Accueil > Actualité > Les Tunisiens ont rêvé une nuit, ils se réveillent le (...)
Point de vue
Les Tunisiens ont rêvé une nuit, ils se réveillent le lendemain…
dimanche 16 janvier 2011
par Masin
Pour la première fois, dans un pays nord-africain on a offert un billet d’avion en aller simple, de nuit, à son bien-aimé dictateur. Mais si la Tunisie a rêvé durant une nuit, voila qu’elle se réveille le jour avec une réalité plus amère. Comme la nature a horreur du vide, un sympathique triumvirat s’est proclamé "pouvoir intérimaire".

Examinons la photo que la rue tunisienne n’a pas encore, dans son élan de joie, bien analysé. L’un d’entre eux a une lourde responsabilité opérationnelle dans l’assassinat et le musèlement féroce du peuple tunisien. Peu de temps auparavant, l’opposition tunisienne en exil réclamait sa traduction devant le tribunal pénal international. Le second, officiant dans ce qu’on appelle dans ces régimes, non sans humour, une assemblée nationale, a avalisé pendant des années les lois liberticides du voyageur de nuit. Enfin, le troisième, premier ministre, aura du mal par sa fonction à nous convaincre qu’il n’était en rien coupable de la politique dont il était en charge et qu’il a exécuté avec un zèle méticuleux, silencieux et sans sourciller.

Non, décidément, je n’arrive pas à partager l’euphorie de mes amis tunisiens. Je demande à voir. Le chemin est encore long, très long et il n’est pas sûr, cette fois-ci encore, que la liberté soit au bout du tunnel. Mais en attendant, rêvons à nous poser la question pour les voisins qui subissent le régime algérien. Dès l’instant où les journalistes et les officiels européens ont retourné leur veste, dans la seconde même, on entend déjà les commentaires qu’ils avaient précédemment prononcés à propos de la Tunisie "Ce n’est pas la même situation !".

Peut-être ont-ils raison ? Le chef suprême est adoré par les foules qui hurlent à son passage leur dévotion et leur gratitude. Son entourage, ses amis, ses soutiens n’ont rien à se reprocher, aucune corruption, aucun abus de pouvoir. Les milliers d’entrepreneurs qui se sont gavés d’une aubaine pétrolière que les autres n’ont jamais vus ou perçus, ils le doivent à leur intelligence, à leur travail et à leur amour du bien public. Les policiers, les militaires et les gentils auxiliaires de l’ordre n’ont jamais intenté aux droits d’aucun citoyen. Les opposants, les réseaux Internet et autres moyens de communication sont libres. Non, effectivement, ce n’est pas la même chose…
Que nos bienfaiteurs dorment sur leurs deux oreilles, s’ils font un jour un voyage de nuit, agacés par une grogne populaire, leur œuvre sera intacte. On trouvera toujours un triumvirat honorable qui continuera leur création. Un président de l’assemblée qui dira probablement qu’il n’a été responsable de rien. Un ancien premier ministre non corrompu, humaniste et d’un haut niveau de moralité s’engagera, la main sur le cœur, dans la voie de la rénovation démocratique. Un général qui assurera l’intérim de l’ordre public avec la plus grande efficacité. Des hommes d’affaires qui, bien entendu, mettront leurs fortunes au service de la construction démocratique. Tout cela se trouve rapidement, il a suffit d’une nuit pour nos amis tunisiens.
J’ai bien peur que beaucoup n’ont encore aucune idée de ce qu’est la démocratie. Elle ne consiste pas seulement à renverser la table et à envoyer un monsieur au fin fond de la planète ou même à l’exécuter. La démocratie consiste à veiller chaque jour, à chaque acte, à chaque parole, à ne pas se faire forger un anneau de plus dans la chaîne qui nous rend esclave de ces personnes et de leur régime.

Tout le monde n’a pas le courage des grands hommes, et certainement pas moi-même. Pour autant il est des attitudes et des actes qu’on peut éviter sans bravoure suicidaire. Les exemples sont nombreux. Est-il utile de hurler à s’époumoner lors d’une visite d’un Président et de lier son destin à son bon vouloir, sans discernement ni distance critique ? Est-il intelligent de participer à toutes les élections de nature à renforcer la légitimité d’un régime qui en organise une à toutes saisons ? Est-il judicieux de laisser des fortunes considérables se créer en participant à des émissions économiques, lissées et policées dans lesquelles on joue aux grands experts, se cachant de la réalité sauvage d’une économie qui a participé à un pillage sans fin ? Est-on obligé de s’engouffrer dans le piège d’une religion extrême, bien commode pour qu’on ne parle pas d’autre chose ? Ou encore d’un nationalisme exacerbé qui permet à ceux qui l’expriment d’être les premières relations d’affaires avec l’étranger ? Et ainsi de suite…
Car la révolution, ce n’est pas faire voyager, malgré lui, un dictateur dans la nuit. Elle est quotidienne, permanente, sans concession et consiste à refuser qu’on vous place chaque jour un anneau supplémentaire à la chaîne.

J’ai bien peur que le jour a ramené les Tunisiens à une réalité bien sombre, cette photo du triumvirat me hérisse les poils de stupeur. La nuit a plongé la Tunisie dans le rêve, le jour a confectionné des anneaux supplémentaires.

Il fallait y penser avant, lorsqu’un sombre militaire, de la section la plus détestable, se présenta au peuple comme le libérateur et le pourvoyeur d’une grande démocratie politique et sociale. Il fallait y penser avant de hurler sa joie avec les foules et de se livrer en pâture. Et c’est bien ce qu’on est en train d’assister de nouveau avec le pouvoir intérimaire…

SID-LAKHDAR Boumédiene
Enseignant

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


5 Messages

  • Les Tunisiens ont rêvé une nuit, ils se réveillent le lendemain… 16 janvier 2011 10:03, par La Mécréante !

    salutations à l’auteur,

    ce n’est qu’une révolution mon cher ! Et comme telle, il peut en sortir tout le bien ou tout le mal. La révolution n’est pas le moyen ordinaire de changer de régime politique. c’est la pire des solutions. Les français en savent quelque chose... Le peuple tunisien "a fait son travail" mais c’est tout ce qu’il pouvait faire.

    Ont-ils de vrais opposants en exil ou en prison ? Ces opposants étaient opposés à quoi ?... Tout est là. Et bien sûr qu’il y aura encore des larmes et du sang.

    Théoriquement la "Révolution" est altruiste. Mais est-ce bien ainsi chez les musulmans ? Je ne le pense pas...

    Bonne chance aux populations tunisiennes. Pour "le peuple tunisien"... c’est une autre affaire.

    • Les Tunisiens ont rêvé une nuit, ils se réveillent le lendemain… 16 janvier 2011 19:29, par Sid-lakhdar Boumédiene
      On est parfaitement d’accord. Personne ne sait ce qu’il en est et l’histoire doit y mettre le sceau du temps pour vérifier si c’est vraiment une révolution. Tout à fait d’accord. Mais le propos est un billet d’humeur sur un signe précis, un seul (qui peut ou non prédire de l’avenir), celui du triumvirat mis en place pour assurer l’intérim. En se focalisant sur ce point très ciblé, on peut être inquiet effectivement du sort de l’avenir. Pour le reste, personne, en effet, ne peut préjuger de rien. Cordialement
  • Les Tunisiens ont rêvé une nuit, ils se réveillent le lendemain… 18 janvier 2011 09:45, par Saga des Gémeaux

    La formation du nouveau gouvernement est une insulte à l’égard de ces hommes et de ces femmes qui ont subi pendant 23 ans la tyrannie du colonialiste Ben-Ali (qui est rentré chez lui en Arabie saoudite). Cela me fait penser à la situation roumaine de l’après Ceaucescu quand les anciens du serail constituaient le premier gouvernement post-communiste. Les citoyens et citoyennes de Tunisie devront être très vigilant dans les prochains jours et mois qui suivront.

    Saga des Gémeaux

    • C’est tout à fait exact et c’était le sens de l’article. Il semble que depuis vingt quatre heures les tunisiens se soient effectivement rendu compte de la supercherie.
      • azul
        moi je ne comprends pas il ya aucuns parti politique ou mouvement ou associations .......AMAZIGH tunisien qui se forme au niveau du peuple amazigh tunisien.
        et pourtant c est le moment le vent de la democratie est en marche en tunisie .

        que font les AMAZIGHS tunisiens et les autres pour revendiquer leurs droits culturelle,linguistique,artistique..................
        a quand une television ,radio,journaux.,l enseignement de tamazight al ecole .......d expressions amazighs en tunisie ?????? ouy c est encore la dictature de ben ali ??????
        la revolution jasmin tunisienne a commencer dans la region amazigh sidi bouzid, thala , donc pourquoi ne pas en profiter pour defendres nos droits amazighs dans ce pays qui est la tunisie.
        esperant que TAMAZGHA feras quelques choses dans ce sens , et aider les amazighs tunisiens a retrouverleurs droits.
        ou sont les artistes, ecrivains,chanteurs ............d expressions amazighs tunisiennes ????? la dictature est fini en tunisie , reveillez vous c est le moment ou jamais de defendre vos droits et votre et notre culture AMAZIGH , un jours ou l autre TAMAZIGHT seras langue nationale et officielle en tunisie.

        thanmirth