Accueil > Actualité > Mais de qui se moque-t-on ?
Opinion
Mais de qui se moque-t-on ?
lundi 26 janvier 2015
par Masin
La boue n’est pas encore sèche, la blessure provoquée par les inondations dans les cœurs endeuillés des habitants de plusieurs localités dans le Sous n’a pas fini de se cicatriser, que déjà la monarchie marocaine montre son véritable visage que beaucoup d’Amazighs refusent encore de voir. Il paraît que la haine de soi a pris le dessus. Mohamed VI a annoncé un deuil national de trois jours après la mort du dictateur saoudien. Il a "donné ses instructions royales" pour que le drapeau de Lyautey soit mis en berne dans les administrations publiques et les ambassades de la monarchie à l’étranger. Le deuil est national et le mort est étrange et étranger.

Mais de qui on se moque au juste ?
Fin novembre dernier, plus de quarante personnes ont trouvé la mort lors d’inondations survenues dans le sud de Tamazgha occidentale. Les victimes et leurs familles ont été traitées comme des parias, abandonnées à leur triste sort. Des cadavres de victimes jetés comme des déchets dans des camions poubelles, certains ont été abandonnés et dévorés par des animaux sauvages. Alors que toute une région souffrait le martyr, la monarchie, déconnectée de la réalité du pays, se permet d’envoyer deux avions remplis de dons, notamment de denrées alimentaires et médicaments, au Liberia.

Aucun deuil national n’a été décrété suite à ces évènements tragiques. Aucune aide n’a été apportée aux victimes laissées mourir dans l’indifférence totale. Morts ou vivants, ces "chleuhs" ne valaient pas un clou, une larme ou un simple regard.

Pourquoi décréter un deuil national suite à la mort du dictateur saoudien ? Qu’est-ce qui lie les habitants de Tamazgha occidentale aux Saoudiens, ces exportateurs de wahhabisme barbare, ce pays où on viole les droits humains les plus élémentaires, où les femmes sont considérés comme des objets et sont empêchées même de conduire une voiture ou de sortir non accompagnées.

Si Mohammed VI veut décréter un deuil national à la mort de son copain wahhabite, qu’il le décrète entre les murs de son palais. L’imposer à tous les habitants est une insulte à la mémoire des victimes de ces inondations et à tous ces citoyens sinistrés qui réclament toujours des aides qui n’arriveront jamais.


A. Azergui

Articles dans la rubrique :

Actualité
12/01/17
0
I lmend u seggas amaynut, Tamazgha tessaram-akunt/tessaram-awen aseggas ilhan, aseggas ifulkin, (...)

Lire l'article

30/12/16
0
Yennayer sera célébré en terre occitane le 14 janvier 2017. Et c’est la Place du Capitol, de la (...)

Lire l'article

15/12/16
1
Il est clair : pour l’État algérien, le Mzab doit disparaître ! Cela s’inscrit dans le projet global (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

  • Mais de qui se moque-t-on ? tadukli 26 janvier 2015 21:37, par amazigh
    bien fait pour nous la solution pour c batard qui gouverne sur no terres c l’unification de no forces et après la solution c la force point bar c non en restera toujours leurs objets,

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.