Accueil > Actualité > Les Berbères dans l’Antiquité...
Les Berbères dans l'Antiquité...
La revue "Histoire Antique & Médiévale" rétablit certaines vérités...
samedi 7 décembre 2013
par Masin
Dans son numéro 70, la revue Histoire Antique & Médiévale a consacré un dossier réalisé par Cédric Chadburn aux "Berbères sous l’empire romain". Un dossier qui rétablit certaines vérités occultées y compris dans les manuels scolaires de pays comme la France...


Cavalier d’Abizar




"Pour les Européens, les Grecs et les Romains sont les principaux peuples de l’Antiquité. D’ailleurs, les programmes scolaires français leur accordent une grande place. Nos petits écoliers, fraîchement sortis de l’école primaire, apprennent avec bonheur l’apport des Grecs, des Romains, mais aussi du judaïsme et du christianisme à la civilisation européenne. Ils ignorent alors complètement l’existence d’un autre peuple occupant les territoires actuels du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye, ainsi que du Niger et du Mali, que l’on désigne par le terme de berbère, dont la signification est souvent sujette à débat entre les historiens. Cette méconnaissance se prolonge à l’âge adulte où l’Afrique du Nord est souvent assimilée aux Arabes et à l’Islam." Il ne s’agit pas là de propos d’un berbériste ou de la Rédaction de Tamazgha.fr. Ce sont les propos de Cédric Chadburn auteur du dossier "Les Berbères sous l’empire romain" paru dans le numéro 70 (Novembre/Décembre) de la revue "Histoire antique & médiévale". Ces propos sont extraits de l’introduction de l’auteur à ce dossier qui tombe à point nommé pour rectifier certaines contre-vérités ou encore certaines approximations. Il faut dire que ce n’est pas sans parti pris que l’histoire de l’Afrique du Nord ait été écrite.
De notre côté, l’on ne peut que nous réjouir qu’il y ait des historiens qui ont cette honnêteté de dire les choses telles qu’elles doivent être dites et qui savent certainement ce que déontologie veut dire.

Ce dossier consacré par la revue Histoire Antique & Médiévale aux Berbères contribue ainsi à rétablir certaines vérités, même si ce n’est pas pour autant que les manuels scolaires seront modifiés même dans un pays comme la France où beaucoup de vérités sont occultées.
Cédric Chadburn, professeur d’histoire et vice-président du groupe Limitis, nous livre dans ce dossier cinq articles qui résument le rôle important joué par les Berbères dans l’Histoire notamment antique. Ils sont intitulés "Le cadre de vie des Berbères", "Les relations entre tribus berbères et autorités romaines", "l’apparence eds guerriers", "Les armées berbères" et "Les méthodes de combat".

Dans son introduction intitulée "Les peuples berbbères", l’auteur précise d’ailleurs, que "le cinéma hollywoodien à travers des films comme Gladiator (romain) ou Troie (grec) perpétue cette méconnaissance en limitant l’Antiquité à la civilisation romaine et grecque". Et pourtant, poursuit-il, "il suffit de partir en Grande et en Petite Kabylie pour comprendre rapidement que la civilisation arabo-musulmane est plus tardive, et que les Berbères peuvent se prévaloir d’appartenir à une culture beaucoup plus ancienne, comme le montrent les peintures rupestres du Sahara, vieilles de plusieurs millénaires avant notre ère".

L’auteur conclue son introduction en rappelant qu’à l’époque romaine, "les Berbères sont constitués d’une multitude de tribus avec leurs particularismes propres portant des noms très différents comme les Maures, les Baquates, les Bavares, les Numides, les Musulames, les Garamantes… Après avoir étudié les peuples germaniques à l’époque romaine dans le n° 67 (Les peuples germains, nés pour la guerre), il nous paraît légitime de lever un peu le voile sur un autre "grand peuple" de l’Antiquité contemporain des Grecs et des Romains, dont aujourd’hui les Kabyles et les Touaregs sont les fiers descendants".


Un numéro de la revue Histoire Antique & Médiévale à lire et à faire lire absolument. C’est un véritable hommage à la civilisation amazighe (berbère) au moment où le monde est plus que jamais hostile au Berbères. Ce qui se passe dans l’Azawad, une partie du pays touareg, en est l’illustration.

Masin Ferkal.



Histoire Antique & Médiévale n° 70

LES BERBÈRES SOUS L’EMPIRE ROMAIN
N° 70 - Novembre/Décembre 2013 - 6,00 €
ISSN : 1632-0859





- Le cadre de vie des Berbères
Dans les provinces romaines d’Afrique du Nord, le mode de vie des Berbères est loin d’être uniforme. Certains adoptent la civilisation romaine fondée sur la cité (civitas), tandis que d’autres, agriculteurs ou non, conservent leur mode de vie traditionnel.


- Les relations entre tribus berbères et autorités romaines
À l’image de leur mosaïque de tribus, les berbères ont, face à l’occupant romain, des réactions très diverses. Il y a les amis, les alliés… et les plus farouchement indépendants.


- L’apparence des guerriers
La civilisation berbère, composée d’une multitude de tribus, montre une grande variété de coiffures, tatouages, vêtements, couleurs, qui les distingue.


- Les armées berbères.
Lorsqu’il s’agit de juger des qualités guerrières des berbères, les sources romaines sont contrastées, et ce pour des raisons idéologiques. L’opinion des auteurs romains est plutôt défavorable lorsque les Berbères combattent Rome et elles sont favorables lorsqu’ils sont leurs alliés.


- Les méthodes de combat
Les Berbères sont d’excellents cavaliers et ils possèdent des chevaux très agiles. Ils utilisent ces atouts pour la guerre, ce qui fait dire à Ammien Marcellin, au IVe siècle : "Comment joindre de près un ennemi rapide et insaisissable, et dont toute la tactique est de surprendre, sans jamais accepter le combat en ligne ?" (XXIX, 5, 7).


Autre le dossier consacré aux Berbères, ce numéro d’Histoire Antique & Médiévale traite d’autres sujets à travers quatre articles :

- Les monnayages rebelles
- Quand la Corse entre dans l’histoire
- Pourquoi le tumulus ?
- Le bouclier


La revue Histoire Antique & Médiévale sur Internet

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


5 Messages

  • Les Berbères dans l’Antiquité... 8 décembre 2013 01:30, par La Mecreante !

    Cher Tamazgha.fr,

    j’admire infiniment votre persévérance. Elle est hors du commun.

    j’aurais quelque espoir que ce numéro 70 de "Histoire Antique & Médiévale" intéresse les "berbères" si on le distribuait dans les madrasas de leurs mioches,

    - Là où leurs parents les envoient se faire disjoncter la cervelle.
    - Là où leur parents veillent à ce qu’on ne leur laisse que 3 neurones
    comme eux...
    - Là où on leur greffe la certitude à jamais qu’ils sont "nés de mohamed et aïcha" comme certains sont "nés d’Adan et Eve"...

    repondre message

  • Les Berbères dans l’Antiquité... 8 décembre 2013 07:34
    A mettre entre toutes les mains notamment dans les écoles

    repondre message

  • Les Berbères dans l’Antiquité... 8 décembre 2013 14:55, par Saga des Gémeaux

    Voilà au moins un historien sérieux (comme Bernard Lugan) qui rétablit les choses et sur l’apport de nos ancêtres à la civilisation occidentale. Malheureusement l’Etat républicano-maçonnique français continue de verser dans le négationnisme concernant notre peuple pour plaire à ceux qui le méprisent. Il serait grand temps que les petits imazighen qui vivent en France (outre l’histoire de France qu’ils doivent à l’école) puissent se réapproprier leur véritable histoire, sinon cela nous fera des "je suis arabe", "tu parles arabe" (je connais un Kabyle qui m’a dit cela récemment), "je m’appelle mohammed" et consorts (comme l’a dit la Mécraante). A nous de nour réapproprier notre histoire multiséculaire et soyons fières de celle-ci.

    Saga des Gémeaux.

    repondre message

    • Les Berbères dans l’Antiquité... 12 décembre 2013 18:20
      si la France a fait le choix de liquider tout ce qui est amazigh pour lui substituer un fantôme arabo-islamique ce n’est pas un hasard mais le fruit d’une réflexion morbide qui lui ôte toute réalité de cette FRANCE nihiliste que l’on ne cesse de glorifier de lumière. Comment une lumière pourrait-elle accepter de faire éteindre une vraie lumière qui lui a donné naissance pour ensuite chercher à l’éteindre à jamais ? sous n’importe quel prétexte ,une civilisation des lumières ne peut effacer une autre après l’avoir vidé des richesses de la première. C’est un crime et une très grave faute. La France des bureaux noirs ,des coups bas peut continuer à vouloir ignorer et qualifier les descendants de la civilisation nord africaine d’arabes et garder son silence criminel de raciste ..Mais quelle sache une chose...un jour ou l’autre elle se pliera de reconnaître à qui appartient cette partie de l’Afrique su nord et qui sont ces habitants ,car même la nature à horreur du vide.. sa fuite en avant avec ses arabes pour dominer son monde finira par la rattraper. En attendant, il faut continuer à déterrer ce que ces monstres ont enfoui avec leurs alliés. Les futures générations doivent connaître cette histoire qui a fait qu’ils se retrouvent comme des mutants et que de leurs ancêtres de lumière ils sont devenus des orphelins chez eux.il doit bien y avoir des explications. je salue au passage tout ces hommes intègres français ou autres qui œuvrent à restituer la vérité à ce monde de dupes.

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.