Accueil > Actualité > Mais pour qui nous prend-on ?
Mais pour qui nous prend-on ?
jeudi 31 octobre 2013
par Masin
Pour qui nous prennent-ils au juste ? Pourquoi la monarchie marocaine et ses sbires et relais peuvent tout se permettre sans que personne ne bouge le petit doigt notamment lorsqu’il s’agit d’Amazighs ?


Une des marches des citoyens d’Imider


Alors que la monarchie ne cesse de discourir sur les droits humains, la séparation des pouvoirs et sur d’autres principes dont on ne verra jamais la couleur, des millions d’Amazighs souffrent de mépris de cette même monarchie à Imider, à Aït Slimane, à Sidi Ifni, à Khénifra, au Sud-est, dans le Rif…. Bref, partout ou presque. Ces situations tragiques durent parfois depuis des années. A Imider, par exemple, des villageois occupent le sommet d’une montagne depuis bientôt trois ans. Que personne ne vient dire que les autorités n’étaient pas informées ! Ces villageois, faudrait-il le rappeler, protestent contre une holding de Mohamed VI. Et ce dernier ne fait rien. Même pas un discours puisque c’est tout ce que les autorités savent manier. Du discours et de la répression. Il n’est un secret pour personne que la monarchie marocaine est absolue ; seul le roi décide de tout. Alors pourquoi garde-t-il le silence sur ce qui se passe à Imider et dans d’autres régions du pays. Pourquoi ce silence justement ? Si Imider était situé au Burkina-Faso ou dans les territoires palestiniens, il est certain qu’on l’entendra dénoncer la situation. L’événement fera même l’ouverture de tous les journaux des mornes et médiocres chaînes de télévision de la monarchie. On louera le courage des manifestants et leur bravoure. Mais rien ne transpire de ces télés-poubelles occupées à regarder ailleurs. Un reportage fait par la chaîne Tamazight TV (ou plutôt Tamekhznit TV comme aiment à l’appeler ceux qui la connaissent bien à Tamazgha occidentale) sur Imider a été censuré il y a quelques mois. Motif : le discours des manifestants est trop osé, trop radical pour être diffusé.

Mais, pour qui nous prend-on ? Certainement pour ce que nous sommes, des Amazighs résignés, vaincus et incapables de se réveiller.


Azergui.

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


3 Messages

  • Mais pour qui nous prend-on ? 31 octobre 2013 22:06, par Mohand Oukaci
    Il y a un adage amazigh qui avava ou-eth nagh yenayés ami aaklagh, père ils nous ont frappés et le père lui a répondu fils ils nous avaient reconnus. Alors, nous n’avons qu’a nous en prendre qu’à nous mêmes. Nous courons toujours pour avoir une moindre petite parcelle de reconnaissance. Il faut que nous imposions la reconnaissance de notre identité, car nous sommes chez nous. L’Afrique du nord est amazigh point à la ligne.

    repondre message

  • Mais pour qui nous prend-on ? 31 octobre 2013 22:11

    Il ne fait aucun doute ..il y a un proverbe amazigh kabyle qui
    qualifie ce que vous écrivez qui dit ceci : ava wetnaɣ ,ami ɛqelnaɣ
    ô père ils nous ont frappé !. Mais fils,ils nous connaissent.

    IMAZIGHENS SONT DEVENUS DES MOUTONS.

    L’islam les a tous anesthésiés ,de plus les pseudo intellectuels courent après le confort et rien d’autres au lieu d’éveiller la société.
    Bien sûr ,il les aigles qui hélas pour l’instant ne peuvent pas voler haut ;ils l’espoir de tamazgha..
    imazighens lucides doivent tisser des liens..
    c’est impérartif !
    Le combat continu !

    repondre message

    • Mais pour qui nous prend-on ? 3 novembre 2013 11:50, par La Mecreante !

      - « IMAZIGHENS SONT DEVENUS DES MOUTONS. »

      non, ils sont trop c... même pour ça !

      Ils sont juste enkystés dans le mahométisme. Tu sais, le truc qui ne laisse que trois neurones...

      - un pour baffrer
      - un pour dormir
      - un pour ch...er

      ce sont leurs parents (mahométisés) qui les envoient (avec leur biberon) à la madrasa pour se faire abêtir pour l’éternité.

      le remède n’existe pas.

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.