfant, épouse ou concubine doive appartenir à un homme comme son entière propriété, ne fait que repousser l’extinction totale de l’esclavage au jour où l’Islam aura cessé d’être un pouvoir important parmi les hommes.

          Certains musulmans peuvent montrer de splendides qualités, mais l’influence de la religion paralyse le développement social de ceux qui la suivent.

          Aucune force aussi rétrograde n’existe dans le monde.

          Loin d’être moribond le mahométanisme est une foi militante et prosélyte. Il s’est déjà répandu partout en Afrique centrale, attirant de courageux guerriers pour chaque avancée et partout où la chrétienté n’est pas protégée par les armes puissantes de la science, science contre laquelle elle a vainement luttée, la civilisation de l’Europe moderne peut s’écrouler, comme s’est écroulée la civilisation de la Rome antique. »

          Source : Sir Winston Churchill, The River War, first edition, Vol. II, London : Longmans, Green & Co., 1899, pages 248-50, via Chrétienté Info

  • Independence or Death ?! 23 février 2012 00:22, par Izemrasen N.M.

    Independence or Death ?

    Deep inside every dignified Kabyle man and woman, there is an intimate and profound conviction that without the independence of Kabylia, the Kabyle nation and people are running straight to their loss. Any other option will only perpetuate our condition as a colonized people until our total extermination by the tyrannical, fascistic and genocidal colonialism of the terroristic Algerian regime.

    Like all the colonial Arab regimes imposed in the Amazigh world (Tamazgha), the bestial and racist Algerian regime has been built on the totalitarian, imperialistic and annihilating Arab-Islamic mythology that justifies the subjugation, the enslavement and the extermination of all the Native North African Amazigh peoples, who populate the whole region of North Africa.

    Without self-determination, our survival as a people is truly at risk. Therefore, we must stop procrastinating ! We must fight for our independence right now !

    Long live free Kabylia ! Long live free Tamazgha !

    Read the full transcript (in French) of a related speech delivered by the Kabyle Minister of International Relations, Lyazid Abid, at Saint-Jean-Baptiste Society of Montreal on 18 February 2012.