Accueil > Actualité > Les Don Quichotte kabyles
Les Don Quichotte kabyles
Entretien imaginaire avec un "ami démocrate" algérien...
mardi 15 février 2011
par Masin
Insi s’est rendu à la place de la République le 12 février denier où il a réussi à arracher, avant le rassemblement des Kabyles, pardon des Algériens, un entretien à un ami démocrate one two three viva l’algérie en vert-blanc-rouge, Bouteflika dégage, rangez les drapeaux berbères, mettez la question identitaire de côté car ce n’est pas le moment, non à la hogra, pouvoir assassin, djazaïr houra dimoukratiya, hadi lbidaya mazal mazal... Voici le contenu de l’entretien.

Insi : Azul.

Notre ami démocrate : Vous essayez de berbériser le mouvement ou quoi ?

Insi : Mais je vous connais, vous êtess Kabyle.

Notre ami démocrate : Non, moi je suis Algérien et fier de l’être.

Insi : De le paraître... surtout.

Notre ami démocrate : Vous roulez pour qui ?

Insi : Pour le roi de Prusse ! et vous ?

Notre ami démocrate : Comment ?

Insi : Laissez tomber ! Vous demandez quoi en fait ?

Notre ami démocrate : Que Boutef dégage et rejoint ses amis Ben Ali et Moubarek.

Insi : Où ?

Notre ami démocrate : Dans les poubelles de l’Histoire.

Insi : Vous comptez marcher jusqu’à El Mouradiya…

Notre ami démocrate :....

Insi : Vous voulez quoi d’autre ?

Notre ami démocrate : La levée de l’état d’urgence en Algérie.

Insi : Vous le demandez à qui ?

Notre ami démocrate : A Boutef.

Insi : Là, je ne vous suis plus, l’ami. Vous n’avez pas le droit de lui demander deux choses à la fois ! Soit il dégage, soit il lève l’État d’urgence.

Notre ami démocrate : ....

Insi : Tenez, il n’y a pas que des Kabyles dans le rassemblement.

Notre ami démocrate : Il y a aussi des Arabophones.

Insi : Où ?

Notre ami démocrate : J’ai croisé un tout à l’heure. Il est de Adrar. Un véritable démocrate.

Insi : Je n’en doute pas un instant. Mais pourquoi ils ne sont pas venus en nombre ?

Notre ami démocrate : Ils sont aux puces...

Insi : Peut-être aussi à la mosquée.

Notre ami démocrate :

Insi : Je vais vous expliquer la raison pour laquelle les Arabes ne sont pas venus à la manif.

Notre ami démocrate : Pourquoi ?

Insi : Parce que les Arabes ne font jamais de manifs.

Notre ami démocrate : Et, à votre avis, que font les Arabes en ce moment en Tunisie et en Egypte ?

Insi : Ils font des émeutes.

Notre ami démocrate : Bon, vous désirez savoir quoi d’autre ?

Insi : Pourquoi vous n’avez pas intégré tamazight dans vos revendications cette fois-ci ?

Notre ami démocrate : Ce n’est pas le moment.

Insi : C’est même trop tôt, il n’est que 14 heures et c’est la première manif.

Notre ami démocrate : En fait, c’est par stratégie que nous n’avons pas intégré tamazight.

Insi : Pourquoi ?

Notre ami démocrate : Cela fait fuir les algériens non-Berbères.

Insi : Parce qu’ils sont contre ?

Notre ami démocrate : Ils sont contre parce qu’ils n’ont pas compris.

Insi : Et comme, vous, vous avez tout compris, comme De Gaule vous les avez compris !

Notre ami démocrate : Bon, et vous, que demandez-vous ?

Insi : Que les Kabyles restent chez eux.

Notre ami démocrate : Pourquoi donc ?

Insi : Ce n’est pas leur printemps. C’est celui des Arabes.

Notre ami démocrate : Arrêtez de faire le jeu du pouvoir assassin.

Insi : C’est quoi le jeu du pouvoir assassin ?

Notre ami démocrate : Le jeu de la division.

Insi : Quelle division ?

Notre ami démocrate : Arrêtez de diviser les Arabes et les Kabyles.

Insi : Ah bon ! Parce que jusque-là ils sont unis ?

Notre ami démocrate : Oui.

Insi : Alors peut-être par l’armée !!

Notre ami démocrate : Oui, c’est ça !

Insi : Vous pensez vraiment qu’il y aura un jour la démocratie en Algérie ?

Notre ami démocrate : Plus que jamais. Dans quelques années notre pays deviendra un havre de paix et un exemple de démocratie et de progrès. Le peuple algérien déborde de génies, l’ami.

Insi : Il déborde de ledjnoun oui.

Notre ami démocrate : Qui vivra verra.

Insi : Je vous envie, monsieur.

Notre ami démocrate : Pourquoi donc ?

Insi : Vous savez, monsieur, avant de m’entretenir avec vous, l’optimisme béat est un concept que j’ignorais totalement. Merci de me l’avoir appris. Au revoir !

Insi remballe ses affaires et s’en va prendre une bière à la santé des démocrates kabyles qui, tels des Don Quichotte, et sans avoir lu Cervantès, continuent de lutter contre les moulins à vents.

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • Les Don Quichotte kabyles et le Sancho Panza KDS 16 février 2011 06:22, par La Mécréante !

    comme chacun sait (via Cervantes), Sancho Panza savait que des folies tournoyaient dans la tête malade de son maître Don Quichotte.

    Et Monsieur Panza (la panse) y a vu l’opportunité de se la remplir (la panse...) et ainsi fut fait...

    Insi, ton interlocuteur s’appelle GRAS-DOUBLE.

    gras-double = estomac des bovins...

    dites-moi, Monsieur GRAS-DOUBLE, qui a tué Matoub Lounès ?

  • Les Don Quichotte kabyles 17 février 2011 16:23
    peut être tout simplement que c’est un kabyle qui n’est pas complexé par son "algérianité"...
    • Les Don Quichotte kabyles 18 février 2011 05:30, par La Mécréante !

      @Par,

      c’est quoi "algérianité" ? c’est quoi "algérien" ? c’est quoi "algérie" ?

      trois chimères.