Accueil > Actualité > Les détenus politiques amazighs de Meknès risquent la (...)
Les détenus politiques amazighs de Meknès risquent la mort !
mercredi 23 avril 2008
par Masin
Trois semaines après avoir entamé une grève de la faim illimitée, les détenus politiques de la cause amazighe risquent la mort. Leur état de santé s’est dégradé d’une façon considérable. D’après un communiqué publié par le Comité de soutien aux détenus politiques de Meknès, ces dix militants souffrent d’hypertension, de vomissements, d’évanouissements fréquents et de perte de poids. L’un d’eux est déjà plongé dans le coma.


Trois détenus ont été transférés d’urgence dans un hôpital de Meknès. Mestafa Oussaya et Younes Hejja ont été admis aux urgences le 18 avril. Moha Zeddou, quant à lui, est dans le coma depuis le 19 avril. Tous les détenus qui avaient entamé cette grève de la faim depuis le 2 avril refusent les injections médicales et toute alimentation. Comme d’habitude, les autorités publiques, la direction carcérale et les médias marocains observent un silence de mort sur la situation de ces détenus qui boucleront dans quelques jours une année en prison, sans être jugés.

Rappelons que cette grève de la faim a été décidée après les interminables reports de "jugement" par le tribunal de Meknès. Ce dernier, qui ne sait plus quoi faire avec les détenus, a, une nouvelle fois, reporté l’affaire au 22 mai, date qui coïncide avec celle de leur arrestation l’année écoulée.
En septembre dernier, ces mêmes détenus avaient entamé une grève de la faim de 27 jours avant de l’interrompre suite à de fausses promesses données par le juge d’instruction et le procureur adjoint à la cour d’appel de Meknès.

En solidarité avec leurs enfants, les parents des détenus, organisés en comité, avaient publié récemment un communiqué dans lequel ils avaient annoncé qu’ils observeront, eux aussi, une grève de la faim ouverte à partir du mercredi 23 avril devant le siège de la wilaya de Meknès-Tafilalt.

Yafelman

Articles dans la rubrique :

Actualité
18/10/17
0
L’Institut Berbère, à Marseille, donne la parole à Hawad, poète, écrivain et artiste touareg, les 20 (...)

Lire l'article

14/10/17
3
Même en France l’Etat algérien agit en vue de récupération de la mémoire Lounès, dans le seul but de (...)

Lire l'article

03/10/17
0
N’en déplaise aux ennemis des libertés et à tous les hypocrites européens qui prétendent défendre (...)

Lire l'article


Rejoignez nous